Home ACTUALITE COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 05 AOÛT 2021
ACTUALITE - CONSEIL DES MINISTRES - 5 août 2021

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 05 AOÛT 2021

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 05 août 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République, Président du Conseil des Ministres. 

       Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes : 

I.        AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION. 

Le Conseil des Ministres a adopté le projet d’ordonnance portant ratification de l’Accord de financement, composé du crédit N°6612-NE d’un montant de quarante-neuf millions deux cent mille Euros (49 200 000 €) et de la Subvention n°D 611-NE d’un montant équivalent à dix-neuf millions sept cent mille Droits de Tirage Spéciaux (19 700 000 DTS), signé le 28 juillet 2020 à Niamey, entre le Gouvernement de la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), pour le financement du « Programme d’Identification Unique en Afrique de l’Ouest pour l’Intégration et l’Inclusion Régionales (WURI)-Projet Niger. 

L’objectif de l’accord, objet du présent projet d’ordonnance est d’accroître le nombre de personnes disposant d’une preuve d’identité unique reconnue par le Gouvernement qui facilite leur accès aux services. 

Le présent projet d’ordonnance est pris conformément aux dispositions de l’article 169 de la Constitution et à celles de la loi n° 2021-018 du 07 juillet 2021 habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle. 

II.      AU TITRE DU MINISTERE DES MINES. 

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes ci-après : 

2.1.   Projet de décret portant fin de l’amodiation du périmètre « Akola » à la Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK) et faisant retour dudit périmètre à la Concession d’Arlit. 

Le présent projet de décret a pour objet de mettre fin à l’amodiation du périmètre « Akola » à la Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK) et de faire retour dudit périmètre à la Concession d’Arlit en raison de l’épuisement des ressources économiquement exploitables. 

2.2.   Projet de décret portant amodiation du périmètre « GRAND ARTOIS » à la Société des Mines de l’Aïr (SOMAÏR). 

Le présent projet de décret consacre le transfert des droits miniers et des résultats de recherche d’uranium attachés au périmètre « GRAND ARTOIS », ainsi que tous les droits et obligations d’Orano Mining à la Société des Mines de l’Aïr (SOMAÏR) à l’exception des droits spécifiques liés à la concession. 

2.3.   Projet de décret portant transfert de la concession d’Arlit pour uranium et substances connexes détenue par la Compagnie Générale des Matières Nucléaires (COGEMA) à la Société Orano Mining. 

Le présent projet de décret a pour objet, le transfert de la Concession d’Arlit de la Compagnie Générale des Matières Nucléaires (COGEMA) à la société Orano Mining, suite à la réorganisation interne de la COGEMA. 

2.4.   Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER, pour le permis de recherche « DISSILAK 14 » pour or, dans le département de Bilma, Région d’Agadez. 

2.5.   Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER, pour le permis de recherche « DISSILAK 19 » pour or, dans le département de Bilma, Région d’Agadez. 

2.6.   Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER, pour le permis de recherche « DISSILAK 25 » pour or, dans le département de Bilma, Région d’Agadez. 

2.7.   Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER, pour le permis de recherche « DJADO 21 » pour or, dans le département de Bilma, Région d’Agadez. 

La société DJADO GOLD NIGER SA est une société de droit nigérien, avec un capital social de dix millions (10 000 000) de FCFA. 

Elle s’engage à investir dans les trois (3) ans suivant la signature des quatre (04) Conventions Minières, un montant minimum égal à trois millions quatre cent cinquante mille (3 450 000) dollars US, pour la réalisation de ses activités de recherche de l’or. 

En cas d’octroi des permis « DISSILAK 14, DISSILAK 19, DISSILAK 25 et DJADO 21 », les retombées immédiates attendues, outre les recettes fiscales, sont les suivantes : 

–     la création de quatre-vingt (80) emplois directs et indirects ; 

–     la contribution au développement local des communes dans lesquelles elle conduira ses activités à hauteur de cent vingt mille 120 000 dollars US, soit 30 000 dollars US par période de validité et par permis. 

–     la contribution au renforcement des capacités des agents de l’Administration des mines et de la géologie à hauteur de dix mille (10 000) dollars US par an, pour chacun des permis. 

III.    AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DU LOGEMENT. 

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret déclarant d’utilité publique les opérations d’installation de la base aérienne BA 501 de Diffa. 

Au vu de l’insécurité actuelle qui règne dans la région du sahel, plus particulièrement dans la zone du bassin du Lac Tchad, le Gouvernement envisage l’installation d’une base aérienne dénommée « BA 501 de Diffa » pour augmenter la capacité de riposte des Forces Armées Nigériennes. 

