Home ACTUALITE Webinaire : IPAS / REMAPSEN : des échanges fructueux entre les professionnels des médias et les responsables de IPAS

Webinaire : IPAS / REMAPSEN : des échanges fructueux entre les professionnels des médias et les responsables de IPAS

Pour promouvoir les droits humains et leurs impacts sur la mortalité évitable en Afrique Francophone, IPAS a organisé un webinaire à l’attention de 30 journalistes, membres du Réseau des Médias Africains pour la Promotion de la santé et de l’Environnement  (REMAPSEN), issus de 10 pays de l’espace francophone, à savoir, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun,la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry,le Mali, le Niger,la RDC, le Sénégal, et le Togo. Le thème de ce webinaire est : « Rompre le silence sur les avortements non sécurisés en Afrique francophone ».

Au cours de cette rencontre virtuelle, deux communications ont été faites par les responsables de IPAS qui ont mis l’accent sur notamment le mandat de IPAS dans le cadre de la lutte contre les avortements clandestins en Afrique et résultats obtenus (s’il y a lieu) ; l’importance des avortements sécurisés ou médicalisés dans la lutte contre les avortements clandestins, la mise en œuvre intégrale du protocole de Maputo notamment dans son chapitre 14 concernant l’avortement sécurisé ; l’adéquation du code pénal avec les autres instruments juridiques en matière d’avortement sécurisé (protocole de Maputo, PMA 2020, PF 2020, Engagement de Nairobi) ; et le rôle des médias dans la promotion des instruments juridiques en matière d’avortement sécurisé et médicalisé.

Après le mot de bienvenue du Président du REMAPSEN, M. Bamba Youssouf, les intervenants (panelistes), ont successivement donné un aperçu sur Ipas, et un aperçu général sur les avortements, Droits en Santé Sexuelle et Reproductive, Protocole de Maputo. Ils ont fait cas de la situation des avortements clandestins dans le monde et leurs impacts en Afrique de l’ouest et du Centre.

Lors de son intervention, le Directeur Afrique Francophone de l’IPAS, Dr. SosthneDougrou, l’un des deux panélistes  a précisé que 25 millions d’avortements non sécurisés, sont pratiqués chaque année à travers le monde. « La moitié de ces avortements a été pratiquée dans les pays en développement dont ceux d’Afrique. Entre 2015, et 2019, une moyenne annuelle de 73,3 millions d’avortements provoquées été enregistrée dans le Monde. Presque tous les cas d’avortement à risque avaient été réalisés dans les pays en développement » a fait ressortir le Directeur Afrique Francophone de l’IPAS, Dr. SosthneDougrous.

Quant au directeur pays IPAS de RDC, Dr Jean-Claude Mulunda, il s’est surtout appesanti sur le cas de la RDC. Prenant la parole à la fin de toutes les communications, M. Bamba Youssouf, président du Remapsen  et les modérateurs M. AboudouSoro et M. Coulibaly Zié Oumar ont affirmé que  les questions relatives aux DSSR doivent être  prises en compte avec soin dans tous les pays afin de réduire le taux de mortalité causé par les avortements non sécurisés.

Ipas est une organisation internationale non gouvernementale qui a pour but d’améliorer l’accès des populations aux droits en santé sexuel et reproductive, etc.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim (Tamtam Info News)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

La CENI invite les acteurs politiques à enlever leurs supports de propagande électorale encore visibles dans les lieux publics

Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale in…