Home ACTUALITE Visite du président de la Commission de l’UEMOA à Niamey : Echange avec le Chef du gouvernement suivi d’un point de presse…

Visite du président de la Commission de l’UEMOA à Niamey : Echange avec le Chef du gouvernement suivi d’un point de presse…

Le Premier ministre, SE Brigi Rafini a reçu, hier à son cabinet, une délégation de le Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), conduite par son président, M. Boureïma Abdallah. L’audience s’est déroulée en présence du nouveau ministre des Finances, M. Diop Mamadou. Lors de la rencontre, M. Boureïma Abdallah a remis, au premier ministre un mémorandum portant sur la 4ème Revue annuelle des réformes au Niger. Par la suite, M. Boureïma Abdallah et le ministre Diop Mamadou ont conjointement animé un point de presse sur l’objet de l’audience et la 4ème Revue du volet politique des projets et programmes de l’UEMOA au Niger.

Le président de la Commission de l’UEMOA, a indiqué que la visite de la délégation au Niger s’inscrit dans le cadre de l’évaluation politique de la 4ème Revue annuelle des réformes. «Nous avons toujours bénéficié de leurs sollicitudes, de leurs soutiens et de leurs conseils avisés», a dit M. Abdallah, en exprimant ses remerciements au Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou et au Premier ministre, S.E Brigi Rafini.

Cette revue, a-t-il précisé, est l’occasion pour la Commission de l’UEMOA et les Etats de faire le point sur les différentes réformes engagées. « Nous avons privilégié trois grands domaines de concentration de cette revue, à savoir la Gouvernance Economique et la Convergence, le Marché commun et les Politiques sectorielles. Nous passons également en revue l’état des réalisations des investissements physiques qui sont effectués par les différents Etats », a précisé le président de la Commission.

Selon lui, ici au Niger comme dans les sept autres pays de l’Union, la Revue a porté sur 116 textes dans les domaines précités. « Au Niger, le résultat a été satisfaisant. Le taux de transposition et d’application des réformes qui est passé de 56 %, l’année précédente à 64% en 2018, soit un bond de plus de 7 points», a-t-il indiqué. Toutes les conclusions et les recommandations, les points forts mais aussi les points faibles, sont consignés dans le mémorandum qui vient d’être remis au Premier ministre, a indiqué M. Abdallah.

« Nous avons particulièrement insisté sur la nécessité de transposer les textes communautaires, qui touchent aux réformes sectorielles, car ce sont ces réformes qui permettent d’accompagner la croissance économique, comme c’était le cas en 2017 au Niger, où, il y a eu une petite stagnation de la croissance, qui a repris en 2018, et la tendance 2019 est bonne», a souligné M. Abdallah.

Citant la suite des réformes, il a ajouté qu’elles concernent aussi les textes qui concernent la libre circulation des personnes et des biens et les droits d’établissement des professions libérales ainsi que les textes qui touchent aux finances publiques, textes qui permettent une bonne mobilisation des ressources internes.

Prenant la parole à son tour, le nouveau ministre des Finances, M. Diop Mamadou, a rappelé que lors de l’audience qui a précédé cette rencontre avec les médias, le Premier ministre a demandé de faire plus dans le cadre de la transposition des textes communautaires, qui touchent aux réformes sectorielles. « Il nous a invité à faire plus d’efforts pour atteindre et même dépasser la barre des 70%. C’est à cela que nous allons nous atteler dans les années à venir.

Déjà, nous pensons que l’évaluation de 2019 permettra de constater une progression sensible du taux moyen de transposition des textes », a estimé M. Diop Mamadou. Le ministre des Finances a appelé à une forte coordination entre les Départements ministériels. « Au sortir de cette réunion, nous allons saisir chacun des ministres sectoriels concernés sur les diligences qu’ils restent encore à faire, dans les années à venir pour atteindre les objectifs qu’on s’est assignés et pour que cette transposition se fasse dans les meilleures conditions.

Le ministre Mamadou a ensuite remercié le président de la Commission de l’UEMOA et son équipe pour les efforts qu’ils déploient, pour impulser l’intégration économique dans nos pays. « C’est par l’intégration économique que nous allons réaliser des progrès sur la croissance et le développement de nos Etats», a ajouté le ministre des Finances.
Notons que le volet politique de cette 4ème Revue annuelle des réformes de l’UEMOA au Niger, se déroule dans un contexte particulier.

Il s’agit de la célébration du 25ème anniversaire de l’UEMOA, dont la cérémonie commémorative a eu lieu le 10 janvier dernier, à Ouagadougou, sous la direction du président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, le président de la Côte d’Ivoire, M. Alassane Ouatara. Rappelons que l’UEMOA comprend huit (8) pays qui sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau (depuis le 2 mai 1997), le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Par Mahamadou Diallo (ONEP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Saisie d’armes de guerre par la Gendarmerie à Guidan Roumdji…

Une cérémonie de présentation d’armes saisies par les éléments de la gendarmerie nationale…