Dans ce cadre, un domaine situé en zone non lotie, d’une superficie de trente-deux (32) kilomètres carrés a été identifié pour accueillir cette infrastructure. 

Le présent projet de décret a ainsi pour objet de déclarer d’utilité publique, les opérations d’installation de ladite base aérienne. 

IV.      MESURES NOMINATIVES. 

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes : 

AU TITRE DU MINISTERE DES MINES 

·      Madame Nouhou née Salleye Soumana, ingénieur général des mines, Mle 82692/E, est nommée inspectrice des services, au Ministère des Mines, en remplacement de Monsieur Modi Abdoulkadri. 

·      Monsieur Saley Massahoudou, ingénieur en chef des mines, Mle 85645/Y, est nommé inspecteur des services, au Ministère des Mines, en remplacement de Monsieur Hassane Amadou. 

·      Monsieur Moussa Garba, ingénieur en chef des mines, Mle 85639/A, est nommé directeur de la géologie, au Ministère des Mines. 

·      Monsieur Abdou Ousseini, ingénieur géologue, Mle 85641/U, est nommé directeur du cadastre minier et de la fiscalité minière, au Ministère des Mines. 

·      Monsieur Kaché Mamane, ingénieur général des mines, Mle 85643/W, est nommé directeur des mines et des carrières, au Ministère des Mines. 

·      Monsieur Gabey Attahirou, ingénieur des mines, Mle 85644/X, est nommé directeur de l’environnement minier et des établissements classés, au Ministère des Mines. 

·      Monsieur Saadou Adamou, Mle 111928/N, est nommé directeur des études, de la programmation et des statistiques, au Ministère des Mines. 

·      Madame Sidi Dakigni, journaliste, Mle 534, est nommée directrice des archives, de l’information, de la documentation et des relations publiques, au Ministère des Mines 

AU TITRE DU MINISTERE DU PETROLE, DE L’ENERGIE ET DES ENERGIES RENOUVELABLES 

·      Monsieur Mahamadou Abara, financier comptable, est nommé conseiller technique du Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables. 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA POSTE ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION 

·      Monsieur Sidi Mohamed Raliou, directeur administratif, Mle 132396/U, est nommé secrétaire général du Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information. 

·      Monsieur Sombéizé Adamou, inspecteur principal des impôts, Mle 58644/W, est nommé directeur des ressources financières et du matériel, au Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information. 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA PROTECTION DE L’ENFANT 

·      Madame Hassane Ali Mazou Maïmouna Souley, est nommée conseillère technique de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, en remplacement de Monsieur Mado Adamou. 

·      Madame Iddé Hadiara Arzika, inspectrice de l’action sociale, Mle 71918/F, est nommée inspectrice générale des services, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, en remplacement de Monsieur Laouali Dango. 

·      Madame Mahaman Sala Tikhamarine Djamila, inspectrice adjointe de promotion humaine, Mle 65067/U, est nommée inspectrice des services, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, en remplacement de Madame Abdoulkarim Adama Kaou. 

·      Monsieur Mahaman Maïga Ali, chargé d’enseignement, Mle 63915/C, est nommé inspecteur des services, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Madame Gabey Hadiza, titulaire d’un diplôme supérieur en sciences et technique de l’information et de la communication, Mle 56296/Z, est nommée directrice de la promotion de la femme et du genre, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Madame Lalo Saratou, inspectrice de jeunesse et sports, Mle 82158/F, est nommée directrice de la protection des droits de la femme, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Madame Maman Sanda Balki, inspectrice de l’action sociale, Mle 71926/F, est nommée directrice de l’autonomisation économique de la femme, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Madame Moussa Amina Amani, directeur administratif, Mle 71917/E, est nommée directrice de la protection des droits de l’enfant, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Madame Mourzanatou Mareini, pédagogue des sciences de la santé, Mle 71927/G, est nommée directrice du renforcement de l’environnement institutionnel de la protection de l’enfant, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Monsieur Moussa Adamou Guetso, titulaire d’un diplôme supérieur en travail social, Mle 58169/J, est nommé directeur de la communication et du plaidoyer sur les droits de l’enfant, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Monsieur Amadou Ouabanaïzé Sidi Ali, ingénieur d’Etat en informatique, Mle 02/011, est nommé directeur des études, de la programmation et des statistiques, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. 

·      Monsieur Soumaïla Boureïma, titulaire d’un diplôme de gestion des ressources humaines, Mle 73139/U, est nommé directeur des ressources humaines, au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION, CHARGE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS 

·      Monsieur Oumarou Boubacar Oldi, inspecteur principal des télécommunications, Mle 61232/F, est nommé secrétaire général du CESOC. 

