Home ACTUALITE DESAMORCER LA TENSION POLITIQUE DANS LE NOUVEAU DEPART DU NIGER
ACTUALITE - Societe - 3 avril 2021

DESAMORCER LA TENSION POLITIQUE DANS LE NOUVEAU DEPART DU NIGER

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

La cour constitutionnelle du Niger par ARRET N° 23 CC/ME DU 21 MARS 2021 a déclaré Mohamed Bazoum du PNDS-Tarayya vainqueur du second tour de l’élection présidentielle du 21 février dernier avec 2 490 049 voix soit 55,66 % des suffrages et un taux de participation de 62,81%. L’opposant Mahamane Ousmane du RDR-Tchanji recueille 1 983 072 voix soit 44,34% des suffrages. Le président élu prendra fonction le 2 avril 2021 et le Niger verra pour la première fois de son histoire, une passation entre deux présidents démocratiquement élus. Le nouveau président élu dispose de deux atouts majeurs, un programme ambitieux dénommé « Programme de Renaissance III consolider et avancer » et une majorité très confortable à l’assemblée nationale. Et pourtant, les défis à relever sont colossaux, à l’image des travaux d’Hercule :

–              l’insécurité et le terrorisme continuent de faire de nombreuses victimes militaires et civiles limitant la réalisation de plusieurs activités productives dans certaines régions à l’ouest du pays, ainsi qu’à l’est et au nord ;

–              un climat politique crispé menaçant pour la première fois la bonne entente et le vivre-ensemble ; 

–              un système éducatif confronté à beaucoup de difficultés et une frange importante de la jeunesse inactive et mal instruite alors que pour l’UNESCO, «L’éducation, priorité absolue, doit être considérée comme le plus grand investissement que l’on puisse faire pour l’avenir de n’importe quelle nation » ;

–              de nombreux autres maux minent la bonne gouvernance dont la corruption, le détournement des deniers publics, la faible performance de l’administration publique, etc.

L’apprentissage de la démocratie demande du temps et doit vaincre de multiples résistances. 

Aussi, le président élu, apprécié pour son pragmatisme et sa franchise doit appeler l’opposition au dialogue pour une normalisation rapide de la situation. Le CNDP doit se pencher sur toutes les questions de préoccupation nationale (politiques et juridiques) et les examiner sans complaisance pour parvenir à un consensus acceptable par des échanges sincères.

Selon l’article 46 de la Constitution de la VIIème République du Niger : «Le Président de la République est le Chef de l’Etat. Il incarne l’unité nationale. Le Président de la République est au-dessus des partis politiques. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’unité nationale, de l’intégrité du territoire, du respect de la Constitution, des traités et accords internationaux. Il assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l’Etat.»

Pour amorcer le nouveau quinquennat dans un esprit de pardon et de tolérance, il serait souhaitable     de libérer les détenus des manifestations ayant suivi la proclamation des résultats définitifs du second tour des élections présidentielles, de même que les personnalités soupçonnées d’avoir quelque lien  avec ces actes. Un appel solennel à la culture de la paix, valeur cardinale qui constitue le socle majeur sur lequel doit se construire notre pays, serait également bienvenu.

 La culture de la paix dans un pays repose sur le respect des droits de l’Homme, de la solidarité et des comportements non-violents. Ainsi que le proclame l’Acte constitutif de l’UNESCO : «les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.»  Pour la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bukoba «La paix n’est pas synonyme d’absence de guerre mais signifie vivre ensemble dans nos différences de sexe, de race, de langue, de religion et de culture, tout en promouvant le respect universel de la justice et des droits de l’homme, deux principes sur lesquelles se fondent cette coexistence.»

Par Moustapha Liman Tinguiri, Planificateur de l’Education à Zinder

Check Also

Au Niger, le processus démocratique progresse

L’évolution socio-politique d’un pays est faite d’évènements historiques…