Home ACTUALITE Zinder/Affaire dite de l’appel pour un 3ème mandat du Président de la République Les auteurs de l’appel dans le collimateur de la Justice

Zinder/Affaire dite de l’appel pour un 3ème mandat du Président de la République Les auteurs de l’appel dans le collimateur de la Justice

Police du Niger (IMAGE D’ILLUSTRATION)

Depuis quelques jours, l’arrestation, à Zinder, de SalissouIbrahim et Issoufou Brah, deux jeunes acteurs de la société civile, défraie la chronique sur les réseaux sociaux. Ces deux jeunes membres d’une structure de la société civile dénommée« Union des jeunes Nigériens pour le Développement (UNJD)« , à travers une déclaration rendue publique par la voie des médias locaux relayés par les réseaux sociaux, ont vivement appelé « le Président de la République à briguer untroisième mandat ».

Ces propos rappellent une expérience douloureuse vécue par notre pays en 2009, le Tazartché. On se rappelle que l’appel au Tazartché, a été lancé dans la même région avant que, par le biais des médias publics, le phénomène ne soit entretenu et vulgarisé dans tout le pays. C’est alors que fût instauré un véritable processus de déconstruction de la Constitution de la 5ème République.

Et comme par hasard, ce récent appel est également parti de Zinder. Mais, cette fois-ci, la justice a très vite sévi en procédant à l’arrestation, le 26 mai dernier, des responsables des propos « pour avoir fait des propositions non agréées de former un complot pour détruire ou changer le régime constitutionnel ». Ces derniers ont d’ailleurs comparu le 31 mai 2018, mais le jugement a été reporté au 7 juin prochain. Ce faisant, la justice nigérienne vient de donner la preuve de son indépendance mais aussi de son sens de professionnalisme.

Mais force est aussi de reconnaitre que le pouvoir en place a fait preuve d’une très grande responsabilité dans le traitement de l’affaire. Ceci est tout à l’honneur du Président de la République qui a su se mettre au-dessus de la mêlée en laissant la justice faire son travail en toute souveraineté. Ce qui, on le sait bien,  n’est pas le cas dans certains pays où ceuxqui appellent le Président de la République à rester au pouvoirau mépris des textes sont entièrement couverts par les autorités, pour mener leur campagne sans être inquiétés.

Alors, que de questions quant aux mobiles de cet appel. Ont-ils agi de leur propre chef dans le seul but de bénéficier des prébendes comme beaucoup d’autres associations similaires ? Ou alors, ont-ils été manipulés pour servir de ballon d’essai pour des courtisans qui ne veulent absolument pas être privés des privilèges pouvoir ? Ou bien s’agit-il d’une énièmetentative de politiciens en mal d’arguments pour discréditer le Président Issoufou et son régime ?

Toujours est-il que la comparution des deux prévenus devant les juges nous édifiera davantage. Malheureusement, constate-t-on, plutôt que de soutenir et de féliciter la justice nigériennedans le traitement de cette affaire, certains observateurs, sous le fallacieux prétexte de la défense du principe de la liberté d’expression, n’ont pas attendu de voir clair pour se mettre à couvrir les juges des critiques les plus acerbes.

Pourtant, nul n’ignore que c’est un agissement similaire qui a conduit, en 2009, notre pays dans une situation critique ayant débouché à l’interruption du processus démocratique.

[author ]Siradji Sanda (ONEP)[/author]

15 Comments

  1. c`est tout de meme curieux cette affaire. quand les acteurs de la societe civile se font emprisones il faut attendre des mois pourque les juges acceptent de les rencontrer parcontre dans cette affaire on note que cette meme justice joue a speedy gonzales.
    qui on veut tromper ou impressioner?
    ce n est pas seulement une affaire de modifier la constitution mais le plus important pour nous ques elections a venir soient libres et transparentes. Zaki pourait ne pas se representer comme le lui impose la constitution dans sa forme presente mais rien ne lui empeche d imposer un homme de son choix a travers une election baclee

    1. Comme les nigériens aiment se faire peur…
      Demain il fera encore jour, le soleil se lèvera et se couchera et encore et encore.
      Pensons positif, pensons le bon pensons la joie, pensons la lumière pour être guidés par la lumière divine.
      Quel que soit celui qui va nous diriger c’est d’abord ce qu’il fera de bon pour notre pays qui est important.

