Home ACTUALITE Visioconférence sur l’accélérateur linéaire : le centre national de lutte contre le cancer de niamey, bientôt opérationnel grâce a l’acquisition d’un accélérateur linéaire
ACTUALITE - SANTE - 9 juin 2021

Visioconférence sur l’accélérateur linéaire : le centre national de lutte contre le cancer de niamey, bientôt opérationnel grâce a l’acquisition d’un accélérateur linéaire

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le ministre de la Santé publique et des Affaires sociales Dr Idi Illiassou Mainassara a pris part, hier matin par visioconférence, à une réunion de haut niveau sur l’accélérateur linéaire. Cette rencontre organisée par le Bureau de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a été présidée par le Directeur Général de cette institution. Plusieurs personnalités des pays membres de l’AIEA ont pris part à cette réunion. Un des points inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre est le programme de l’acheminement et de l’installation de l’accélérateur linéaire au Niger. 

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de la Santé publique et des Affaires sociales a tout d’abord transmis les salutations et les remerciements du gouvernement et du peuple nigérien à l’AIEA pour l’appui et l’accompagnement qu’elle ne cesse d’apporter au Niger dans le processus d’acquisition de cette machine de radiothérapie acquise à travers l’AIEA, dans le cadre des projets de coopération. Cette acquisition, dira Dr Idi Illiassou Mainassara, viendra compléter et renforcer le plateau technique du Centre National de Lutte Contre le Cancer (CNLC) et accompagner le Niger à mettre en place un centre de radiothérapie. Le ministre de la Santé publique a aussi rappelé que l’AIEA a contribué à la conception et la construction des bâtiments du centre, participé à l’achat, l’acheminement et l’installation des équipements ainsi qu’à la formation de base et continue du personnel. «En effet, le Registre de Cancer enregistre ces dernières années une recrudescence de cas. D’où la nécessité d’accélérer la mise en fonction effective du Centre. (…) A l’heure actuelle, les activités d’installation et de contrôle des unités de radiothérapie au Cobalt et de Curiethérapies sont achevées et prêtes à démarrer. La prochaine étape, objet de la présente réunion, portera sur le programme de l’acheminement et de l’installation de l’accélérateur linéaire en collaboration avec la BID qui accompagne le Niger dans l’acquisition de cet équipement. Le démarrage des activités de la Radiothérapie Métabolique interviendra plus tard», a indiqué le Ministre de la Santé publique.

Dr Idi Illiassou Mainassara a souligné aussi que la lutte contre les maladies en général et le Cancer en particulier figure parmi les priorités du programme du Mohamed Bazoum, qui ne ménage aucun effort pour l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, sur instruction personnelle du Président de la République un nombre important du personnel et techniciens de maintenance est en phase d’être envoyé au Maroc pour une formation. Cet engagement des plus hautes autorités nigériennes vise, entre autres, selon le ministre de la Santé publique, à renforcer le centre d’un personnel en quantité et en qualité. Après sa formation, ce personnel spécialisé rejoindra ceux formés de 2010 à 2013 et le complément de personnel (médecins et physiciens) en cours de formation au Maroc. Tous ces efforts du gouvernement avec l’appui de ces partenaires notamment la BAD vise aussi à lutter efficacement contre le Cancer dans notre pays. Le ministre Idi Illiassou Mainassara a souligné que les équipements sont aussi disponibles avec une unité de cobaltothérapie installée avec son simulateur; un gamma Mec-plus pour la curiethérapie installé et un équipement complet de dosimétrie.

«Toutes ces réalisations ont vu le jour grâce aux efforts du gouvernement qui a toujours mis la santé au premier rang de ses priorités et ce avec un accompagnement soutenu, très rapproché de l’AlEA durant tout le parcours. Ces efforts ont été également soutenus et accompagnés par les différents partenaires dont la Fondation Tattali Iyali de l’ancienne Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou, alors Marraine de la lutte contre le cancer au Niger qui s’est investie pour la création du Centre de vie pour le séjour des malades durant leur traitement», a-t-il précisé. Le ministre de la Santé publique a aussi salué l’accompagnement de l’UNFPA et de l’ARCEP pour la réalisation de la Maison de vie du CNLC.

Par Ali Maman(onep)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Cérémonie de lancement officiel du 3e Forum des Mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF 2021): Promouvoir les potentialités minières et pétrolières des Etats membres

Lancement officiel, ce matin, au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi de Nia…