Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Visite inopinée du MSP : La prise en charge de la césarienne toujours gratuite !!!

Visite inopinée du MSP : La prise en charge de la césarienne toujours gratuite !!!

Le Ministre de la santé publique, Docteur Idi Illiassou Mainassara, a effectué ce jeudi 28 Décembre 2017 une visite inopinée au niveau de plusieurs centres hospitaliers de Niamey. Il s’agit de l’Hôpital Gawèye, de la Maternité Issaka Gazobi, du Centre Hospitalier Régional Poudrière et le Magasin dudit ministère sis à Gamkallé. Cette visite surprise a permis au Ministre de s’enquérir du fonctionnement de ces structures et surtout de vérifier sur le terrain l’effectivité de la gratuité de la césarienne. Depuis quelques temps certains internautes sur les réseaux sociaux défendent l’idée selon laquelle que la césarienne n’est plus gratuite.

Cette visite a donc permis au Ministre de la Santé Publique de connaitre la réalité : la césarienne reste et demeure gratuite dans les formations sanitaires publiques. De l’Hôpital de Gaweye, en passant par le CHR Poudrière à la Maternité Issaka Gazobi, les patients, les agents de santé et les responsables trouvés sur place s’accordent que la césarienne et sa prise en charge sont gratuites. Selon les responsables des formations sanitaires, aucune opération ne peut démarrer sans s’en assurer que le kit de la patiente soit au complet.

Dans toutes les formations sanitaires visitées par le Ministre, le constat est le même, patients et proches ont confirmé n’avoir rien payé pour l’opération. Le suivi des patientes est aussi effectif. Le Ministre, très rassuré, a saisi l’opportunité pour assurer la population de la continuité de la gratuité de l’opération sur l’ensemble du pays et a exhorté les responsables à dénoncer ou sanctionner toute pratique indélicate de quelque agent qu’il soit.

Au cours du point de presse qu’il a animé au terme de sa visite surprise, Dr Idi Illiassou Mainassara a mis en garde tout agent qui sera pris en flagrant délit de soutirer de l’argent aux patientes dans le cadre de la césarienne. Malgré les progrès significatifs enregistrés au cours des vingt dernières années dans le domaine de la santé reproductive, les mortalités maternelle et infantile restent un problème majeur de santé publique dans le monde. Ainsi, environ 358 000 femmes meurent chaque année de complications liées à l’accouchement et 10 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans connaissent le même sort dont la vaste majorité dans les pays d’Afrique au Sud du Sahara.

Une part importante (80%) des décès infantiles survient pendant la période périnatale (un peu avant l’accouchement et jusqu’à un mois suivant la naissance). Les causes de ces décès sont souvent liées à une prise en charge trop tardive des complications obstétricales.

On estime qu’une partie des décès maternels et périnatals liés aux complications du travail et de l’accouchement, tel qu’un arrêt de progression de la présentation du fœtus depuis plusieurs heures, est généralement évitable par une césarienne réalisée en temps utile et dans les meilleures conditions. Au Niger, une politique de gratuité de la césarienne a été introduite à partir de 2005. Tous les frais au sein de l’hôpital liés à un accouchement par césarienne (bilan préopératoire, acte chirurgical et soins postopératoires) sont pris en charge par l’État.

La gratuité de la césarienne permet d’accélérer la réduction de la mortalité maternelle et néonatale au Niger. Cette visite a permis de rassurer les citoyens mais surtout à mettre fin aux rumeurs persistantes qui ont fait état de l’arrêt de la gratuité de la césarienne. Le Ministre de la santé publique doit continuer à veiller à l’effectivité de cette gratuité et la poursuite des telles opérations de contrôle.

Le Ministre de la santé publique a aussi réceptionné un lot de matériels d’une valeur d’environ 500 millions de FCFA composé de 26 radios portatifs, des microscopes et autres accessoires. Le matériel réceptionné sera ré- parti dans au moins 26 centres de santé et districts. Ce matériel vise à renforcer les capacités d’intervention des professionnels de la santé. Le matériel devait être acheminé dans les meilleurs délais au niveau des formations sanitaires destinées.

Depuis sa prise de fonction, l’actuel ministre de la santé conduit un ensemble de réformes visant à l’améliorer la fourniture des soins de santé aux populations et ce à tous les niveaux. On peut citer entre autres le développement d’un système pharmaceutique fiable doté de ressources humaines et garantissant la disponibilité de médicaments de qualité sûre, efficace et accessible au niveau de tous les points de prestation de soins ; l’amélioration de la qualité de la prise en charge des patients par l’amélioration de la sécurité et de la qualité des soins donnés aux patients à travers la promotion d’une politique de développement continu de la qualité au sein des établissements de santé.

Au titre de cette réforme ; un contrôle et une inspection des établissements de soins et pharmaceutiques à tous les niveaux aussi bien publics que privés dont la présente opération car l’un problème sérieux auquel est confronté plusieurs départements ministériels et en particulier celui de la santé publique, c’est celui de la Gestion des Ressources Humaines.

À propos de l'Auteur

Seyni Ayouba Kaka (Le PIEDESTAL N° 09)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.