  2. A Iram

    1. Vous avez raison.
    2. Mais toutes ces fluctuations s’expliquent par le fait que nous n’arrivons pas à mettre en avant les intérêts supérieurs de notre pays c’est à dire le développement et notre dignité en tant que peuple.
    3. Nous avons mis en avant la liberté d’expression avant toute autre considération.
    4. Ainsi chez le nigérien la démocratie c’est dire ce qu’on pense… Tout simplement…
    5. Or un groupe humain sans horizon, sans ambition, sans orientation où chacun peut dire ce qu’il pense, tout ce qu’il pense, ce groupe humain devient un regroupement des débiles mentaux.
    6. Personne n’écoute personne
    7. C’est aussi ça notre pauvre Niger
    8. Et c’est justement en faisant la démocratie telle que nous la pensons que nous avons créé aux ennemis du Niger les conditions pour faire partir Tandja avec tout ce qu’il faisait pour le développement de notre pays.
    9. Sur Kagamé aussi je suis d’accord avec vous.
    10. Le développement de nos pays est au-dessus de toute autre considération n’en déplaise aux défenseurs acharnés de la démocratie des perroquets et autres perroquets de la démocratie
    11. En un mot quelqu’un qui n’arrive pas à faire face à ses contraintes économiques élémentaires ne peut jamais remplir ses devoirs de citoyen.
    A bon entendeur….

  3. Excès et toujours excès. Telle est la caractéristique actuelle de nos sociétés. La liberté d’opinion dans les limites de la loi n’est pas un délit à mon avis. Il faut que nous comprenions que la liberté d’opinion ne signifie pas « motus et bouche cousue ». Violer la constitution est a priori intolérable. Mais l’hypocrisie criarde des puissants de ce monde l’est encore plus. « On » permet à Messieurs Kagamé (que j’apprécie à titre personnel), Sassou, Deby,..de faire n’importe quoi en termes constitutionnels et on l’interdit à Tandja. En réalité l' »antitazartchéisme » de la société nigérienne n’était pas l’élan de gens francs mais seulement le bal des frustrés de l’époque « opposants roses impatients d’exercer le pouvoir; groupes claniques rêvant de vengeance; affamés de toutes sortes bavant devant le plat attendant le « manzement »,…). A cela il faut ajouter les « officines étrangères » pensant que Tandja avait franchi une ligne rouge..etc. Si la société nigérienne était si regardante sur les principes, ça se saurait su. La Norvège n’aurait eu qu’à bien se tenir.
    Quant à ces jeunes qui appellent le président au tazartché, a priori ils « manzent » bien car si on ne « manze » pas, on n’a pas le temps de raconter des sornettes.
    Bref il faut libérer la parole, libérer les Nouhou Arzika, laisser tout le monde s’exprimer dans les limites de la loi mais je doute par exemple qu’un débat serein puisse avoir lieu si on ouvre la boîte de Pandore d’un 3ème mandat du président Issoufou.

    En conclusion: la géométrie variable des puissants traduit le règne total de la fausseté internationale,
    les variations de la société nigérienne (farouchement anti Baré puis pro baré après sa mort…etc) traduisent une terrible inconstance collective doublée d’une hypocrisie facilement détectable: tant que je « manze » avec X, X est le plus beau, le plus gentil, le plus… »La chèvre br’oute là où elle est attachée.. ».

