Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Visite du Premier ministre au Centre National d’Energie Solaire (CNES) : le Gouvernement s’engage à appuyer le centre pour assurer la souveraineté énergétique au Niger

Visite du Premier ministre au Centre National d’Energie Solaire (CNES) : le Gouvernement s’engage à appuyer le centre pour assurer la souveraineté énergétique au Niger

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini a effectué, dans la matinée du samedi dernier, une visite dans les locaux du Centre National d’Energie Solaire (CNES). Le Chef du gouvernement est allé s’enquérir de la situation de l’institution. A l’issue de cette visite M. Brigi Rafini a assuré de l’engagement du gouvernement à appuyer ce centre pour qu’il soit autonome financièrement afin de dégager des ressources permettant d’investir dans le solaire. Le Chef du Gouvernement est accompagné dans ce déplacement par la ministre de l’Energie, celui de la Ville et de la salubrité urbaine, du gouverneur de la région de Niamey, du président de la Délégation spéciale de la ville de Niamey.

Le Centre National d’Energie Solaire (CNES) a été créé en 1965 sous le non de l’Office National d’Energie Solaire (ONERSOL) constituant une référence en matière de recherche dans le domaine de l’énergie photovoltaïque. Il avait le projet d’exploitation de l’énergie solaire sur lequel beaucoup d’espoir était fondé surtout avec les premiers produits fabriqués à savoir le chauffe­eau, les distillateurs, les cuisinières et les réfrigérateurs solaires. Aujourd’hui, le service est en léthargie, mais sa réhabilitation, dans toutes ses missions, s’inscrit dans l’agenda du programme de renaissance Acte2 du Président de la République.

A son arrivée au CNES, le Premier ministre et sa délégation ont visité les installations, dont les groupes solaires conçus par les chercheurs du centre. Ces groupes peuvent alimenter tout un village avec ses secteurs socioprofessionnels. Le Chef du gouvernement a ensuite visité les fours solaires à méchouis, les séchoirs solaires pour la transformation et la conservation des produits maraîchers, le chauffeeau solaire, le jardin d’expérimentation d’irrigation solaire, goutte­à­goutte. Il a également visité un prototype de maison solaire avec tout le confort.

Après la visite, le Premier ministre a suivi un film et des présentations sur les projets que le Centre compte entreprendre pour juguler ses problèmes. La directrice générale du Centre National d’Energie Solaire (CNES), Mme Sido Mariam a donné d’amples explications au Premier ministre et sa dé­ légation sur le fonctionnement de l’institution tout en dévoilant les problèmes qui l’empêchent de répondre à ses missions. Elle a lancé un cri de cœur, gardant aussi l’espoir, car les autorités actuelles ont décidé d’insuffler un nouveau souffle au secteur des énergies renouvelables à travers un fort soutien politique. Le Chef du Gouvernement, a déclaré que, la visite de ce centre lui a permis désormais de croire véritablement à l’énergie solaire et à la possibilité pour le Niger d’en tirer le maximum de cette potentialité qui est le soleil.

« Nous avons un outil, le CNES qui se trouve aujourd’hui dans une situation de faiblesse des moyens d’actions. Cette visite m’a permis de savoir combien, il est impératif de réhabiliter ce centre au moment où, nous parlons de l’accès à l’énergie électrique pour les Nigériens que nous voulons porter de 11 à 25% d’ici 2021. Nous avons plus que jamais besoin d’avoir un centre opérationnel en pleine capacité et de rendement pour mener ces actions. Nous allons lui confier cette mission. Nous allons également le réhabiliter.

Nous attendons de ce centre un plan d’action de deux à trois ans pour que nous cherchions les moyens de financement du plan et atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Je pense qu’une fois ce centre est réhabilité et que ses statuts sont revus, il permettra au Niger de disposer d’un outil performant autonome qui peut s’autofinancer et même dégager des ressources permettant d’investir dans le solaire. Nous croyons fermement aux capacités de ce centre qui dispose de ressources humaines compétentes qui ne cherchent qu’à être appuyées et encouragées à travers des conditions de travail améliorées. C’est à cela que nous allons nous atteler », a confié SE. Brigi Rafini.