·    Monsieur Dodo Mano, inspecteur de l’enseignement secondaire, Mle 60408/F, est nommé rapporteur du CESOC. 

AU TITRE DU MINISTERE DU PLAN 

·      Monsieur Bakoye Saâdou, directeur administratif, Mle 62965/E, est nommé secrétaire général du Ministère du Plan. 

·      Monsieur Yakoubou Mahaman Sani, est nommé conseiller technique du Ministre du Plan. 

·      Monsieur Issa Issoufou, est nommé conseiller technique du Ministre du Plan. 

·      Monsieur Maïnassara Assouman, macro économiste planificateur, Mle 69936/K, est nommé directeur général de la planification et de la programmation du développement, au Ministère du Plan. 

·      Monsieur Dogari Bassirou, macro économiste, est nommé directeur général de l’économie, au Ministère du Plan. 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE, DE LA POPULATION ET DES AFFAIRES SOCIALES 

·      Il est mis fin aux fonctions de conseillers techniques du Ministre de la Santé Publique, exercées par : 

–       Pr Madi Nayama ;

–       Pr Eric Adéhossi ;

–       Dr Abdou Djibo ;

–       Dr Salifou Abdramane ;

–       Maître Karim Souley. 

Sont nommées, au titre du Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, les personnes dont les noms suivent : 

·      Professeur Illé Salha, enseignant chercheur à la faculté des sciences de la santé, Mle 505-PB, est nommé conseiller technique du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

·      Madame Hassoumi née Aïssa Hamma, inspectrice de l’action sociale, Mle 57846/Y, est nommée conseillère technique du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

·      Madame Djingo Zalika Loumo Cissé, est nommée conseillère technique du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

·      Madame Ganda Mahamadou Oum Ramatou, médecin, Mle 78848/U, est nommée inspectrice des services, au Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

·      Professeur Sabo Haoua Seini, enseignant-chercheur, est nommée directrice générale du CERMES, au Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

·      Professeur ADEHOSSI Eric, enseignant-chercheur, est nommé président du conseil d’administration du CERMES, au Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales. 

AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES 

Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique 

·      Monsieur Bilyamini EKADE, ingénieur statisticien économiste, Mle 140243/A, est nommé directeur des études et des statistiques, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Moussa Gado Sabo, ingénieur statisticien économiste, Mle 79468/P, est nommé directeur du matériel et des affaires financières, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Abdou Soumana, inspecteur principal du trésor, Mle 82832/A, est nommé payeur général du trésor, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Ousseini Mali, inspecteur principal du trésor, Mle 71394/T, est nommé trésorier général pour l’étranger, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Madame Tchousso Rahamatou Oumarou Tchiany, inspecteur principal du trésor, Mle 68870/Z, est nommée Premier Fondé de Pouvoirs de l’Agent Comptable Central du Trésor, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Inoussa Gado, inspecteur principal du trésor, Mle 85100/M, est nommé Premier Fondé de Pouvoirs du Payeur Général du Trésor, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Halidou Labo Sandi, inspecteur principal du trésor, Mle 64669/N, est nommé Deuxième Fondé de Pouvoirs du Payeur Général du Trésor, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Madame Djibo Balkissa Djibo Madé, inspecteur principal du trésor, Mle 85243/D, est nommée Fondé de pouvoirs du Receveur Général du Trésor, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Madame Moussa Zeinabou Seyni, inspecteur principal du trésor, Mle 66282/K, est nommée Fondé de pouvoirs de l’Agent Comptable chargé des Dépôts, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Abdou Ibrahim, inspecteur principal du trésor, Mle 59860/N, est nommé trésorier régional de Tahoua, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Ousmane Abdoulaye, inspecteur principal du trésor, Mle 115466/H, est nommé trésorier régional de Zinder, à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des Finances. 

Direction Générale des Impôts 

·      Monsieur Guimba Daouré, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 59993, est nommé directeur de la législation et de la coopération fiscale internationale, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Aboubacar Kano, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 66270, est nommé directeur de l’audit et du contrôle interne, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Ali Gazibo Moussa, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 74876, est nommé directeur du contentieux, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Mahamane Garba, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 57019, est nommé directeur des enquêtes et du contrôle fiscal, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Mahamane Balarabé, ingénieur statisticien économiste, Mle 69912, est nommé directeur des études, de la planification et des statistiques fiscales, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Madame Abdourahmane Haoua Kaza, inspecteur principal des domaines, Mle 64138, est nommée directrice de la comptabilité, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Hassimi Harouna, ingénieur statisticien économiste, Mle 55830, est nommé directeur des systèmes d’information, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Mahamadou Harouna, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 71937, est nommé directeur du matériel et des affaires financières, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances.

