Accueil / ACTUALITE / Zeinabou Djibo : je me suis lancée dans la couture qui est ma passion grâce au PRODEC et au FAFPA…

Zeinabou Djibo : je me suis lancée dans la couture qui est ma passion grâce au PRODEC et au FAFPA…

Témoignage d’une bénéficiaire du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) via le FAFPA

Je me nomme Zeinabou DJIBO YEROU, je suis de la région de Dosso.

Par le passé je n’avais aucune activité, je passais mes journées à la maison. C’est à cette période que j’ai entendu, dans mon quartier, parler du Projet de développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) qui, en collaboration avec le FAFPA, prenait les jeunes filles et garçons pour les former, et toutes mes amies partaient se faire former dans des métiers manuels comme la couture, la menuiserie, la cuisine, la plomberie etc….

Je m’y suis intéressée et je me suis rendue à l’antenne du FAFPA à Dosso. On m’a alors dit que des formations étaient effectivement dispensées mais qu’il n’y avait plus de place en couture.

Alors j’ai donc choisie la cuisine comme filière de formation. Mais je me suis vite rendue compte que ce n’était pas ma vocation. J’ai alors insisté pour qu’on me change de filière pour suivre une formation en couture.

C’est ainsi que pendant deux (2) ans nous avons été formés par le PRODEC à travers le FAFPA. Deux ans, au bout desquels nous avons été évalués et nous avons reçu des attestations de diplômes.

L’avantage de cette formation pour nous jeunes filles, est qu’elle nous permet d’apprendre un métier manuel, de ne plus rester oisive, et d’être indépendante et autonome.

Aujourd’hui ma vie a changé grâce à la formation reçue. La couture, mon métier, ma passion m’offre beaucoup d’avantages. On peut facilement se mettre à son propre compte, en créant son atelier.

En plus, après la formation, nous avons bénéficié d’outils de travail : machines à coudre, tables, fers à repasser, ciseaux….

Grâce à Dieu, aujourd’hui, j’ai ouvert mon propre atelier et je suis totalement indépendante. Cela fait maintenant quatre (4) mois que j’ai ouvert l’atelier, et ça marche bien grâce à Dieu.

Par mois, je couds beaucoup d’habits surtout pour les cérémonies de mariages, baptêmes pour lesquelles les femmes font des uniformes.

Grâce au PRODEC et au FAFPA, je peux m’auto-suffire financièrement et aider ma famille.

A mon avis, c’est une très bonne opportunité que le PRODEC et le FAFPA donnent aux jeunes filles à travers les formations.

Dans mon atelier je travaille actuellement avec six apprentis que je forme. Je voudrai aussi d’ici quelques mois ou années que mon atelier puisse s’agrandir et avoir plus d’apprentis.

Enfin je lance un appel à mes jeunes frères et sœurs qui sont à la maison, qui n’ont pas de métier, de s’inscrire pour les formations afin de bénéficier des opportunités offertes par le PRODEC et prendre leur vie en main.

Par PRODEC

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. Zeinabou Djibo nous t’ encourageons beaucoup d’avoir choisit ta vie du bon coté selon ton choix professionnel . La PRODEC vous faite honneur à la jeunesse , nous avons besoin de votre persévérance dans vos actions au profit du développement du Niger = Renaissance . Dieu seul sait ce que signifie aidez l’ego à s’orienter ver la droiture + prospérité = la gratitude du Maitre Suprême .
    Gandhi <>
    NB : La femme possède les secrets + bonheurs de l’humanité , protégeons les contre la misère .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.