Home ACTUALITE DÉCLARATION CONJOINTE AVEC M. MAHAMADOU ISSOUFOU, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER

DÉCLARATION CONJOINTE AVEC M. MAHAMADOU ISSOUFOU, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER

A l’issue de leur entretien, le président de la République, François Hollande, et le président de la République du Niger, M. Mahamadou ISSOUFOU, ont effectué une déclaration conjointe.

Mesdames, Messieurs,

J’ai tenu à recevoir le président ISSOUFOU, parce que c’est un ami et parce que nous avons exercé de grandes responsabilités communes lorsqu’il y a eu des situations extrêmement graves en Afrique de l’Ouest. Je lui suis très reconnaissant pour l’action qui a été la sienne tout au long de cette période, je pense bien sûr à ce qui s’est produit au Mali et ensuite à la mise en œuvre de Barkhane.

Mais nous avons abordé aujourd’hui aussi bien les questions de sécurité que les questions de développement et de croissance économique, car il ne peut pas y avoir de développement sans sécurité, mais la sécurité sans développement trouve assez vite ses limites.

Il y a derrière ces deux questions aussi, celle de l’immigration et de la nécessité d’avoir des mécanismes de contrôle, de maîtrise de ces flux migratoires. Les mots ne peuvent pas décrire ces situations humaines extrêmement graves, que ce soit pour des gens qui s’épuisent dans le désert ou d’autres qui, hélas, sombrent en Méditerranée.

Sur la sécurité, nous avons une coopération efficace, qui permet d’avoir via l’opération Barkhane les moyens d’intervenir. Nous coopérons ainsi avec notre base à Madama pour contrôler ce qui se passe au Nord du Niger. Nous sommes également mobilisés, et le Niger est en première ligne, contre Boko Haram. Nous avons pu là aussi infliger des pertes à ce mouvement terroriste, même si aujourd’hui il s’est dédoublé. Nous devons continuer les actions et nous les menons dans le cadre de la force multinationale qui, pour le lac Tchad, a montré son efficacité.

Mais nous avons voulu aussi aborder les questions de développement et le Niger est regardé comme un exemple de ce que l’on peut faire, notamment en matière de mobilisation de fonds européens, à la suite du « sommet de la Valette » ; et également de fonds français parce que c’est notre volonté, au-delà de l’aide budgétaire directe, d’apporter des moyens pour le développement du Niger à travers l’Agence française de développement.

Là-dessus, nous avons plusieurs projets qui ont pu avancer dans la région d’Agadez, il y a aussi le barrage que nous voulons absolument lancer, le barrage de Kandadji pour qu’il puisse être réalisé lorsque le président ISSOUFOU sera au terme de son second mandat. Et nous voulons également participer à des programmes sur la santé, l’éducation et notamment l’éducation des jeunes filles.

Nous avons évoqué aussi la situation plus globale de la région, je pense à la Libye où nous avons l’intention de pousser toutes les solutions qui permettront de retrouver l’autorité, la sécurité et surtout l’unité. Là aussi, le Niger participe à tout ce que nous pouvons faire pour éviter qu’à travers le territoire nigérien, un flux migratoire puisse aller jusqu’en Libye et ensuite utiliser, hélas, les passeurs pour venir traverser la Méditerranée et aller jusqu’en Europe.

Puis nous avons évoqué la situation au Mali où nous travaillons pour mettre en œuvre l’accord de paix et de réconciliation, sous bien sûr la responsabilité du gouvernement malien. Et nous faisons en sorte que la MINUSMA puisse avec l’opération Barkhane être la plus efficace possible.

Mais ce que je voulais aussi à travers cette rencontre, c’était souligner combien le président ISSOUFOU a été lucide sur la situation en Afrique de l’Ouest, puisque il a été l’un des premiers que j’ai rencontrés avant même que je ne prenne ma responsabilité de président de la République ; et combien nous avons travaillé tout au long de ces 5 ans pour arriver à des solutions dans des contextes extrêmement éprouvants, que ce soit le terrorisme, que ce soit les mouvements migratoires ou contre Boko Haram. Donc nous avons réussi à être exemplaires et le Niger est regardé comme tel par les Européens. Tout à l’heure, Mahamadou ISSOUFOU ira en Italie, comme un exemple de ce que l’on peut faire de mieux pour l’action en matière de développement.

Paris (Palais de l’Elysée) – Vendredi 31 mars 2017

[author ]Source: elysee.fr[/author]

14 Comments

  1. Notre Président dit ce qu’il faut pour être audible auprès de Hollande.
    Hollande fait semblant de le croire.
    On se serre la main, on se dit au revoir et tout se poursuit comme avant.
    On continue à aller vers le précipice…

  2. Cette déclaration conjointe est une farce.
    Hollande démontre que issoufou est complice de tout ce que la France a réussi à accomplir au détriment de l’ Afrique de l’ouest y compris les crimes.