·      Monsieur Harouna Fodi, ingénieur géomètre principal, Mle 60890, est nommé directeur de la fiscalité foncière et cadastrale à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Dan Inga Alzouma, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 66265, est nommé directeur des grandes entreprises, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Monsieur Zabeirou Louché Djibo, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 74878, est nommé directeur des moyennes entreprises, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

·      Madame Abdoulaye Mariama Yaya, inspecteur principal des contributions diverses, Mle 58649, est nommée directrice des ressources humaines et de la formation, à la Direction Générale des Impôts, au Ministère des Finances. 

V.         COMMUNICATION. 

Le Conseil des Ministres a entendu une communication du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales relative à la pandémie de la COVID-19. 

La situation épidémiologique actuelle de la COVID-19 à travers l’humanité fait ressortir une recrudescence de nouveaux cas. De nombreux variants circulent à travers le monde dont le plus préoccupant est le variant delta qui est présent dans certains pays limitrophes. Cette situation risque de provoquer une 3e vague dans les pays où l’immunité collective n’est pas encore atteinte due au faible taux de couverture vaccinale contre la COVID-19 parmi lesquels le Niger avec une couverture de 4%. 

Face à cette situation, le Niger a réactualisé ses directives en vue de renforcer la surveillance. 

A.  Directives sanitaires pour les transports aériens 

Les directives ci-après sont applicables pour les aéroports internationaux de Niamey, de Zinder et d’Agadez à compter du 1er août 2021 : 

a.  A l’arrivée des voyageurs 

1.   Tout voyageur entrant au Niger est soumis :  

–     à un contrôle de la température ;

–     à la vérification du bulletin test PCR COVID-19  négatif datant de moins de 72 heures à partir de la date de prélèvement. Ce délai est de 5 jours pour les voyageurs provenant de la zone UEMOA ;

–     à la désinfection des mains au gel hydroalcoolique ;

–     au respect des mesures barrières édictées ;

–     à la désinfection systématique des bagages. 

La présentation d’une carte de vaccination contre la COVID-19 est vivement recommandée. 

2. Lorsque le voyageur présente une température supérieure ou égale à 38° ou des symptômes évoquant la COVID-19, il est soumis à un prélèvement sur place à l’aéroport pour le TDR antigénique non payant : 

–     si le TDR antigénique est positif, le voyageur est transféré dans un centre de prise en charge dédié et ses contacts pris en charge ; 

–     si le TDR antigénique est négatif, le voyageur est soumis au test PCR de contrôle ; si le test PCR est positif le voyageur est référé au service de prise en charge dédié ; si le test PCR est négatif, il est conseillé au voyageur d’aller se faire consulter dans un service de santé, en raison de sa température élevée. 

3.   Tout voyageur (vacciné contre la COVID-19 ou non) résident au Niger, de retour au pays par voie aérienne, doit respecter un auto isolement à domicile pendant 7 jours avec respect strict des mesures barrières. Il doit effectuer un test rapide antigénique gratuit de la COVID-19 au 7e jour dans une structure agréée par le Ministère en charge de la Santé Publique. Cette disposition s’applique également aux voyageurs venant au Niger pour un séjour de plus de 7 jours. 

4.   Pour le voyageur non résident venant au Niger (vacciné contre la COVID-19 ou non) pour un séjour de moins de 7 jours, l’auto isolement n’est pas exigé, mais il doit respecter strictement les mesures barrières édictées. Il reprend le test PCR à la COVID-19 au départ à ses frais. 

b.   Au départ des voyageurs 

1.   Avant de prendre son vol, tout voyageur (vacciné contre la COVID-19 ou non) doit disposer d’un test PCR COVID-19 négatif datant de moins de 72 heures à partir de la date du prélèvement. Le test PCR COVID-19 négatif effectué dans la zone UEMOA a une validité de 5 jours à compter de la date du prélèvement. 

2.   En cas de report de la date du voyage invalidant le test PCR (plus de 72 heures), le voyageur doit reprendre le test à ses frais. 

3.   Les points de contrôle voyageur à l’aérogare sont : à l’entrée, à l’enregistrement, à l’immigration et à l’embarquement. 

4.   Les voyageurs au départ qui présentent des signes suspects de COVID- 19 sont conduits au poste de dépistage pour un test rapide antigénique COVID-19 non payant. 