    1. 1. Vous avez raison.
      2. Mais toutes ces fluctuations s’expliquent par le fait que nous n’arrivons pas à mettre en avant les intérêts supérieurs de notre pays c’est à dire le développement et notre dignité en tant que peuple.
      3. Nous avons mis en avant la liberté d’expression avant toute autre considération.
      4. Ainsi chez le nigérien la démocratie c’est dire ce qu’on pense… Tout simplement…
      5. Or un groupe humain sans horizon, sans ambition, sans orientation où chacun peut dire ce qu’il pense, tout ce qu’il pense, ce groupe humain devient un regroupement des débiles mentaux.
      6. Personne n’écoute personne
      7. C’est aussi ça notre pauvre Niger
      8. Et c’est justement en faisant la démocratie telle que nous la pensons que nous avons créé aux ennemis du Niger les conditions pour faire partir Tandja avec tout ce qu’il faisait pour le développement de notre pays.
      9. Sur Kagamé aussi je suis d’accord avec vous.
      10. Le développement de nos pays est au-dessus de toute autre considération n’en déplaise aux défenseurs acharnés de la démocratie des perroquets et autres perroquets de la démocratie
      11. En un mot quelqu’un qui n’arrive pas à faire face à ses contraintes économiques élémentaires ne peut jamais remplir ses devoirs de citoyen.
      A bon entendeur….

  4. 1. Quel théâtre !
    2. Que fait donc notre justice contre ceux qui passent tout leur temps à insulter le PR ?
    3. Je ne sais pas ce qui a poussé ces jeunes mais cessez de diaboliser le tazaertché du temps de TANDJA.
    4. Sans ce Tazartché vous n’aurez pas la fierté de disposer de votre pétrole raffiné.
    5. Et ce n’est pas rien pour la dignité d’un peuple.
    6. Si la France n’avait pas agi à travers le commandant étoilé le barrage de kandadji allait être une réalité aujourd’hui.
    7. Cela veut dire que les coupures d’eau et d’électricité n’allaient pas connaître la gravité qu’elles connaissent à l’heure actuelle

    Une question et une seule: où nous conduit notre démocratie zizanie? Réponse: à la dernière place dans le classement des nations en termes de l’IDH.
    Ainsi on risque d’être les plus grands démocrates des cimetières.
    Qui parlait encore de pauvre Niger?

    1. Sans cette intervention de la France pour briser l’élan de Tandja dans l’œuvre de construction nationale
      – le charbon de Salkadalma allait aujourd’hui être en exploitation
      – la cimenterie de Kao allait nous fournir en ciment

      1. Peut que vous aviez raison mais aussi n’oublier que certains projets de Tanja sont de la pure propagande pour faire passer son Tazartche sinon ce régime n’a pas empêcher à tous ces projets de voir le jour

    2. Macha Allah! Un jour ou l’autre, j’ai foi que beaucoup regretteront l’acte du « soldat s’auto-étoilé » qui n’a fait que vendre le Niger au gouristes!

      Oui le développement devrait précéder la démocratie (AU TEMPS DE SE TANJA, le meilleur dirigeant que notre pays ait eu!!!)

  5. AU DELA DE TOUT NOTRE JUSTICE VIENT UNE FOIS DE PLUS DE MONTRER SON INDEPENDANCE. QUE LES FAUTEURS DE REMISE EN CAUSE DE L’ORDRE CONSTITUTIONNELLE SOIT SEVEREMENT SANCTIONNE. AINSI COMME LE DIT UN PROVERBE DE CHEZ NOUS : » TAPER FORT LE CADAVRE POUR LE VIVANT PRENNE PEUR. »

  6. Vive la Justice Nigerienne,

    Pour le sort de nos amis qui appelle le Président à briguer un 3º mandat, merci de tenir compte dans leurs sanction la privatisation du vote ainsi que tout ce qui va avec.
    Merci beaucoup

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Formation de reconversion professionnelle de 70 jeunes: Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés au Niger

Dans le cadre de la promotion de l’emploi des jeunes, une formation de reconversion profes…