    1. AFRIQUE[S], UNE AUTRE HISTOIRE DU 20 ème SIECLE-2010

      « Toute agglomération d’individus, race, peuple, tribu ou famille, représente une somme d’intérêts communs ou opposés. S’il y a des mœurs ou des coutumes à respecter, il y a aussi des haines et des rivalités qu’il faut savoir démêler et utiliser à notre profit, en les opposant les unes aux autres, en nous appuyant sur les unes pour mieux vaincre les secondes. » [Général Galliéni, 2 Mai 1893]

      [Acte 1] 1885 – 1944 – Le crépuscule de l’homme blanc
      [Acte 2] 1945 -1964 – L’ouragan africain
      [Acte 3] 1965 -1989 – le règne des partis uniques
      [Acte 4] 1990-2010 – Les aventures chaotiques de la démocratie

      [Colonisé] [Enrôlé] [Discriminé] [Convoité] [Endetté] [Divisé] [Unifié] [Oublié] [Insurgé] [Bâillonné] [Consulté] [Indépendance AVE] [Libéré]

      TEMPS NOIR
      Réalisateur Alain FERRARI
      Produit par-Tancrede RAMONET
      Commentaire écrit par Philippe Sainteny avec Elikia M’Bokolo
      Et dit par Carole Karemera
      Coréalisateur Jean-Baptiste Péretié
      Musique Denis Barbier

  3. Jamais dans l’histoire politique du niger le n a hérité un président bête, idiot, et sans aucune vision si ce n’est ce kaafri de issu Mamadou,mais je vues qu’ils retiennent ceci lui et ses supporters que Issou Mamadou a été une vraie malédiction pour nôtre niger.

  4. Quelle est la rentabilité de ce machin appelé françafrique ?

    Avez vous remarqué que même dans l’écriture de ce zinzin de mafioso et mafiazards de francafrique ….il est sciemment écrit un F majuscule pour la france et un A minuscule pour l’Afrique ?

    Voulant garder son hégémonie sur ses anciennes colonies en marge des activités diplomatiques traditionnelles, la France a favorisé en Afrique le développement d’une économie de rente qui suscite une interrogation: cette nébuleuse est-elle toujours au service des intérêts français?

    Un système anti-démocratique

    La France se dit «gardien du temple des valeurs démocratiques» pourtant, la Françafrique qui échappe au contrôle du peuple coûte très chère à la démocratie. Les principes de représentation et de participation aux prises de décision sont foulés au pied. C’est un cercle réservé aux initiés qui s’entraident pour conserver la mainmise sur le pouvoir dans un contexte où la libre compétition aurait ouvert les portes aux personnes autonomes. On note comme en Guinée ou en Côte d’Ivoire que la responsabilité de la France est presque toujours engagée, au moins en soutien logistique, dans les rébellions et autres coups d’Etat perpétrés dans ses anciennes colonies. On regrette alors la violation des règles de droit et des libertés individuelles au profit des individus parachutés au pouvoir qui pensent et agissent contre les intérêts nationaux. Par exemple, par des accords secrets, ils travaillent au pillage des ressources naturelles africaines et réservent un accès privilégié aux marchés locaux, aux entreprises françaises au détriment des entreprises les plus compétitives. Cela pose un réel problème de gouvernance et de transparence. Aussi, l’opinion dénonce la loi de deux poids deux mesures et rejette cette France silencieuse sur des actes graves de violation des droits de l’homme comme en Côte d’Ivoire où elle a soutenu les individus au pouvoir.

    Un système rentable?

    Trop de spéculations circulent sur le bénéfice français en Afrique. Mais, la Françafrique est une économie souterraine qui échappe à la politique budgétaire officielle. Selon le rapport du Global Financial Integrity, 1712,5 milliards de dollars ont quitté l’Afrique de 1980 à 2012, soit en moyenne 78 milliards de dollars par an:

    Quelle est la part des Français?
    Difficile à dire mais, une chose est sûre: dans le secteur minier et pétrolier, la rentabilité se joue, malgré les 333 milliards de dollars annoncés en 2010 par Oxfam International, sur le long terme car, il faut en moyenne 14 ans de l’exploration à l’exploitation sans compter le nombre d’années nécessaires à l’atteinte du seuil de rentabilité. Depuis la signature des accords de l’OMC en 1994 et l’organisation du premier sommet Chinafrique en l’an 2000, la France a perdu son monopole sur le marché africain à cause des pratiques regrettables comme l’endettement, l’asservissement monétaire, l’approche moralisatrice, la condescendance, l’ingérence, le développement d’une «idéologie des droits de l’homme» et d’une «philanthropie hégémonique [utilisée pour faire pression]», etc. Les offensives indienne (Indafrique), nord-américaine (USAfrique), brésilienne, turque ou russe ont su surfer sur le partenariat gagnant-gagnant ou l’argument de la coopération sud-sud. En évitant de s’ingérer dans les affaires internes des Africains et en investissant massivement dans les infrastructures de base («diplomatie du yuan»), la Chine a bouleversé en 10 ans «l’ordre postcolonial sur le continent». Elle est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique avec une part de marché à l’exportation qui a progressé de 3% en 2000 à 12% en 2010 pendant que celle de la France chutait sur la même période de 16% à 9%. Et le Franc CFA, une monnaie rentable? Pas si sûr ! C’est un bon moyen d’asservissement et non forcément un levier financier pour la France. Par exemple, dans les années 2010, le Cameroun ne disposait que d’une dizaine de milliards dans son compte d’exploitation de source diplomatique.

    Un mécanisme de subordination

    La Françafrique a embarqué les pays africains dans le rouleau compresseur de la dette, suite aux mauvais choix de leurs dirigeants. Ce service représentait entre 35 et 46% de leurs budgets. Le remboursement de la dette extérieure entre 1986 et 2007 était considéré comme étant l’équivalent de «7,5 plans Marshall injectés vers les pays du Nord». La dette était un mécanisme d’appauvrissement en vue de la subordination avec la complicité de certains dirigeants africains corrompus que Frantz Fanon appelait «peau noire masque blanc» ; ils préfèrent l’importation massive et le surendettement extérieur à la promotion de la production et de la compétitivité locale. On nota des «fonds d’investissements spéculatifs» ou «fonds vautours [prédateurs]» alors que l’Afrique avait besoin de lutter contre la pauvreté. Les ressources venant de France étaient sous forme de prêts à taux d’intérêt élevés et aux conditionnalités jugées «humiliantes [organisation des élections, adoption de l’idéologie des droits de l’homme, etc.]». Le taux d’intérêt débiteur allait jusqu’à 22,5%, ce qui était accepté mais jugé «excessif» car, les propositions chinoises baissent jusqu’à 1,5% avec des possibilités de remise totale de dette.

    Un outil inapproprié dans un monde libre

    La Françafrique profite en majorité aux «initiés» qui engagent les Etats dans des conflits et autres investissements intenables. Par exemple, la guerre en Libye et en Côte d’Ivoire auraient coûté près d’un milliard d’Euros à la France qui n’est en 2016 toujours pas compétitive sur les marchés de la «reconstruction», du «rééquipement» ou du «pétrole». Pis, cette guerre en Libye a contribué à détruire les barrières migratoires et sécuritaires où transitent désormais massivement les immigrés clandestins et autres supposés «terroristes» pour regagner l’Europe, engendrant des coûts importants (13 milliards d’Euros depuis l’an 2000). Comment continuer à justifier un tel choix politique ou à défendre la parité fixe du franc CFA même en période de guerre dans un marché libre déterminé par l’offre et la demande ?

    En définitive, la France doit renoncer à la Françafrique car, elle nuit non seulement à l’Afrique, mais aussi à son image et à ses intérêts. Il est illusoire de croire qu’au-delà des individus, la Françafrique est un système profitable aux Etats. En attendant, il est à déplorer que la France, «pays des libertés», soit actrice ou complice des actes insoutenables en démocratie. »

    1. OBSERVEZ….. Que TOTO A DIT a voulu partager deyyyyyyyy !!!

      Comprends tu ce que signifie partager amigos😊

      Crédit doit être donné à son auteur….. Ou bien TOTO A DIT a menti ? 😁

  5. Ce Charlie ISSOUFOU … This house nigger does what he knows best : Running after his master Hollande like a doggie….. Comme un Toutou….. Pour instructions à prendre…. De l’hexegone cet inconséquent hâbleur continue à mouiller les micro français….. Avec ses 8 points…… Routiniers….

    Savez vous que ce Charlot était parti jusqu’a la TRIBUNE DES NATIONS UNIIES et débitait et debilait NIAMEY NYALA ??? 🙂

    ARE YOU SERIOUS ????

