Home ACTUALITE Inauguration, par le Chef de l’Etat, du 3ème échangeur de Niamey, appelé « Echangeur Diori Hamani »
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - Economie - 4 avril 2018

Inauguration, par le Chef de l’Etat, du 3ème échangeur de Niamey, appelé « Echangeur Diori Hamani »

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le majestueux ouvrage dévoile enfin sa face Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a procédé hier à l’inauguration du 3ème échangeur de Niamey, auquel il a été donné le nom de Diori Hamani, le père de l’indépendance du Niger.

La cérémonie s’est déroulée en présence du président de l’Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni, du Premier ministre, SE Brigi Rafini, du Haut représentant du Président de la République, M. Seyni Oumarou, des représentants des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales, du représentant de la Banque Ouest Africaine de Développement et de plusieurs invités civiles, militaires ainsi que des populations de Niamey.

Pour rappel, les travaux de construction de l’échangeur Diori Hamani ont été officiellement lancés par le Chef de l’Etat le 26 juin 2015 pour un délai d’exécution de 27 mois. Après la coupure du ruban inaugural, le Président de la République, Chef de l’Etat s’est réjoui de procéder à l’inauguration de cette importante infrastructure.

« Je voudrais vous dire combien je suis heureux de présider la cérémonie d’inauguration de « l’Echangeur Diori Hamani » ; cette infrastructure immortalise le nom d’un grand homme d’Etat », a-t-il déclaré. La réalisation de cet ouvrage vient s’ajouter à d’autres comme l’Hôpital Général de Référence, la centrale thermique de Gorou Banda, l’échangeur Mali Béro, l’échangeur du rond point des martyrs, la route Goudel-Tondibiya, Boulevard Tanimoune et beaucoup d’autres réalisations non visibles par exemple les infrastructures scolaires, sanitaires dans la ville de Niamey, a rappelé le Président de la République.

Il faut dire que d’autres projets sont en cours. C’est le cas en particulier du renforcement de l’éclairage public de la ville de Niamey. Certains projets sont programmés. Il s’agit entre autres de la modernisation de l’Aéroport International Diori Hamani et sa grande voie d’accès qui mène à la ville de Niamey, ainsi que le renforcement de la capacité de production d’eau potable dans la ville de Niamey.

Il y a également le troisième pont « Seyni Kountché », l’aménagement de la corniche, les projets d’infrastructures hôtelières à la place actuelle de la Direction Générale de la Douane à l’occasion du sommet de l’Union Africaine UA2019. « Nous avons également un nouveau projet de construction de palais des congrès. Ce sont des centaines de milliards qui ont été investis dans la ville de Niamey et d’autres viendront. La ville de Niamey se modernise, change de visage. De plus en plus, Niamey va mériter son nom ; « Niamey Nyala » ou Niamey la coquette », a déclaré le Chef de l’Etat.

Quant au représentant de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), il a indiqué dans son discours que, le coût total hors taxe du projet de construction de l’échangeur Diori Hamani est de 49 milliards 901 millions financé partiellement par la BOAD à hauteur de 15 milliards de FCFA et le complément du financement a été mobilisé par des banques commerciales dans le cadre du mandat d’arrangement confié à la BOAD par l’Etat du Niger.

« Le montant cumulé des engagements de la banque dans le domaine des infrastructures de transport dans le pays est de 523 milliards », a-t-il déclaré. Pour le représentant de la BOAD, les performances attendues du secteur routier ne seront atteintes que, si les dispositions sont prises pour assurer l’organisation et le financement de l’entretien des infrastructures réalisées.

Dans ce domaine a-t-il apprécié, le Niger a pris des dispositions en mettant en place la CAFER.

Le représentant de la BOAD a enfin réaffirmé la disponibilité de leur institution à accompagner le gouvernement nigérien dans dans la réalisation du PDES. Pour le ministre de l’Equipement, M. Kadi Abdoulaye, l’opinion nationale et internationale témoigne de l’engagement et la détermination du Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou dans la réalisation d’importantes infrastructures routières et de modernisation des villes constituant sans nul doute l’une des réponses les mieux adaptées aux problèmes de développement.

