Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Un nouvel espoir de vaccin contrele VIH

Un nouvel espoir de vaccin contrele VIH

Un nouvel espoir de vaccin contre le VIH
Grâce aux travaux de chercheurs soutenus par les États-Unis, la découverte d’un vaccin permettant d’éviter l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) se précise, redonnant ainsi espoirà des millions de personnes à travers le monde.


Aujourd’hui, les gens âgés de 20 à 30 ans qui contractent ce virus peuvent s’attendre à vivre enmoyenne encore 53 ans. Et grâce aux nombreux types de traitements anti rétroviraux utilisés actuellement, il y de grandeschances qu’ils ne développerontjamais le sida.

À titre de comparaison, au début des années1980, l’espérance de vie moyenned’une personne chez qui on diagnostiquait le sida n’était que d’un an ou deux.

« Le succès des thérapies et des traitements [qui enrayent la maladie] est absolumentépoustouflant », souligne le docteur Anthony Fauci, le directeurde l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses américain (Niaid – National Institute of Allergy and Infectious Diseases).

Mais si les traitements allongent la durée de vie des personnes qui vivent avec le VIH, le fait est qu’environ 1,8million de personnes ontmalheureusement contracté ce virus en 2016, rapporte l’Organisationdes Nations unies.

Deux essais en cours
Le docteur Fauci a présenté deux essais cliniques actuellement encours en Afrique du Sud, financés en partie par les Instituts nationaux de la santé américains(NIH), et qui pourraient mener à un vaccin empêchant les nouvellesinfections par le VIH.

L’une des études, intitulée « Imbokodo », a pour but de faire participer 2 600 femmes en Afrique subsaharienne pour évaluer l’innocuité et l’efficacité du virus. En zoulou, « Imbokodo » signifie « roc » et est uneréférence à la force des femmes et à leur importance au sein de la collectivité.

D’autres travaux portent sur uneversion modifiée d’un vaccin expérimental qui s’est révélé prometteur en Thaïlande. Les scientifiques comptent en connaîtreles résultats vers la fin de 2020.

Les deux essais cliniques « représentent les meilleurs efforts scientifiques en cours pour développer un vaccin visant à prévenir les infections au VIH », estime Kathy Mngadi, du Centre for the AIDS Programme of Research in South Africa (CAPRISA), dans un communiqué.

« Nous sommes reconnaissants aux habitants de l’Afrique australe qui se portent volontaires pour ces essais, et aux communautés au sein desquelles ils sont effectués, afin de développerce qui pourrait réellement changer la donne face à la pandémie de VIH/sida. » Le Conseil sud-africainde la recherche médicale facilitela mise en œuvre de l’étude enAfrique du Sud.

Jusqu’à présent, la recherche d’un vaccin contre le VIH s’est heurtéeà des difficultés, en raison notamment de la capacité du virus à muter rapidement. Sa diversité génétique à travers le monde, avec de multiples souches et sous-types présents dans différentes régions, complique encore l’affaire, selon Johnson & Johnson.

Le traitement demeure important
Développer un vaccin demande du temps, souligne le docteur Fauci, qui met en garde contre le danger de céder à l’apathie.
« Malgré tous les progrès scientifiques [dans le traitementet la prévention du VIH], on a de graves lacunes au niveau de l’exécution », déplore-t-il. D’après lui, 30 % des personnesnouvellement infectées ignorent être séropositives, et 60 % ne reçoivent pas de traitements adéquats.

« On pourrait pratiquement mettre un terme à l’épidémie si on améliorait l’exécution. […] On ne peut pas encore se relâcher. »

À propos de l'Auteur

Source: US Embassy

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. nouvelles recherches sur le traitement du VIH / SIDA commentaires, ajouter un commentaire

  2. Ce ressentiment qui perdure depuis la création du Niger

    C’est bien: qu’Allah aide l’humanité à vaincre cette calamité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.