Home ACTUALITE Absatou ABDOU : Une formation culinaire qui m’a rendue plus indépendante…
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 23 décembre 2019

Absatou ABDOU : Une formation culinaire qui m’a rendue plus indépendante…

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Témoignage d’une bénéficiaire des formations duales du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) via le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) dans la région de Maradi.

« Je me nomme Absatou Abdou. J’ai arrêté ma scolarité très jeune et je fréquentais juste l’école coranique. C’est là-bas que j’ai entendu parler du projet PRODEC et du FAFPA qui offraient aux jeunes déscolarisés et non scolarisés la possibilité de suivre des formations dans des métiers manuels.

Cette nouvelle était venue à point nommé pour moi. Jesuis allée au niveau l’antenne régionale du FAFPA de Maradi. Je me suis inscrite et, par la grâce de DIEU, j’ai été retenue pour suivre une formation en cuisine.

Dans le cadre de cette formation, j’ai été mise à la disposition du service de restauration de l’Hôtel GuestHouse de Maradi.  Pendant deux ans, j’alternais la formation dans le centre et le stage à l’hôtel avec d’autres bénéficiaires.  

Au cours de cette formation duale, nous avons appris énormément de choses. Et pour encore plus nous aider, le PRODEC et le FAFPA nous payait 30.000 FCFAchaque fin de mois. Cet accompagnement m’a beaucoup aidée et j’ai commencé à gagner mon indépendance grâce à cela.

Aujourd’hui, je travaille toujours à l’Hotel Guest House et j’arrive subvenir à tous mes besoins sans aide extérieure. 

Grâce au PRODEC et au FAFPA, ma vie a complètement changé. Ce n’est plus comme avant car j’avance professionnellement. Et je remercie beaucoup le FAFPA et le PRODEC de m’avoir donné cette opportunité. 

Le message que j’ai à lancer au PRODEC et au FAFPA, c’est de continuer à appuyer l’apprentissage des jeunes.Car avant, les jeunes d’ici n’avaient pas de travail. Ils étaient là assis. Mais maintenant, avec l’aide duPRODEC et du FAFPA, nous sommes nombreux à avoir un métier.

Et je lance aussi un appel à tous ces jeunes qui n’ont pas de travail. Je leur conseille de se rapprocher duPRODEC et du FAFPA. 

Sincèrement, le PRODEC et le FAFPA ont un bon programme pour les jeunes, parce qu’ils contribuent à l’épanouissement de la jeunesse au Niger ».

Au total, 4506 jeunes ont bénéficié de la formation duale du PRODEC et du FAFPA dans les différentes régions du Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

20 morts dans l’incendie d’une école à Niamey

Un incendie d’une grave intensité qui s’est déclenché vers 16heures 30  dans une éco…