Home ACTUALITE Véritable chasse à l’homme à Orange Niger

Véritable chasse à l’homme à Orange Niger

Tout se passe dans l’opacité totale. Au bon vouloir des responsables d’Orange Niger, on dégraisse, on vous change de poste de gré ou de force. Les salariés vivent une terrible psychose, une véritable hantise, toujours la peur au ventre. Les lendemains sont incertains. Pourquoi tout ce harcèlement subite à Orange Niger ?

D’après nos investigations, ce géant de la téléphonie mobile au Niger estime qu’il ne fait plus de bénéfices dans notre pays.

« Des évolutions fiscales réglementaires défavorables ont fortement impacté l’activité d’Orange Niger depuis 2014, avec comme conséquence une baisse importante de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité, estime-t-on. Pour remonter la pente, Orange Niger pense d’abord, comme tout capitaliste impitoyable, qu’il faille supprimer une centaine de postes, mutualiser d’autres et se serrer la ceinture. Dans ce cadre, un protocole d’accord de départ volontaire fut signé le 13 octobre 2016 entre Orange Niger et les représentants du personnel.

Mais son application a été émaillée d’énor.mes irrégularités.

Tout se passe à la tête du client et au vouloir des responsables d’Orange Niger. En fait pour les responsables d’Orange Niger, la pression fiscale du pays ne permettait plus de faire des bénéfices et ainsi faire face aux dépenses des moyens généraux. C’est pourquoi, ils ont prévu une vaste campagne d’arrêt de contrats de certains travailleurs, notamment certains CDD (contrat à durée déterminée) et un plan de départ « volontaire » avec dédommagement pour les CDI (contrat à durée indéterminée) qui seront listés après suppression ou mutualisation de leurs postes. Les CDI qui voulaient prendre leurs départs doivent se manifester par courrier adressé au DG.

Cette vaste campagne de départ volontaire est en réalité un plan machiavélique visant à faire partir des agents ne rentrant plus dans « le moule ». En terre à terre : « si ta tête ne me plait plus, tu dégages » et peu importe ton degré de compétence…

C’est ainsi que plusieurs agents de Orange ont été contraints de se retrouver au chômage, car le plan de départ volontaire est en réalité un licenciement qui ne dit pas son nom.

Des agents ayant pour certains, plus de dix années d’expériences professionnelles, se sont vu mis au placard pour des intérêts d’individus aux détriments de la bonne marche de la société. Un responsable d’Orange Niger, a eu la brillante idée d’appeler certains de ces agents pour leur stipuler dans une joie folle que ces derniers n’ont plus leur place dans la société et qu’il faut qu’ils quittent sans attendre leur reste !!!

Imaginez le choc … Parallèlement, pendant que cette chasse à l’homme se poursuit, des recrutements sont en cours pour certains postes soit disant supprimés ou mutualisés.

Ou se trouve le sérieux dans ce Micmac ?

L’inspection du travail devrait serieusement s’intéresser à ce dossier. En effet, pourquoi faire d’autres recrutements après avoir chassé ceux qui assuraient si bien sur ces postes ?

Par ailleurs, pendant que le management annonce qu’il y a une restriction des dépenses, que des paisibles citoyens sont licenciés de manière déguisée, des formations en France sont payées à couts de millions de CFA pour faire une mise au niveau de certains agents entrant dans « le moule » ! Que dire du service marketing où la moitié de la direction a été contrainte au départ à cause du choc ressenti, de la frustration et du dégout ?

Des rétrogradations en cascade sont faites : « de manager à simple cadre ou agent de maitrise » ; certains ayant vu leurs postes supprimer ont décidé de postuler pour d’autres postes en interne afin de garder leur job, mais selon les postulants, ces postes sont aussitôt délocalisées à l’intérieur du pays dans des zones lointaines ou ces postes sont dévalorisés ou retirés du marché, ceux qui, aussitôt contraints à ces postulants de s’en aller.

S’entêter à rester serait un risque pour certains agents visés, car une personne se verra faire le travail de trois personnes et si ce dernier n’atteint pas les objectifs fixés, il pourrait être mis à la porte pour incompétence, et du coup quittera la société sans aucune indemnisation.

Ce soit disant départ volontaire visait tout simplement des têtes bien précises et du coup même ceux qui n’étaient pas concernés par la fameuse liste de départ ont profité pour s’en aller, car n’attendant plus rien et déçu du management. Certains agents faisant parti de la liste de départ « volontaire » se sont vus refusés de quitter !

Est- ce parce que le management s’est rendu compte de la grossière erreur commise ?

Est-ce que le chiffre d’affaire se porte mieux depuis ce plan de « départ » ?

Le temps nous dira.

Sur plus de 100 postulants au départ volontaire 86 ont été validés sur un effectif de 582 agents (cdi et cdd). Une autre vague d’arrêt de CDD est en cours pour ce mois de janvier 2017. Ce qui est surprenant aujourd’hui, ce que Orange Niger parle de pressions fiscales défavorables.

Où est le Secrétaire Général du Gouvernement, Gandou Zakara, votre avocat, qui a de tout temps défendu les intérêts d’Orange Niger contre ceux de l’Etat du Niger ?

Celui, qui, par des calculs magiques réduisait les amendes de milliards infligées à Orange Niger en quelques miettes ; allez-y le voir, Messieurs les responsables d’Orange pour qu’il fasse « son boulot ».

Ou est votre politique d’arnaque et de spoliation de votre clientèle ?

Ou est votre politique d’augmentation unilatérale des prix de vos appels et réduction drastique des jours des forfaits internet, sans préavis, et sans aucune considération pour vos clients ?

Qu’en est-il du vol systématique des crédits de vos consommateurs ?

Il n’est un secret pour personne que chaque jour que Dieu fait, ils sont des centaines de milliers de clients, qui voient leur crédit se volatiliser en un laps de temps, alors qu’ils n’ont émis aucun appel, ni effectuer aucune opération pouvant consommer du crédit.

Orange Niger doit arrêter de se moquer des gens et se conformer aux lois et règlements de ce pays.

Il en est de même pour les autres salariés victimes silencieuses, brisez le silence, Orange Niger n’est pas dans une colonie.

Le Niger est un pays souverain et un Etat de droit. Et Orange Niger est tenue d’être une société de télécommunications respectable qui doit respecter et honorer ses engagements.

Si, c’est une « Rapetout », créée uniquement pour s’enrichir sur le dos des pauvres citoyens et terroriser ses employés, alors Orange Niger doit être combattu.

En tout cas, nos (Contributeurs Web) à travers cette plateforme suivront pas à pas ce dossier.

[author ]Namalka Bozari (Contributeur Web) Tamtaminfo News[/author]

26 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…