« Conformément à votre programme de la Renaissance, il a été réalisé des multiples projets dans la région de Niamey. En ce qui concerne le présent échangeur, il est accompagné de plusieurs composantes dont entres autres ; l’aménagement de 6,4 km de voirie, l’échangeur avec trois niveaux au rond point Katako avec un passage sous-terrain, des ponts, l’aménagement du canal Gountou Yena, l’équipement socioéducatif, la construction de 4 passerelles pour piéton, l’aménagement des parkings.

Le financement de la construction de l’ouvrage est assuré par la BOAD, la BOA-Niger et l’Etat du Niger. Les travaux ont été exécutés par l’entreprise SATOM pour un délai de 27 mois. Le Ministre Kadi Abdoulaye a félicité enfin les différents acteurs du chantier à savoir les cadres de l’administration, ceux de l’entreprise et de la mission de contrôle pour avoir respecté rigoureusement les normes techniques et le délai contractuel.

Le ministre de l’Equipement a ensuite évoqué les chantiers en cours d’exécution à Niamey. « Ce chantier réalisé en pleine agglomération a eu des impacts différents sur les populations riveraines. C’est le lieu de rappeler que le processus d’indemnisation des biens des personnes impactées suit son cours conformément aux textes en vigueur », a-t-il précisé avant de remercier, au nom du gouvernement, les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Niger dans son développement.

[author ]Seini Seydou Zakaria (ONEP)[/author]

7 Comments

  1. Kore may Batchi
    avril 4, 2018 à 5:16
    ENCORE UN AUTRE ELEPHANT BLANC QU’ON NOUS PRESENTE COMME « LE DEVELOPPEMENT ». Comme la plupart des Nigériens sont alphabètes et n’ont pas voyagé, ils sont facilement impressionnables. Mais le développement a un indicateur universellement accepté : c’est l’indice de développement humain (IDH). Si Mahamadou issoufou réussit à faire bouger l’indice de développement humain, alors il pourra nous parler de développement, mais pour le moment nous sommes le dernier pays du monde en termes d’indice de développement humain. Ce n’est pas en construisant des éléphants blancs qu’il y aura développement. D’autres l’ont fait avant lui et c’est sans doute eux que Mahamadou issoufou est en train d’imiter. Feu Omar Bongo, Eyadema du Togo, Mobutu du zaïre…tous construisaient des éléphants blancs. De grands immeubles impressionnants pour les Africains ignorants, des infrastructures gigantesque et budgétivores, de prétendus « échangeurs » etc. L’homme de la rue va s’ébahir et croire que c’est ça le développement. « Nous aussi on est developpés ». L’homme de la rue n’a jamais vu Shanghai ou Manhattan, évidemment.

    Répondre

    Bouba2
    avril 4, 2018 à 7:07
    toi qui a vu Shanghai et Manhattan, qu’est ce que tu as amené à la famille. Combien de classes et de CSI? Combien de bourses? combien de comprimés?
    Mais, mon frère, La route du développement passe par le développement de la route. Pour ton information, l’IDH n’est pas encore accepté par certains pays. Cet indice ne dépend des actions de l’année en cours, des actions ponctuelles sur cinq ans. Il est une résultante des actions de développement (surtout dans l’éducation) mise en œuvre dans un pays sur une longue durée pouvant dépassée une génération.

    Répondre

    Cléopatre
    avril 4, 2018 à 7:38
    Il n’est pas le Président de la République pour construire des classes et CSI. cela incombe au Président qui a été élu pour travailler pour le bonheur du peuple et non pour ses bonheurs et ceux de son clan et de sa famille.

