Accueil / ACTUALITE / Visite de travail du ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères au Niger : Les questions de sécurité et de développement au centre des échanges

Visite de travail du ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères au Niger : Les questions de sécurité et de développement au centre des échanges

En mission de travail à Niamey, le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères M. Jean Yves Le Drian s’est rendu hier 3 octobre 2017, au ministère des Affaires Etrangères où il a eu un entretien en tête à tête avec son homologue du Niger M. Ibrahim Yacoubou avant que les deux délégations se retrouvent dans la salle de réunion dudit ministère pour une séance de travail présidée par le Premier ministre par intérim M. Albadé Abouba.

Les Chefs de la diplomatie nigérienne et française ont ensuite co-animé une conférence de presse. M. Jean Yves Le Drian est venu à Niamey pour faire le point, avec les autorités nigériennes, de l’état de la coopération entre le Niger et la France de manière générale et parler plus spécifiquement des enjeux liés à la sécurité et au développement.
Cette visite du ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères a été une occasion supplémentaire pour le Premier ministre par intérim M. Albade Abouba de rappeler le dynamisme de la coopération nigéro-française.

A cet égard, M. Albadé Ayouba a relevé que le Niger fait partie des 14 pays de concentration de l’aide publique française.  »Notre coopération est régie par le Cadre Général de Coopération (CGC) signé à Paris le 7 février 2017 avec comme axes prioritaires : la démographie ; l’immigration ; le Genre et le changement climatique », a ajouté le Premier ministre par intérim avant de préciser que la présente rencontre de travail sera particulièrement axée sur les enjeux de sécurité et de développement. M. Albadé Ayouba a assuré le ministre français de l’Europe et des Affaires Etranges de la disponibilité des membres du gouvernement présents à cette séance de travail à aborder toutes les questions qui seront mises sur la table.

Quant à M. Jean Yves Le Drian, il a indiqué qu’il est venu à Niamey cette fois-ci dans un cadre plus large. Le Niger et la France ont un programme d’actions très important qui concerne les quatre axes prioritaires précités.  » Le Niger est un pays majeur pour la France tant par la longue amitié qui nous unit qu’en raison des enjeux sécuritaires stratégiques qu’il représente. C’est la raison pour laquelle nous avons des relations aussi confiantes qui se sont traduites d’ailleurs par un soutien de la France pour la mise œuvre de la force conjointe G 5 Sahel », a souligné M. Jean Yves Le Drian. Peu après cette séance de travail, les Chefs de la diplomatie nigérienne et française ont co-animé une conférence de presse.

A l’entame de cette conférence, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, M. Ibrahim Yacoubou a indiqué que la France est un partenaire majeur pour la sécurité et le développement du Niger. Elle est un partenaire du Niger dans tout ce qu’il affronte comme défis. Dans cette optique, le gouvernement du Niger reste déterminé à assumer les chocs sécuritaires auxquels le pays devrait faire face. Il s’agit de faire en sorte que l’Etat du Niger existe et résiste dans un contexte très difficile, liée à la persistance de la menace en Lybie ; dans le Bassin du Lac Tchad ; la dégradation de la sécurité au Nord Mali et la prolifération des groupes terroristes au centre même du Mali.  »

Voilà autant d’enjeux sécuritaires auxquels nous devons apporter une réponse urgente. Et dans ce cadre de travail, nous pouvons compter sur la France et bien d’autres pays avec lesquels nous faisons un travail remarquable qui nous permet aujourd’hui d’assumer ces défis et de faire en sorte que le Niger constitue non seulement un ilot de stabilité dans la sous-région, mais aussi un élément structurant d’une force qui va se mettre en place au niveau du G 5 Sahel », a martelé le ministre Ibrahim Yacoubou avant de réitérer l’engagement et la disponibilité du Niger à continuer le combat sur les questions de sécurité et de développement.

Par ailleurs, le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères M. Jean Yves Le Drian, s’est dit heureux de cette nouvelle donne au Niger qu’il a pu appréhender à travers la visite de l’école primaire Madina III à Niamey.  »J’ai vu dans cette école l’enjeu que représente la scolarisation de 500.000 enfants tous les ans. Et puis en même temps la qualité de la recherche pour le passage de la langue initiale au français, une initiation bilingue qui se fait dans ce type d’école. Ce qui est une nouveauté pédagogique », a fait remarquer Jean Yves Le Drian. Par rapport aux questions de sécurité, le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères a annoncé un agenda qui sera extrêmement serré aussi bien pour l’ensemble des pays du G 5 Sahel que pour la France qui présidera le Conseil de sécurité en fin octobre sur les augmentations de soutien à donner au G 5 Sahel. A cela vient s’ajouter toute une série de rendez-vous comme le sommet de l’Union Africaine et de l’Union Européenne à Abidjan en Cote d’Ivoire les 29 et 30 novembre.

Cette rencontre a dit Jean Yves Le Drian sera un moment important dans la relation entre l’Afrique et l’Europe. La France et le Niger doivent jouer dans cet ensemble un rôle significatif. Il y aura aussi le 14 décembre la conférence de soutien de la force conjointe à Bruxelles et auparavant la conférence des partenaires du Niger le 13 décembre à Paris. C’est un calendrier restreint pour un seul objectif :conference la sécurité et le développement au niveau du G 5 Sahel et l’alliance pour le Sahel parce que l’un ne va pas sans l’autre. Il est vrai que l’un et l’autre nécessitant des engagements mutuels et un sérieux dans la gestion, une rigueur dans l’investissement et une bonne coordination des actions. S’agissant particulièrement du soutien de la France au Niger, le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères a noté que ce soutien a été au rendez-vous puis que l’Agence Française de Développement a multiplié ses investissements au Niger par 10 depuis 2010.

À propos de l'Auteur

Hassane Daouda(onep)

À propos Administrateur

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*