    El Hadj Malin El Shabazz plus connu par Malcom X disait.:
    Du temps de l’esclavage, il existait deux sortes d’esclaves, deux sortes de Nègres. Il y avait le Nègre de maison et le Nègre des champs. Le Nègre de maison faisait toujours attention à son maître. Quand les Nègres des champs dépassaient un peu trop les bornes, il les retenait et les renvoyait à la plantation. Le Nègre de maison pouvait se permettre d’agir de la sorte parce qu’il vivait mieux que le Nègre des champs, il mangeait mieux, il s’habillait mieux et il vivait dans une plus belle maison. Il vivait dans la maison de son maître, dans le grenier ou la cave, il mangeait la même nourriture que son maître, il portait les mêmes habits que lui et il pouvait parler comme son maître, d’une diction parfaite. Il aimait son maître bien plus que son maître ne s’aimait lui-même. C’est pour ça qu’il ne voulait pas que son maître souffre. Si le maître tombait malade, le Nègre de maison disait : “Quel est le problème maître, sommes-nous malades ?” Sommes-nous malades !? Il s’identifiait à son maître plus que son maître ne s’identifiait à lui-même. Si la maison du maître prenait feu, le Nègre de maison luttait plus fort que son maître pour éteindre l’incendie. Il était prêt à donner sa vie plus rapidement que le maître ne le serait pour sauver sa maison »
    A L’OPPOSÉ….. les esclaves des champs subirent une tout autre vie : 
    « Sur cette même plantation, il y avait les Nègres des champs qui formaient les masses. Les Nègres des champs avaient droit à l’enfer. Ils vivaient dans des cabanes, ils portaient les pires des habits et ils mangeaient la pire des nourritures. Ils n’avaient rien à perdre. Ils se faisaient battre du matin au soir et ils sentaient la terrible douleur du fouet. Le Nègre des champs détestait son maître. Je dis : il détestait son maître ! Il était intelligent. Si le maître tombait malade, il priait pour que le maître meure. Si la maison du maître prenait feu, il n’essayait pas de la sauver, il priait pour qu’un vent fort arrive. C’était la différence entre les deux….  » dixit entre les nègres de maisons et les nègres des champs……… Entre les HOUSE NIGGER et les FIELD NEGROS …
    IL EN EXISTE encore aujourd’hui …..
    ou bien……. C’est faux ?????
    Malcom X ne disait il pas aussi…. :
    « Quand vous voyez que vous avez des problèmes, tout ce que vous avez à faire, c’est examiner la méthode historique utilisée dans le monde entier par d’autres qui ont eu des problèmes similaires aux vôtres. Et une fois que vous voyez comment ils ont obtenu leurs droits, alors vous savez comment vous pouvez obtenir les vôtres »

    Pendant que les autres dirigeants africains cogitent et réfléchissent….a Abidjan sur le thème de l’émergence africaine dans le concert des nations… : bavarder….. Balabrer devant des média français à l’endroit des Français…. Ses concitoyens…. C’est de son pays la France que Charlie ebauche ce qu’il compte dire aux Nigériens… Son BETAIL ELECTORAL..
    PAR PROCURATION…

    Quand des délégations venues d’Afrique….de l’Asie comme laChine… l’indonésie…la Malaisie.. Le Vietnam…..
    Ou d’Amérique du Sud tels le Brésil… La Chili…. La Colombie….. entre autres… Ont participé à cette conférence sur l’émergence de l’Afrique …….

    The House Nigger… Charlie… Ce masque blanc.. Peau noire se relaxe à côté de son maître Hollande en racontant des bobards irrelevants et inconséquents…. Avec une finalité certaine de cumuler des frais de mission au dos des pauvres contribuables qui se demandent d’où viendra la nourriture de ce soir…….
    Quand Alpha Condé..invitait ses pairs en disant à ses pays… POUR UNE EMERGENCE VÉRITABLE DE L’AFRIQUE …. »COUPONS LE CORDON OMBILICAL AVEC LA FRANCE » ….. Wiwi..
    .cette France votre dite amie…
    TOTO A DIT dit cette amie la France ou toute autre amie supposée n’a pas d’amis… Mais vise seulement et exclusivement des intérêts : SES intérêts….
    Et pourquoi vous autres house negro… Ces béni wiwi ne visent pas aussi vos intérêts… Ceux de votre génération…. Et ceux à venir de vos enfants….. Arrières arrière petits arrière petits enfants ?

    Ou la préoccupation première de remplir VOS panses …vos ventres vous empêche de réfléchir plus loin que votre GROIN……?

    A t’en dit FRANCEAFRIQUE ?
    cette françafrique est elle rentable se demande un frère africain ?

    Et TOTO A DIT se permet de partager… Sans permission..

    Et dit y a quoi !!!! WIWI YA KOI ????

    ESKE TOTO A DIT T’A DEMANDÉ DE LIRE ??

    HEIN ?

  6. Qu’Allah protège le peuple nigérien! Les discours et les réalités du vécu quotidien des nigériens sont complètement opposés

  7. La france ne saurait trouver meilleur allie que ce bon a rien a de issoufou qui n’a aucune vision, ni aucune fierte et encore moins le minimum de patriotisme attendu d’un PR. Tout comme holland, Issoufou est une malediction pour le niger. Les nigeriens retiendront de holland l’allie du mal qui les etreint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Le 21 février, le peuple nigérien confirmera son choix…

Notre pays, le Niger force l’admiration. Quand un peuple est sur la voie de sa maturité dé…