Le Centre National d’Energie Solaire (CNES), est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du Ministère de l’Energie. Il compte 22 agents dont quatre (4) docteurs, sept (7) ingé­ nieurs et quatre (4) appelés du service civique national. Enfin, avec l’engagement du gouvernement de réhabiliter le CNES, on peut espérer que le sous secteur des énergies renouvelables connaitra un succès dans le pays. Ainsi, le projet de construction des centrales solaires photovoltaïques de puissance allant de 5 à 50 MW dans les chefs lieux des régions sera une réalité.

À propos de l'Auteur

Seini Seydou Zakaria (ONEP)

À propos Administrateur

24 plusieurs commentaires

  1. Bonjour à tous,

    Les politiciens ne vont jamais résoudre vos problèmes et si vous pensez qu’ils peuvent le faire, ce que vous avez alors deux problèmes. Il faut que le peuple nigérien grandisse, prenez le taureau par les cornes, il faut que chacun d’entre nous prenne son avenir et l’avenir de ses enfants en charge.

    Parmi nos politiciens qui sont d’ailleurs depuis une certaine période des affairistes, qui s’occupent plutôt de leurs affaires que de celles de la république, personne ne s’occupe de ton bonheur, de ta santé, de ton succès. Ce sont des mots utilisés pour vous faire rever…..

    Mon frere occupe toi de ton avenir et celui de tes enfants….et Dieu t’aidera

  2. Bien que tentant de redorer le blason de ce secteur, l’article est absolument incomplet! Mr Seini Seydou Zakaria (ONEP) il est temps que vous mettiez un peu du votre en rédigeant de pareils articles qui devrait être informatif pas seulement descriptif. Ces équipements, quels sont leur portée? Combien coûtent-ils? Qui s’assure du suivi, de la vente et de l’assurance? Comment le Niger compte vulgariser ces équipements auprès de sa population grillée par le soleil inusité car le PM est déjà averti par son colon que dans 20 ans montre en main l’Europe ne nécessiterait plus de pétrole.

    NOUS NIGÉRIENS SOMMES INTÉRESSÉS PAR NOS PRODUITS LOCAUX ET ENFIN GARDER NOTRE MONNAIE DANS NOS POCHES+ OFFRIR DU TRAVAIL AUX NIGÉRIENS!

  3. Dans ce pays où les citoyens se livrent à un véritable concours d’échec, dans ce pays où les mécontents passent leur temps à souhaiter des malheur à leur propre pays, l’échec d’un dirigeant n’est jamais individuel. l’échec toujours collectif.
    Les derniers ce n’est pas Ousmane, BAARE, WANKE Tandja, Salou, Issoufou mais le Niger c’est à dire nous tous.
    C’est le Niger qui est la dernière nation du monde en IDH, éducation et formation, énergie

    • Mais les vrais ,auteurs ,responsables du malheur du pays c est le president et sa bande de piailleurs car c est eux qui decident et ordonnent .

  4. Brigitte, quand on a echoue on demissionne. Si tu aimes le niger, depose ton tablier. Tes resultats se font toujours attendre apres bientot 7 ans. Ait pitie de ce pauvre pays.

    • Dans ce pays où les citoyens se livrent à un véritable concours d’échec, dans ce pays où les mécontents passent leur temps à souhaiter des malheur à leur propre pays, l’échec d’un dirigeant n’est jamais individuel. l’échec toujours collectif.
      Les derniers ce n’est pas Ousmane, BAARE, WANKE Tandja, Salou, Issoufou mais le Niger c’est à dire nous tous.
      C’est le Niger qui est la dernière nation du monde en IDH, éducation et formation, énergie…

    • ha ha ha il est sage mais il n a pas ce courage .

