Home ACTUALITE UNFPA : Symposium des Chefs Traditionnels pour l’amélioration du bien-être de la population du Niger: Fédérer les Chefs traditionnels autour de la transition démographique
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 22 novembre 2021

UNFPA : Symposium des Chefs Traditionnels pour l’amélioration du bien-être de la population du Niger: Fédérer les Chefs traditionnels autour de la transition démographique

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Mohamed Bazoum a présidé aujourd’hui, au Centre international Mahatma Gandhi de Niamey, la cérémonie d’ouverture du Symposium de mobilisation des leaders Traditionnels autour de la transition démographique axé sur le thème « les leaders traditionnels comme agents du changement».

Cet événement d’envergure internationale est co-organisé pour la première fois au Niger par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN). Cette étroite collaboration ouvre des perspectives de capitalisation et de réflexions sur des bonnes pratiques de la chefferie traditionnelle et des leaders religieux qui sont les institutions de référence en la matière au Niger.

La cérémonie d’ouverture a été rehaussée par la présence des membres du gouvernement, des députés nationaux et de plusieurs autres invités de marque dont notamment, la Directrice exécutive adjointe de l’UNFPA, Mme Diéné Keita, la coordinatrice résidente des Nations Unies au Niger, Mme Louise Aubin, le président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger, etc.  

En procédant à l’ouverture des travaux, le Président Bazoum a salué la mobilisation des leaders religieux pour la circonstance. Il a rappelé que le Niger se caractérise par un taux de croissance démographique de plus 3% par an avec une population dont la majorité est de moins de 15 ans et qui double tous les 18 ans. « Le poids démographique, il faut le dire, nous empêche de renforcer notre capital humain en assurant l’accès de nos compatriotes aux services sociaux qui sont la santé, l’éducation, etc. » a-t-il déclaré avant de manifester sa satisfaction du modèle innovant et structurant de développement à la base soutenu au Niger par l’UNFPA.

 « Mes chers frères chefs traditionnels, pour que vous alliez l’action à la parole et pour que vous prêchiez par l’exemple, plutôt que par la parole seulement, vous preniez une résolution par laquelle vous vous engagiez à ce que nul sultan, chef de canton, chef de groupement, etc. ne prennent comme épouse une fille âgée de moins de 18 ans » a invité le Président de la République.     

Placé sous le thème : ‘’les leaders traditionnels comme agents de changement’’ ce symposium a pour but de promouvoir le partage d’expériences et le renforcement des capacités mutuelles des chefs traditionnels en vue de renforcer la culture et l’appropriation des pratiques en faveur de la capture du dividende démographique. 

Pour le ministre de la santé publique, Dr Illiassou Mainassara  qui a précisé que c’est ‘’la première fois que le Niger  a abrité cet événement d’envergure internationale qui ouvre des perspectives de capitalisation et des réflexions sur des bonnes pratiques de la chefferie  traditionnelle et des leaders religieux qui sont les institutions de premier recours dans tous les actes de la  vie courante de la communauté’’.

Il a, par ailleurs, magnifié l’apport positif de la chefferie traditionnelle dans la santé communautaire et la transition démographique. En effet, a-t-il souligné, «avec l’association des Chefs traditionnels du Niger des campanes multi -acteurs ont été conduites dans différentes régions du Pays depuis plusieurs années pour contribuer dans la transition démographique et favoriser le dividende démographique’’.

Pour la Directrice exécutive adjointe de l’UNFPA, Mme Diéné Keita, ce symposium est la matérialisation de la vision du Président de la République du Niger, SE. Mohamed Bazoum.  En effet, Mme Diéné Keita a remercié le Président de la République de l’honneur fait à son institution, en acceptant de parrainer cet événement. « Je voudrais m’adresser à nos respectueux leaders religieux. Vous êtes la lanterne qui doit éclairer les autres sur les droits de la femme en Islam.

Le Fonds des Nations Unies pour la Population reconnait les immenses efforts que vous accomplissez pour faire connaitre les droits de la femme à travers les prêches, l’*élaboration des documents de politiques auxquels vous avez contribué, les différents argumentaires sur genre et Islam, planification familiale et Islam. Je vous exhorte à poursuivre ces actions d’information et de sensibilisation et de plaidoyer en étroite collaboration avec la chefferie traditionnelle pour que l’Islam ne soit pas perçu par certains encore comme un obstacle à la promotion de droit de la femme » a déclaré la directrice exécutive adjointe de l’UNFPA tout en remerciant les partenaires techniques et financiers au Niger qui accompagnent le Niger à travers l’UNFPA.

Auparavant, l’honorable Abdou Bala Marafa, vice-président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger a précisé que depuis le 24 novembre 2012, leur structure a établi un partenariat avec l’UNFPA. Grâce à ce partenariat, l’ACTN a reçu en 2017 un prix pour son engagement en faveur de la population. « Ce symposium permettra sans nul doute d’aboutir à l’élaboration du plan d’action qui permettra une amélioration considérable des indicateurs sociaux du Niger »   a-t-il dit.

Notons que ce symposium a été un cadre de partage d’expérience et d’enseignement sur des questions relatives au mariage des enfants, la scolarisation des filles, la planification familiale, le rôle et le renforcement des capacités mutuelles des chefs traditionnels en vue de renforcer la culture et l’appropriation des bonnes pratiques de développement en faveur de la capture du dividende démographique.

 En ce sens, des praticiens de la science islamique et des experts en Islam et développement venant de l’université Al Azhar de l’Egypte, de l’Indonésie, de la Mauritanie, du Tchad et du Niger ont fait des communications à travers des panels en partageant les expériences des meilleures pratiques sociales en matière de planification familiale, de lutte contre le mariage des enfants, la scolarisation et le maintien des filles à l’école, etc.

Par Hadjara Adamou Barmou , (Tamtam Info News)

  1. Coaching Prise de parole en public 🎤

    Fini le cœur qui bat la chamade, les mains moites, la gorge qui se noue !

    Et si prendre la parole en public n’était plus un calvaire… et devenait même un plaisir ?

    Avec l’aide de ce coaching individuel, la peur de prise de parole en public ne sera plus qu’un souvenir !

    Infos: ☎ / + 221 77 035 51 95 / patricia851@live.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 02 DECEMBRE 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,jeudi 02 décembre 2021, dans la salle habitue…