Accueil / ACTUALITE / Visite du Premier ministre à l’Hôpital Général de Référence de Niamey : Le Premier ministre lance un appel pour le respect des règles de gestion et fonctionnement de l’hôpital

Visite du Premier ministre à l’Hôpital Général de Référence de Niamey : Le Premier ministre lance un appel pour le respect des règles de gestion et fonctionnement de l’hôpital

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, était l’Hôpital Général de Référence de Niamey en vue de constater le démarrage des activités de ce grand centre hospitalier. Il était accompagné de plusieurs membres de gouvernement.

Les activités et la mise en service de ce joyau dont dispose désormais le Niger ont été lancées le 24 novembre dernier. Le Premier Ministre et la délégation qui l’accompagne ont visité, plusieurs services de cet Hôpital, notamment le service d’accueil et des urgences, l’unité de production de l’oxygène, les services de Stomatologie, Radiologie, le bloc opératoire et le service de réanimation, le laboratoire, les services de cardiologie et Médecine Interne et la cafeteria.

Le premier ministre a reçu des explications sur le fonctionnement de ces services. Il faut noter qu’au niveau de chacun de ces services ce sont des appareils modernes, des technologies de pointe qui sont installés. Au niveau de tous les services, le Premier Ministre a trouvé un personnel mobilisé, disponible, déterminé et prêt à fournir des services et des prestations de qualité à la population.

A l’issue de la visite guidée le Premier Ministre a livré ses impressions à la presse. Il a indiqué que cette visite lui a permis de constater la disponibilité des équipements et du personnel de cet hôpital qui est opérationnel. SE Brigi Rafini a saisi cette occasion pour réitérer, au nom des autorités les remerciements et de la population nigérienne, à la République Populaire de la Chine pour avoir mis à la disposition de notre pays ce grand Hôpital, qui va servir non seulement pour le Niger, mais également pour la sous-région.

« J’ai constaté avec bonheur que désormais, s’agissant de la cardiologie, nous allons finir avec les évacuations sanitaires, c’est-à-dire on a plus besoin d’envoyer nos malades vers d’autres pays pour recevoir des soins. C’est l’objet d’une grande satisfaction, parce que le plus grand souci, le plus grand stress de nos médecins et des parents des malades, c’est de ne pas trouver des soins sur place. Et c’est en soi même une autre maladie », a déclaré le Premier Ministre. Notre pays est en train de s’acheminer vers une autonomie en matière de santé, d’où une fois de plus l’objet d’une grande satisfaction, a-t-il dit.

Il a saisi l’occasion saluer la bonne coopération entre le Niger et la Chine, mais aussi avec les autres pays, comme le Maroc et la Tunisie, qui ont déjà manifesté leur volonté de venir prêter appuyer l’Hôpital Général de Référence. « C’est vraiment un pas en avant, un pas de géant et je suis très heureux d’avoir visité des services impeccables et propres. Des services où je vois des médecins eux-mêmes motivés et qui se disent très satisfaits de faire leur travail, parce qu’ils ont des installations qu’il faut ; ils peuvent mettre en pratique leurs expériences et ce qu’ils ont appris dans les Universités et les différentes écoles. Voilà ce qui est réconfortant et qui mérite d’être souligné», a ajouté le premier Ministre.

SE Brigi Rafini a lancé aussi un appel à toute la population Nigérienne dans son ensemble pour le respect des règles de gestion et de fonctionnement de ce nouvel Hôpital, notamment en matière de l’accompagnement des malades, de la discipline, de l’hygiène, etc. « C’est un autre mode de fonctionnement qui va être mis en place. Il faut que les nigériens le comprennent et l’acceptent dans l’intérêt général », a mentionné le Chef du Gouvernement.

À propos de l'Auteur

Ali Maman(onep)

À propos Administrateur

9 plusieurs commentaires

  1. Ce joyau appelé « hôpital de référence » c’est Salou DJIBO qui a eu l’idée et l’a créé. Pourquoi ne pas rendre à César ce qui appartient à César. Les populations continuent à y associer son nom.

  2. Il n y a même pas de voie goudronnée pour accéder à cet hôpital. L’Etat doit faire cet effort. Ca reste isolé et difficile d’accès.