  5. A un certain zankai baba
    S’il faut arrêter les cadres des partis qui ont profité de leur position pour se servir et financer leur parti beaucoup de gens seront en prison avant les cadres du PNDS qui sont venus les derniers au pouvoir.
    On a même vu des gens qui ont créé des partis qui sont venus parmi les 3 premières formations politiques tout ça en moins de 3ans d’existence.
    Ou est ce que ces leaders ont amassé les moyens financiers pour asseoir leur parti en si peu de temps?
    En commençant par ordre beaucoup de gens vont aller à la HALCIA avant les gens du PDNS/
    Toutefois je suis d’accord avec vous que nous devons revoir notre façon de faire de la politique.
    En effet les enfants des milliardaires sont très peu nombreux dans notre pays
    Nous sommes donc tous des voleurs en puissance.
    NB je ne suis pas PNDS

  6. Population-développement? Je pense que s’il y avait un homme de trop sur terre c’était Malthus. Et il est déjà mort depuis longtemps

  7. S’il en est ainsi c’est parce que la partie de la société civile qui combattait Tandja et qui a préparé le terrain au coup d’Etat de Salou a dit qu’elle préfère la démocratie au développement. N’est-ce pas Morou Amadou?
    Comme quoi il n’y a pas d’accident dans l’histoire des peuples.
    Vous avez dit pauvre Niger?

  8. Si nous sommes derniers en IDH, derniers dans la formation, derniers dans production d’énergie, derniers pour ce qui est de la qualité des médias, derniers pour ce qui est de la qualité des débats, derniers quant à qualité de la société » civile et de la classe politique que nous reste-t-il?

  9. Tandja s’est rendu compte que notre pays avait perdu beaucoup de temps dans des querelles intestines.
    Pour ce qui est du pétrole il s’est rendu compte qu’on devrait former les cadres nigériens spécialistes de cette ressources avant même de la mettre en exploitation. Sans quoi on va se faire gruger car ce n’est pas une question de sentiments et les pays n’ont pas d’amis.
    Voilà pourquoi il a pris la décision de former des nigériens… Malheureusement les maîtres de ce monde l’ont compris et ils ont anticipé leurs actions pour le chasser du pouvoir.
    Déjà le seul fait de raffiner notre pétrole sur place a été senti comme un défi par certains pays puissants comme la France…
    Et ce qui devrait arriver arriva. Et nous avons applaudi…

  10. Vous avez dit énergie?

    1. Construction du barrage de Kandadji,
    2. Exploitation du charbon de Salkadalma pouvant être carbonisé et vendu moins cher aux ménagères et épargner notre surface végétale
    3. Construction d’un oléoduc traversant de bout en bout notre pays pour mieux contrôler l’exportation de notre pétrole,
    4. Diversification des partenaires dans l’exploitation de nos ressources du sous-sol,
    5. Plus d’exigence vis à vis de la France dans la coopération uranifère…
    Comme quoi Salou, le commandant étoilé qui a fait partir Tandja dans le seul intérêt de la France et de Sarkozy a fait beaucoup de mal à notre pays.
    Tellement content de l’acte de son poulain, Sarkozy a même décoré Salou.
    Le peuple nigérien n’oubliera jamais cette trahison..

    • A dire que certains nigériens avaient applaudi le coup d’Etat de Salou présenté comme une instauration de la démocratie.
      Vous avez dit pauvre Niger?

  11. On se demande toujours autant de milliards ont été investis dans gourou banda au mépris de l’Energie solaire.

  12. Pionniers de la sous-région au temps de Abdou moumouni nous sommes maintenant derniers dans ce domaine de l’énergie solaire.
    Ce sont les burkinabés et les sénégalais qui font la course en tête.
    Un autre domaine où nous fermons la marche c’est celui de l’enseignement supérieur. A un moment donné on retrouve beaucoup de nationalités à l’université de Niamey.
    Aujourd’hui plus aucun pays n’ose envoyer ses enfants dans nos universités en déperdition?
    Pourquoi?
    Grèves perlées, inconscience, insouciance collective, irresponsabilité, manque d’ambition collective, manque de scrupule. Nous plus de temps à nous haïr, à nous insulter qu’à penser à notre pauvre pays.
    Les autres peuples avancent et nous on recule.

  13. Encouragement MR le premier ministre

  14. Macha Allah aleyk ya Brigini ,le sage !!

    • nafissa mamoudou hamidou

      selon moi le Niger se développe grâce o président de la république du Niger, mainte-na Niamey ressemble a une capital petit a petit que le bon Dieu les aides à accomplie leurs promesses. amine

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.