Home ACTUALITE Yama yama: Au secours, l’IFTIC à l’agonie

Yama yama: Au secours, l’IFTIC à l’agonie

M. Khamed Abdoulaye
Directeur général IFTIC

Le grand institut de formation et de recyclage des journalistes, l’IFTIC se meurt progressivement au grand dam des professionnels. Les enseignants et les autres employeurs de cet établissement accusent trois mois d’arriérés de salaires. Ne parlons même pas des autres règlements, tout est gelé, sauf ce qui rapporte aux poches gigantesques du puissant DG, l’inamovible Khamed Abdoulaye.

Ce vieux retraité, qui a transformé l’établissement en sa basse cour avec une dizaine de gardiens et préparateur du thé recrutés, une dizaine de directions créées pour caser les nombreux courtisans, des multiples postes budgétivores et des dépenses ostentatoires, voilà ce qu’est l’IFTIC aujourd’hui.

N’allez pas fouiller dans la gestion de vacation, un four tout, bref l’établissement est devenu une véritable caverne d’Ali Baba.

Et le Dg semble intouchable.

[author ]Source: Allo tamtam N° 01 du 23 mai 2017[/author]

5 Comments

    1. Dieu est juste , il saura punir cet individu qui n’a jamais mérité aucune des nominations dont il avait bénéficié depuis le régime de Kounché jusqu’ à sa présence à la tête d’une école supérieure du niveau de l’IFTIC. Simple licencié en histoire ou histoires comme le disait un comédien connu, Tchiwaké, il fut nommé comme directeur de la voix du sahel pour service rendu comme indicateur au service de Bonkano chargé des renseignements sous Kounché. Impliqué dans toutes les sales affaires d’espionnage de sa communauté,notamment l’affaire de Tchintabaraden en 1990.Il a eu à garder ses postes en mentant sur ses frères qui étaient arrêtés injustement par la coordination de kountché.Khamed peut être considéré comme le plus grand opportuniste au Niger , l’homme qui se fait passer pour ce qu’il n’était pas

  1. C´est le pays tout entier qui est a l´agonie du fait de l´incompetence et de l´irresponsabilite de la bande de cleptomane au pouvoir.

  2. ça ne regarde que les bidons vides (les journalistes de la presse soit disant publique). Dans tout les cas sauf les quelques rares bon journalistes de certaines presses privées l’IFTIC ne forment que des griots du pouvoir en place (passé ou actuel).NB: exceptés les étudiants venant d’ailleurs car j’ignore la réalité de leur journalisme chez eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Hama Amadou à Niamey…

L’ancien président de Lumana Monsieur Hama Amadou est arrivé cet après-midi à Niamey en co…