Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Zone CFA: augmenter les recettes fiscales pour mieux financer le développement

Zone CFA: augmenter les recettes fiscales pour mieux financer le développement

IMAGE D’ILLUSTRATION

La seconde réunion semestrielle des ministres des Finances des pays de la zone franc s’est tenue à Paris. La croissance dans cet ensemble qui regroupe quinze pays d’Afrique Centrale, d’Afrique occidentale et les îles Comores, ne peut pas encore permettre un véritable décollage économique, selon un rapport de la Banque de France. La réunion d’hier a identifié l’augmentation des recettes fiscales, comme étant nécessaire afin que les pays concernés puissent mieux financer leur développement.


Pour financer leur croissance et réduire l’endettement, les pays de la zone franc ont besoin de mobiliser plus de recettes fiscales. 20% du PIB d’ici deux ans, au lieu de 15% aujourd’hui, c’est l’objectif que se sont fixé les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

« Nous avons établi un plan d’action qui a plusieurs volets. Il y a un volet d’harmonisation des pratiques fiscales pour que les entreprises ne profitent pas des divergences de politique fiscale pour ne payer nulle part finalement ; il y a également tous les chantiers que nous avons sur la modernisation de l’administration fiscale et aussi de la gestion des exonérations qui sont généralement données aux groupes internationaux qui viennent investir dans la région », explique Romuald Wadagni, ministre béninois de l’Economie et des finances.

Le contraste entre les deux parties composant la zone CFA reste. Avec une croissance de 6,7% l’année dernière pour l’UEMOA contre une contraction de 0,1% dans la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac).

Mais dans cette région, il y a eu pourtant quelques avancées en matière de recettes fiscales, selon Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque centrale de cette zone : « Nous constatons qu’en moyenne sur cinq ans, le taux de pression fiscale dépassait de 9 à 12% en 2018. Sur cette période, le cas qui illustre bien cette progression, c’est celui d’un pays qui est passé de 4 à 9% ».

Concernant les exonérations fiscales accordées aux entreprises, les pays de la Cémac sont en train de supprimer celles qui sont considérées comme ayant été accordées de manière illégale.

À propos de l'Auteur

Par RFI

À propos Administrateur

9 plusieurs commentaires

  1. Pourquoi on gère votre monnaie ? Vous ne la posez même pas cette question. Nous sommes vraiment foutus…très bien foutu

  2. Ibrahim Tchaloubi Abdoulsalam

    Il ne s’agit pas d’augmenter les recettes fiscales mais de maitriser les dépenses, d’optimiser par exemple les 45 ministres ce trop, les décrets sans objectifs, des nomination sans fins

  3. Nous sommes tous unanime que personne ne va développer ce pays à notre place, donc nous voulons voir notre pays à l’image des autres pays de la sous région , alors il va falloir que nous payons l’impôt.

  4. L’augmentation des recettes fiscales au Niger comme disait quelqu’un vise à financer des routes, construire des classes, des hôpitaux et centres de santé intégrés, d’aductions de points d’eaux, c’est toujouts àvec l’impôt que gouvernement nigérien recrute et paye le salaire des fonctionnaires, à développer et rehausser l’économie de pays et sa souveraineté.

  5. Dommage si au niger il est encore des esprits qui raisonnent de la sorte.dans tous les pays du monde l’argent du contribuable sert au contribuables et c’est pas le niger qui fera exception .je peux comprendre que vous ne partagez pas le même point de vue avec le régime en place ,mais delà dire des sottises sur le président de la république et ses inlassables efforts n’est pas du tout honnête et sincère avec soi même. Alors un peu de retenue mon frère albora.le président issoufou nous a convaincu non par les mots,mais par les actions . et les réalisations sont aujourd’hui palpables et concrètes que nul ne peut contester sauf par malhonnêteté.

  6. Jamais tu ne t’ais develloper comme ZAKI essai de la faire au profit du grand Niger
    ZAKI ton président, ZAKI mon président, fait lui de la ADOUA pour qu’il finisse bien ses trois dernières, après ça serai toi ou quelqu’un ou moi aussi en tant citoyen………..le NIGER nous appartient tous et tous……….Bien à toi

  7. Albora je m’inscris en faux.aucun développement ne se fait sans impôts. Zaki connait le confort avant même d’être au pouvoir et ça tous les nigériens le savent.yadinga arrête de dire du n’importe quoi.on sait qui est qui dans ce pays.

  8. Au Niger, l´augmentation des recettes fiscales vise a financer le confort de zaki, ses voyages inutiles, ses achats de clientele politique et ses agressions contre l´opposition. Rien a voir avec le developpement du pays.

    • Tu n’es rien d’autre qu’un va nus-pieds que je ne perdrai jamais mon à raisonner; tu ne connais que le mépris, la médisance et les insultes, c’est le résumé de l’éducation que tu as reçu, dommage.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.