.::. Tamtaminfo

Conférence PM: 5200 milliards de FCFA de dettes légué par l’ancien régime

Conférence PM: 5200 milliards de FCFA de dettes légué par l’ancien régime

Le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances, M. Ali Lamine Mahamane Zeine a animé, hier, dans la salle de banquets de la Primature, une conférence de presse sur les résultats de la mise en œuvre de l’action gouvernementale depuis les évènements du 26 juillet dernier.

La conférence de presse a eu lieu en présence des membres du Gouvernement et de plusieurs journalistes des médias nationaux et internationaux.

Le Premier Ministre En prenant la parole, a de prime à bord eu une pensée particulière à l’endroit des FDS tombés au front, suites aux attaques terroristes et les compatriotes blessés devant l’ambassade de France au Niger, lors d’une des manifestations en soutien aux militaires.

Il a   remercié et salué les populations animées par un espoir et de changement radical, et leurs mobilisations exceptionnelles afin d’apporter leurs fermes soutiens au gouvernement ainsi qu’au Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP). « Nous conseillons aux patriotes qui demeurent déterminés de maintenir cette mobilisation dans la paix et la non-violence » a-t-il ajouté.

Le Premier Ministre a axé son intervention sur trois axes avant de répondre à une quarantaine de questions émanant des journalistes, notamment la question sécuritaire, la vie socio-économique et financières du pays et enfin la rentrée scolaire.

Ainsi, pour le PM Lamine Zeine qui a félicité les forces de défense et de sécurité, les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont assurées l’intégrité du territoire, tout en assurant la sécurité des  personnes  et de leurs biens.

Les FDS sont plus que jamais engagées à travailler pour mener le combat sans faille afin de défendre les citoyens nigériens.

Concernant la situation socio-économique et financière, malgré les sanctions inhumaines, cruelles et iniques imposées à notre pays par la CEDEAO et l’ UEMOA, le Gouvernement du Niger  a assuré le paiement des salaires des FDS et des autres agents de l’Etat, grâce à une forte mobilisation de ressources internes.

Aussi, le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances a indiqué que l’économie du Niger est caractérisée par un stock d’endettement qui entrave son développement. Selon lui, il s’agit d’une somme estimée à 5200 milliards de francs CFA. En effet, il est composé de 3200 milliards de dettes extérieures et de 2000 milliards de dettes intérieures.

A leur accession au pouvoir en 2011, le pays avait une dette extérieure d’environ 300 milliards de FCFA , aujourd’hui après 13 ans d’exercice de pouvoir, ponctués par des fanfaronnades et de gabegie,  les renaissants ont accumulé 3 200 milliards de dettes extérieures en 2023.

 Sur le plan intérieur, le pays enregistrait 16 milliards de dette interne en 2010, les champions de la croissance à 2 chiffres ont endetté le pays à hauteur de 2000 milliards en 2023.

Soit un total de 5200 milliards de dette aujourd’hui. Ces chiffres ahurissants dépassent l’entendement.

Une loi de Finance rectificative sera élaborée, suivie d’un programme de résilience pour la sauvegarde de la Patrie.

Selon, M. Lamine Zeine le montant à payer aux services de la dette d’une année s’élève à 858.milliards de francs de CFA dont 184 milliard de dette extérieure et 673 milliards de dette intérieure. De ce fait, pour avancer la situation socioéconomique du Niger, le PM déclare que l’Etat préconise d’intégrer les nouveaux besoins du peuple nigérien dans la loi de finances rectificative de gestation et faire partir tout ce qui est superfétatoire et dans le même temps préparer la loi de finance 2024.

Et quant à la rentrée scolaire, toutes les dispositions sont prises par le gouvernement nigérien et le CNSP pour qu’elle soit effective à tous les niveaux.

La batterie des questions des journalistes autour de la levée de l’embargo imposé par la CEDEAO au Niger; la disponibilité des salaires, les dossiers judiciaires, les inspections des ministères, et les relations  avec la CEDEAO, etc..

Pour M. Ali Mahamane Lamine Zeine, son gouvernement poursuit les discussions avec la communauté économiques de Etats de l’Afrique de l’ouest ( CEDEAO) afin que toutes les sanctions infligées au Niger soient levées le plus vite possible.

Ali Lamine Zeine a fait cette annonce au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, ce Lundi 4 septembre 2023 à son cabinet en présence des média nationaux et internationaux.

Nous avons d’ailleurs rempli toutes les trois conditions qu’ils ont posées. Nous nous sommes montrés très ouverts au dialogue. Donc on n’a pas arrêté les échanges avec la CEDEAO, nous les poursuivons et Nous avons l’espoir que sous la houlette d’un certain nombre de bonnes volontés, nous allons très rapidement parvenir à nous entendre pour que le Niger, qui n’a pas cherché à être sanctionné, se voit lever cet embargo qui lui a été imposé d’une manière précipitée”.

D’ailleurs, a-t-il expliqué, ‘’nulle part dans le traité de la CEDEAO, il n’a été prévu toutes ces mesures de fermeture des frontières, de la coupure d’électricité, d’empêcher que des médicaments arrivent dans un pays et même de menacer d’attaquer militairement un pays”.

C’est pour cela, a souligné M. Ali Mahamane Lamine Zeine que ‘’nous-mêmes, nous avons dit que les échanges ne doivent pas être interrompus, nous avons reçu à quatre reprises les délégations, nous avons effectué un déplacement, et nous avons bon espoir, dans quelques jours, de parvenir très rapidement à une entente pour que toutes ces mesures soient levées’’.

S’agissant de la question de l’intervention militaire, que l’institution sous régionale envisageait d’entreprendre au Niger, le premier ministre a affirmé que ‘’en tant que gouvernement responsable, on s’attend à tout moment à ce que le pays soit attaqué, et c’est ce qui est dommage. Toutes les dispositions sont prises pour que nous puissions nous défendre’’.

 ‘’Il faudrait le savoir que toutes les dispositions sont prises pour défendre l’intégrité territoriale de notre pays et d’ailleurs, ce serait injuste si on décidait de nous attaquer’’, a-t-il martelé.

Il a, par la suite, fait savoir que ‘’nous sommes toujours en pourparlers pour que la raison soit entendue, et qu’elle soit de mise de manière à ce que ces pays qui poussent à ce que notre pays soit attaqué comprennent la raison de ne pas le faire.

D’ailleurs,  ”sur une quinzaine de membres de la CEDEAO, c’est seulement quatre qui appellent à cette intervention militaire. Mais nous sommes déterminés à nous défendre si jamais il y a une attaque et on ne parle pas au hasard’’.

Le Premier Ministre nigérien a appelé, à cette occasion, ‘’tous les nigériens qui sont sur cette lancée de revenir à la raison et surtout de revenir servir le pays. En ce moment le pays a besoin de tous ses filles et fils et le Président de la transition a bien notifié que nous avons besoin du concours de toutes les filles et de tous les fils de la nation’’.

Notons que le premier ministre a répondu sans aucun complexe aux questions posées. Globalement, pour atténuer les impacts relatifs à l’embargo, le Premier Ministre du Niger, soutien qu’il y aura entre autres des ventes à prix modéré des denrées alimentaire. Aussi, il n’exclut pas le retour de SEM Hama Amadou et des décisions de justice devant permettre de décrisper la situation sociopolitique. « Il s’agit de refonder la Nation ».

S’agissant de l’ambassadeur de France, il assure qu’il doit rapidement quitter le territoire, toutefois, le Niger ne violera pas les règles internationales en la matière.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *