Home ACTUALITE Un projet de pipeline Niger-Bénin de plus 2000 Milliards de FCFA pour l’exportation du pétrole nigérien…

Un projet de pipeline Niger-Bénin de plus 2000 Milliards de FCFA pour l’exportation du pétrole nigérien…

Laying gas pipes, Saudi Arabia, Middle East

Le Niger et le Bénin ont convenu de la réalisation d’un projet de pipeline d’un coût de près de 2400 milliards de FCFA pour l’exportation du pétrole nigérien, selon les termes d’un accord bilatéral signé mercredi 23 janvier à Niamey entre Le ministre nigérien du pétrole, M. Foumakoye Gado et son homologue béninois, M. Samou Seidou Abembi .

La signature de cette convention marque le pas décisif dans le processus de commercialisation du pétrole nigérien sur le marché international via le Bénin. La production pétrolière du Niger actuellement de 20 mille barils par jour passera à 110 mille barils par jour et pouvant aller jusqu’à 200 mille, fera bientôt du pays, un exportateur du pétrole dans sa plénitude, selon les autorités nigériennes.

Ce projet est estimé à un coût global de 4 milliards de dollars. Il s’agit pour les deux pays d’un grand défi à relever afin que cet important investissement soit partagé et bénéfique pour leurs populations respectives.
‘’Nous ne pouvons que féliciter l’ensemble des équipes du Bénin et du Niger, qui ont travaillé en étroite collaboration pour la finalisation du document convention, objet de la présente signature ‘’, a déclaré le ministre nigérien du Pétrole M. Foumakoye Gado, notant que « Nous espérons qu’avec cette signature, les autres étapes qui reste, à savoir l’étude de faisabilité et la mise en place d’une société de transport, suivront incessamment pour qu’en cette année 2019 commencent effectivement les travaux de construction des infrastructures de surface et du pipeline ».

‘’ Les travaux vont bientôt démarrer et se concrétiser, plus vite que possible ‘’, a estimé M. Samou Seidou Abembi, ministre des Energies et des Mines du Bénin.

Pour le ministre Samou Seidou Abemdi, cette signature marque le premier pas décisif devant enclencher la réalisation de l’ouvrage, dont les retombés bénéficieront aux populations des deux pays. Parmi les dispositions à prendre pour la suite du processus, figure la mise en place rapide du comité paritaire de suivi. D’ores et déjà, les différent membres sont désignés, et tiendront bientôt leur première réunion qui va adopter leur plan d’actions à soumettre pour une approbation dans les plus brefs délais.

Depuis 2011, le Niger est entré dans le cercle des producteurs du pétrole avec l’exploitation du bloc d’Agadem (Nord-Est) dans le cadre d’un contrat de partage de production avec l’opérateur chinois CNPC.

Par Agence Nigerienne de Presse

8 Comments

  1. le petrole profite mieux aux chinois qu’aux nigeriens, d’ailleurs au lieu de faire appel a ces chinois qui nous respectent meme pas et qui ont presque la quasi-totalite du commandement sur la raffinerie de zinder pourquoi ne pas faire un transfert de materiels et de technologies au lieu de toujours faire appel a des etrangers? si vous savez ce que vivent nos freres nigeriens labas entrain les mains des chinois vous n’allez meme plus oser demander une aide ou assistance aupres des chinois. Si tu as un probleme avec un chinois ils appelent directement la presidence pour dire que tu bloques l’avancement des travaux. C’est vraiment inacceptable, il n’ya aucun suivi du cote des autorites nigeriennes, et vous parlez de partenariat gagnant-gagnat c’est toujours le Niger qui perd et c’est lamentable, il est temps de dire non a toutes ces societes etrangeres qui viennet s’imposer chez nous

