Home ACTUALITE 1ère édition de la ‘’Conférence Sous le Manguier à Palabre’’ Un cadre d’expression pour favoriser le financement et le développement de la ruralité
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 27 novembre 2021

1ère édition de la ‘’Conférence Sous le Manguier à Palabre’’ Un cadre d’expression pour favoriser le financement et le développement de la ruralité

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Bureau Nigérien d’Ingénierie et conseil (BNIC) en Partenariat avec ANNA Inter Service a organisé ce samedi 27 novembre 2021 au Grand Hôtel de Niamey, la 1ère édition de la ‘’Conférence Sous le Manguier à Palabre’’. Placé sous le thème:

« Adaptabilité et efficience du Financement du développement et de la Promotion de la Ruralité au Niger, de l’indépendance à nos jours », cette conférence a pour objectif de faire une analyse approfondie des mécanismes visant à encourager le financement du secteur rural, afin de booster et favoriser l’économie et le développement à la base.  

Dans le même esprit il s’est agi de dégager les causes de l’échec ou des faiblesses structurelles observées dans certains mécanismes de financement en place à travers des Institutions qui ont accompagné, et ou accompagnent encore le monde rural.

Pour rappel, la 1ère édition de la ‘’Conférence Sous le Manguier à Palabre’’ s’est tenue sous haut témoignage de M. Mahamadou Danda, ancien Premier Ministre et M. Akoli Daouel, ancien Ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de l’hydraulique, ancien premier vice-président du Conseil Économique et Social et Culturel, ancien député.

Ainsi des figures emblématiques de Référence sur les questions de la Ruralité, des Partenaires techniques financiers au développement, des ONG et des personnes ressources ayant de compétences sur les questions de la ruralité ont pris part à cette conférence afin de partager leurs Expertises avec des acteurs clés du secteur public et privé concernés.

Pour donner à cette conférence un cachet particulier, des acteurs majeurs sur les questions de la ruralité ont été également conviés pour animer un panel afin d’appuyer les grands témoins de la conférence. Ainsi, les panelistes ont fait des brillants exposés en lien avec le thème central.

Chacun dans son domaine de compétence, ces panelistes ont proposé des solutions aux problèmes et défis de la ruralité à travers des contributions pertinentes. En ce sens, la 1ère édition de la ‘’Conférence Sous le Manguier à Palabre’’ constitue un cadre par excellence pour apporter des outils et des mécanismes de financement du monde rural. Ce même cadre propose des  solutions à travers des sensibilisations efficaces et indispensables sur l’importance d’accompagner les initiatives visant à promouvoir la ruralité pour le devenir des générations actuelles et futures.


Transporté de joie et beaucoup d’émotion lors de l’ouverture des travaux, l’initiateur principal, M. Maiga ALZOUMA a salué les panelistes pour leur disponibilité. Ainsi, il a expliqué le sens du concept ‘’Sous le Manguier à Palabre’’ qui est une plateforme dans une nouvelle démarche en terme de contribution et de participation aux débats citoyens.

«Aujourd’hui vous avez beaucoup d’espace dans lesquels les citoyens s’expriment. Mais nous avons pensé qu’il serait bien de trouver un autre cadre dans lequel des intelligences pourraient s’exprimer davantage. Le concept que nous avons mis en place, c’est libérer les intelligences pour bâtir » a notifié M. Maiga ALZOUMA.

Auparavant le représentant du cabinet d’études BNIC (Bureau Nigérien D’Ingénierie et Conseils) M. Mahamane Sani a précisé que le thème de cette conférence est né d’une profonde réflexion de M. Maiga ALZOUMA, à qui au passage, il a rendu un vibrant hommage pour son sens élevé de l’intérêt commun pour lequel ils sont chacun, pris individuellement, invités à y jouer un rôle.
A l’évidence des indicateurs de notre pays, M. Mahamane Sani souligne que le Niger traine encore face aux enjeux de développement.

« Et pour faire du développement, il faut faire de la croissance. Il est aussi évident que pour faire de la croissance, on doit avoir une approche globale qui prenne en compte des facteurs tels que : le niveau d’éducation de la population, la qualification de la main-d’œuvre, l’organisation du système productif, la réduction des goulots d’étranglement… et surtout, la qualité de l’action gouvernementale.

Dans cette perspective, les différentes stratégies initiées au Niger assignent au secteur rural une place centrale, considérant qu’il peut et doit jouer un rôle moteur dans l’amélioration de la croissance économique. Cette prééminence du secteur rural dans nos stratégies de réduction de la pauvreté résulte de son importance dans l’économie nationale. Sur plus de 20 millions d’habitants que compte le pays, plus de 80% sont des ruraux » a expliqué le représentant du cabinet d’études BNIC (Bureau Nigérien D’Ingénierie et Conseils).

Les partenaires qui accompagnent cette démarche, que les organisateurs remercient vivement, sont plus que jamais convaincus que la question du financement est fondamentale pour la mise en place et le succès de toute action de développement. Ils sont également convaincus que la disponibilité de financements appropriés et leur accessibilité, conditionnent le succès de toute politique de développement du secteur de la ruralité.

A noter que les conclusions de la conférence feront l’objet d’un Plaidoyer très fort auprès des Hautes Autorités Politiques, et des Partenaires privés concernés pour favoriser le financement approprié et efficace afin de soutenir les activités de la ruralité, notamment les financements indirects ayant un impact direct sur la réduction de la pauvreté.


Par Hadjara Adamou Barmou (Tam-tam Info News)
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Tahoua : Le Président de la République Mohamed Bazoum triomphalement accueilli par les populations de l’Ader

Le Président de la République Mohamed Bazoum est arrivé, ce lundi 17 janvier 2022 à Tahoua…