  3. Je vais vous faire part de mon indignation suite à un fait dont j’ai été témoin oculaire lors du retour du Président du sommet d’Abidjan. Au niveau de la morgue, une grue est entrain d’embarquer un véhicule garée au niveau du parc parceque tout simplement le président allait passer. S’il vous plait, dans quel pays nous sommes? C’est le véhicule vide garé qui va tirer sur le président si c’est cela qu’ils craignent ou quoi? Est ce que ce monsieur qui a garé son véhicule était informé du passage du président pour ne pas garer son véhicule? Dans quel Etat sommes nous s’il vous plait!
    Il faut que les gens commencent à réagir et même porter plainte, car c’est un cas flagrant de violation des droits de l’Homme. Vraiment trop c’est trop. Si le Président n’est pas au courant de ces agissements, il faut qu’il en prenne connaissance, parce qu’on en a marre! On en a ras le bol!!!!

    • Merci à Cléopâtre de nous avoir fait part de son indignation. Oui, dans quel pays sommes-nous ?!
      La réponse est simple, nous vivons dans un pays aux méthodes archaïques, nous évoluons dans un quotidien du 19ème siècle et certains prétendent ériger une centrale nucléaire dans le pays !!!!
      Il est effectivement scandaleux qu’un Président puisse encore se comporter comme un monarque d’un royaume de pacotille. Est-ce qu’il se rend compte du ridicule entourant chacun de ses déplacements ?! Ses services de sécurité, trop zélés, ne réalisent même pas qu’ils mettent encore plus en danger celui censé être protégé, en bloquant la circulation et en interdisant tout stationnement, puisque c’est le signal d’un prochain passage de l’interminable caravane présidentielle… Au lieu d’une sortie impromptue, difficile à prévoir, ces messieurs de la sécurité préfèrent visiblement les risques !
      Si notre ras le bol n’est partagé que par les quelques lecteurs de ce site, rien n’avancera et notre pays ne connaîtra jamais aucun progrès. Il est aussi connu que les dirigeants préfèrent toujours être à la tête d’un peuple mal éduqué, mal informé, donc en quelque sorte soumis, plutôt qu’une population formée, mature et plus encline à manifester, éventuellement, son refus des abus de ce genre.

  4. Les membres du gouvernement et autres barons du pays doivent donner l’exemple en arrêtant de partir à l’étranger juste pour un mal de crâne. Ramener leurs enfants qu’ils ont inscrit dans les universités à l’étranger, vous allez voir si le système éducatif ne va pas être redressé.

  5. ma shaa Allah , nous en sommes très fiers et nous prions bon vent a cet hôpital , Mais SVP moins de politique dans le domaine de la santé , ayez vraiment peur de Dieu , mettez des agents capables et non les parents amis et connaissance incapables . on doit contrôler les diplômes de tous les personnelles surtout les gens de l extérieurs qui viennent sans expérience et veulent a tout pris apprendre sur les malades nigériennes. ce qui fait en sorte si on rentre dans le bloc , parfois on se retrouve au cimetière yantala. SVP Mr le DG , recrute de gens diplômés , capables et expérimentes . C est une affaire de vie , c est pas comme le domaine pétrolier ou ya du n importe quoi , les gens quittent leur pays sans diplôme , ni expérience , profite de l absence du gouvernement dans ce domaine pour devenir un Engr . Qu Allah protège le Niger .

  6. C’est bien comme investissement mais le gros gros problème c’est l’entretien et le suivi que ce joyau profite à la population nigérienne

  7. Avec cet établissement flambant neuf et pour être logique avec le bon sens et les exigences de la bonne gouvernance comme l’équité, il est vivement temps et nécessaire que le gouvernement mette les médecins spécialistes dans leurs droits qu’ils réclament depuis plus de trois ans.

    Je prie le ministre de la santé, le premier ministre et Issoufou de bien vouloir reconsidérer leur position à la « Abada » d’un ancien ministre des finances (Paix à son âme) en accédant aux requêtes de ces médecins spécialistes dont le pays en a grandement besoin. La santé de la population étant à la base de tout, les agents de santé tous corps confondus doivent bénéficier en priorité de plus de considération et d’égards de la part de tout gouvernement et de la population.

  8. Que faire? Nous nous détestons et nous détestons tout ce qui nous appartient:
    1. Nous détestons notre système de santé: nous préférons nous faire soigner ailleurs que dans nos hôpitaux
    2. Nous détestons notre système éducatif: nous préférons inscrire nos enfants à l’étranger peut être parce que nous avons collectivement travaillé à détruire notre système éducatif
    3. Nous détestons notre système bancaire: nous préférons épargner et investir dans d’autres pays
    4. Nous détestons nos produits: nous préférons consommés les produits importés.

Répondre à Oumarou Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*