  2. Inconsciemment maltraité quand il réclamait ses simples droits légaux de départ à la retraite; alors, trompé par des malveillants collaborateurs qui l’ont poussé d’agir, l’Honorable Député Dr Abdou Harouna ignorait la capacité technique du vétéran ZaksKab dans les télécommunications des France Câbles & Radios à tubes cathodiques devenus PTT, OPT puis Sonitel et sa fille Sahelcom aux vétustes équipement analogiques bien tenus en bon fonctionnement jusqu’à leur numérisation donnant lieu au Niger-Télécoms dont il dirige. Quand ce vétéran était Adjoint à Chef de Centre Courants Porteurs et Multiplex logé au Central Téléphonique B de Niamey avant d’être affecté Adjoint à l’intrépide Malémi Chétima Hassane Chef de Zone Niger-Est à Maradi en 1979; imaginez l’âge de celui-là qui l’a malmené alors qu’il est des Youssouf Ousmane qui ont vaillamment géré le Laboratoire des Télécoms, planifié, et étudié la numérisation de l’Entreprise qu’il dirige.
    Ce sont pourtant eux les hommes de l’ombre qui ont mené les études en créant les conditions d’installation et de développement de la téléphonie cellulaire au Niger. alors étudiants à l’UAM, c’est ZaksKab qui, en 1998 nous a expliqué et démontré l’évidente flexibilité du numérique en télécoms quant aux possibilités de boucler toutes les localités du pays de sorte que:
    – Si les communications bloquent vers un sens sur un segment, l’on peut passer dans l’autre sens pour joindre son correspondant, sans problème.
    – Aussi, l’on peut dropper aisément, des localités intermédiaires dans le réseau pour accéder à l’autoroute de l’information grâce aux NTICs.
    Est-ce à cause de l’insuffisance culturelle ou pour le simple plaisir de divaguer que nos chers commentateurs « LOUSPASCAL » à 8:43 et « OTTAWA-GATINEAU » à 11:07 postèrent leurs stupides pensées? Sachez que « GOUVERNER C’EST PRÉVOIR ».
    Nous sommes dans un monde-caméléon tumultueux où les Traités, Chartes, Conventions et Alliances sont toujours perturbés et violés sous la tendance des hommes à vouloir trop de profits jusqu’aux Nations Unies où l’on a vu le un puissant président d’une puissante nation scander « Mon pays d’abord (pour moi et mes intérêts sur le mur; sinon, rien) » en oubliant que les autres peuples peuvent aussi dire « NOS PAYS D’ABORD ». N’Y SERAIT-CE PAS LÀ UNE MANIÈRE D’ANÉANTIR LA SACRO-SAINTE SOLIDARITÉ MONDIALE POUR L’INSTAURATION ET RESTAURATION DE LA JUNGLE OÙ LES PLUS FORTS MANGENT LES PETITS => DÉSORDRE ET CHAOS? Il est souvent nécessaire de trouver d’intrépides sages hommes pour vomir certaines vérités aux grands, lorsque l’on en parle plus bas.
    Quand on sait le réseau de SEEN alimente nos maisons d’eau par un circuit raccordé et qu’en Europe, c’est du gaz avec tous ses risques qui réchauffe les foyers et le feu qui cuit nos aliments, brûle, incendie et tue; pourtant, on ne peut s’en passer. À moins d’être borné d’esprit, pourquoi ne voyez pas l’utilité d’exploiter les pipelines au Niger. Est-ce comme au puits du village qu’avec les canaris portés sur la tête de nos mères que vous voulez transporter notre pétrole jusqu’aux ports les plus proches où les navires-tankers se feront le plein aux clients ? Sous la guidance éclairée de SEM le Président Issoufou Mahamadoun accompagné de SE le PM Brigi Rafini, nos dirigeants assistés du vaillant peuple chinois, savent prévoir pour répondre aux défis qui nous attendent au bonheur de la génération future. Loin de ceux qu’on prétendait incomparable président d’un temps de régime d’exception qui n’eut pas su imposer la construction d’une voie ferrée avec route parallèle aux voitures et camions montants et descendants pour le transport de l’uranate des mines de la Somaïr et CK, le servile chef accepta la mal construite RTA qui ne cesse d’être budgétivore en son entretien dont s’évertue le Gouvernement à rénover autant que l’axe Zinder~Tanout~Agadès. Au cas où la voie pipeliniaire Niger-Tchad-Cameroun vint à connaitre de souffrances de quelques natures que ce soit, il suffit de fermer les robinets et laisser ouverts, ceux du côté béninois; et, la situation économique de notre pays ne connaitre pas de perturbation regrettable. Il faut être fin dirigeant diplomate pour avoir l’idée de prévoir une seconde raffinerie de notre pétrole localisée à Katsina/Nigeria pour assister celle de Zinder.
    Donc, ne soyez pas figés comme la banquise qui, aujourd’hui, est soumise à la fonte sous les effets dévastateurs du changement climatique ou semblables à ces invertébrés de la politique aveugle du fuyard petit douanier destructeur « Maï Fabriquer Dakanshi » qui fait tout selon son niveau d’étude collégial à l’ENA Moyen de Niamey. Merci.

  3. Le Niger enfin tu retrouve ton sens humaniste . Le dominant politique de la 7eme République ISSOUFFOU MAHAMADOU se doit d’être féliciter pour cet initiative nouvel entre notre pays + Benin + tiers concernant la commercialisation du pétrole de notre sol = nous sentons de la transparence dans notre gestion Étatique moderne qui permettra au Nigérien de ne pas se sentir exploiter .
    Courage chers patriotes

  4. Très mauvaise idée : les pipelines sont les plus grands pollueurs en raison des fissures et fractures constantes. Nos populations ne sont pas bien informées, alors il ne comprendront jamais les conséquences environnementales et humaines de ces problèmes. S’il vous plaît Mr Foumakoye, épargnez-nous ces problèmes.

    Toutes nos nappes phréatiques seront menacées.

    Oui nous voulons les pétrodollars, et oui nous préférons encore plus nos ressources naturelles.

    1. Et alors! Notre pays doit cesser d’évoluer ? Les défis environnementaux auxquels vous faites allusion ont été déjà étudiés.Appesantissez-vous plutôt sur le partage des richesses.Les progrès scientifiques et techniques ont certes des conséquences, mais hélas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Elections au Niger : Le Président Issoufou Mahamadou retire sa carte d’électeur biométrique

Le Président de la République Issoufou Mahamadou, accompagné par les deux Premières Dames,…