5.   Les tests PCR COVID-19 effectués au départ du Niger sont payants à l’exception des évacuations sanitaires décidées par le conseil de santé. Cette disposition concerne le malade et un (01) accompagnant. 

6.   Les frais du test PCR COVID-19 sont fixés à vingt cinq mille (25.000) F CFA. Le test est gratuit pour les enfants de 0 à 5 ans. 

7.   Les prélèvements se font sur présentation d’une copie du passeport, de la carte d’identité ou de la carte CEDEAO et du billet d’avion. 

8.   Pour répondre aux attentes des usagers, les sites de prélèvement retenus sont les suivants : 

–     A Niamey : le CERMES, la Clinique des Nations Unies et le Centre de Santé du Gouvernement.

–     A Zinder : l’Hôpital National de Zinder.

–     A Agadez : le Centre Hospitalier Régional. 

9.   Les résultats sont rendus aux intéressés au plus tard 48 heures après le prélèvement, sur présentation du reçu de paiement. 

B.  Directives sanitaires pour les voyageurs par voie terrestre 

Les directives ci-après sont applicables pour les voyageurs par voie terrestre se rendant dans les pays voisins du Niger à compter du 1er août 2021. 

a.   Au départ 

1.   Tout voyageur doit disposer d’un test rapide (TDR) antigénique COVID-19 négatif datant de moins de 5 jours à partir de la date du prélèvement. 

2.   Les tests rapides antigéniques effectués au départ du Niger sont payants. 

3.   Les frais du test antigénique sont fixés à cinq mille (5.000) F CFA. Le test est gratuit pour les enfants de 0 à 5 ans. 

4.   Le voyageur est soumis au contrôle du test antigénique : 

–     à la gare, au guichet avant de payer le billet, à l’embarquement ;

–     au niveau de différents postes de contrôle de la police nationale sur le trajet du voyage ; 

–     au niveau des points d’entrée terrestres aux frontières. 

Ce contrôle est effectué par les agents des compagnies de transport, les Forces de Défense et de Sécurité (Police Nationale, Garde Nationale, Douanes, Gendarmerie Nationale) et les agents de santé aux frontières. 

5.   Pour répondre aux attentes des usagers, plusieurs sites de prélèvement du test ont été identifiés, à savoir : 

–     au niveau des sièges de chaque gare, y compris les gares sur les axes en partance vers l’extérieur du Niger ;

–     au niveau des points d’entrée terrestres ;

–     dans les structures agréées par le Ministère en charge de la Santé Publique. 

Les résultats sont rendus dans les trente (30) minutes qui suivent le prélèvement aux intéressés, sur présentation du reçu de paiement. 

6.   Tout voyageur qui présente à l’embarquement des signes suspects de COVID-19 est conduit au poste de dépistage pour un test rapide antigénique COVID-19 non payant. 

b.   A l’arrivée 

1.   Chaque voyageur est soumis au contrôle de la température et à la vérification de bulletin test rapide antigénique COVID-19 négatif au niveau du point d’entrée aux frontières. 

2.   Lorsque le voyageur présente une température supérieure ou égale à 38° ou des symptômes majeurs (maux de tête, difficultés respiratoires, perte du gout et/ou d’odorat, etc) évoquant la COVID-19, il est soumis à un prélèvement sur place au point d’entrée aux frontières pour le TDR antigénique non payant : 

–          si le TDR antigénique est positif, le voyageur est transféré dans un centre de prise en charge dédié et ses contacts pris en charge ; 

–          si le TDR antigénique est négatif, le voyageur est soumis au test PCR de contrôle ; si le test PCR est positif, le voyageur est référé au service de prise en charge dédié ; si le test PCR est négatif, il est conseillé au voyageur d’aller se faire consulter dans un service de santé, en raison de sa température élevée. 

3.   Le bulletin TDR antigénique COVID-19 négatif du voyageur doit dater de moins de 5 jours à partir de la date du prélèvement. 

4.   Si le bulletin ou le certificat de test négatif à la COVID-19 est non valide (test de plus de 5 jours à partir de la date du prélèvement, test provenant d’un laboratoire non agréé dans les pays de la CEDEAO ou bulletin suspect), le voyageur est soumis systématiquement à un test rapide antigénique payant à ses frais. 

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.  

Fait à Niamey, le 05 août 2021 

Le Secrétaire Général du Gouvernement ABDOU  DANGALADIMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Opération Ba Sani Ba Sabo au ministère de l’équipement Un consultant voit son contrat résilié

Le ministre de l’équipement a refusé de renouveler le contrat d’un consultant …