    Répondre

    Kore may Batchi
    avril 4, 2018 à 7:48
    « Camarade », il faut te calmer. Si vous avez construit assez de classes, de routes, d’hôpitaux, donné des comprimés, cela devrait se traduire par une amélioration des indicateurs sociaux, non ? OU bien vous avez d’autres indicateurs sociaux que ceux que tout le monde utilise ? Maintenant tu nous dis qu’il faut attendre une génération pour voir l’IDH bouger. Moi je crois que c’est une manière de fuir vos responsabilités et de cacher votre incompétence, c’est tout. Dans une génération nous serons tous morts, toi et moi’ en tout cas nous ne vaudrons pas mieux que des morts. Par contre, chaque année il y a des pays qui font des progrès, d’autres qui régressent et d’autres qui font du surplace. Je crois que tu n’as jamais lu le rapport sur le développement humain du PNUD, sinon tu ne dirais pas ça. C’EST UN RAPPORT ANNUEL QUI SE RAPPORTE AUX PROGRES FAITS, ANNEE APRES ANNEE, POUR TOUS LES PAYS. Ou est-ce que tu as vu des gens faire des rapports et ensuite attendre une génération pour voir les changements économiques ? Même s’il y a des exceptions (que tu ne nommes pas d’ailleurs), l’écrasante majorité des pays du monde l’acceptent ET JE SUIS SûR QUE MAHAMADOU ISSOUFOU SERAIT LE PREMIER A l’ACCEPER ET A LE CITER S’IL ETAIT CAPABLE DE MONTRER DES PROGRES DE SON GOUVERNEMENT PAR RAPPORT A L’IDH. Seulement voilà, il ne cite pas l’IDH parce que l’IDH tel qu’il est actuellement ne l’honore pas et permet de mettre à nu ses mensonges et son incompétence. SINON ON LE V OIT CHAQUE MATIN EN TRAIN DE CITER DES TAS D’AUTRES RAPPORTS INTERNATIONAUX ET DES TAS D’AUTRES CHIFFRES. POURQUOI PAS l’IDH? L’IDH est-il le seul qui soit inacceptable ? Pourquoi cite-t-il le PNUD quand ça l’arrange mais jamais l’IDH du même PNUD quand ça ne l’arrange pas ?

    Répondre

    Cléopatre
    avril 4, 2018 à 8:35
    merci mon frère !!! Bien dit!!!

    Répondre

    haba kouma
    avril 5, 2018 à 7:56
    Sur cette histoire d’IDH nous devons, pour notre dignité, pour notre honneur, collectivement travailler à son amélioration. Depuis 1990, tout pouvoir confondu nous avons toujours été comptés parmi les 4 dernières nations du monde en termes de cet indicateur. C’est trop simpliste que d’accuser un pouvoir donné. En réalité les nigériens passent plus de temps à
    – s’insulter
    – se haïr
    – s’accuser
    au lieu de travailler à créer des richesses.

    Répondre

    Kore may Batchi
    avril 5, 2018 à 9:46
    Moi je suis d’accord avec toi que « Sur cette histoire d’IDH nous devons, pour notre dignité, pour notre honneur, collectivement travailler à son amélioration. »

    Je suis aussi d’accord que » Depuis 1990, tout pouvoir confondu nous avons toujours été comptés parmi les 4 dernières nations du monde en termes de cet indicateur. »

    La ou je ne suis pas d’accord, c’est quand tu dis: « C’est trop simpliste que d’accuser un pouvoir donné. »

    Je ne suis pas d’accord parce qu’ils se sont fait elire sur la base d’un programme qui est qu’ils vont changer les choses s’ils sont elus. Ils ne se sont pas fait elire pour maintenir l’IDH tel quel. Ils ont dit qu’ils sont capables de changer les choses et nous les avons elus pour ca. Ou bien y-a-t-il d’autres raisons que celles-la pour lesquelles ils ont ete elus? N’avons-nous pas le droit de leur demander des comptes si nous ne voyons aucun changement. N’avons-nous pas le droit de dire que nous n’avons vu aucun changement de ce point de vue? Donc ne faites pas de la diversion en nous parlant d’echangeur. Un echangeur comme preuve du developpement c’est vraiment ridicule. Les raisons sont les suivantes:

    1. Tout d’abord un echangeur a qui cela profite-t-il? A ceux qui vievent a Niamey. Et aprmi ceux qui vivent a Niamey, ceux qui ont des vehicules. Donc cela mne fait meme pas 0,02% de la population du Niger a qui l’echangeur profite. Praler de l’echangeure comme facteur de developpement dans ces conditions, c’;est vraiment de la moquerie.

    2. Si l’echangeure « changeait » quelque chose en termes de developpement l’IDH aurait bouge. Or l’IDH est toujours pareil. Nous sommes toujours les derniers de la planete apres 7 annees de gouvernement de Mahamadou issoufou et je suis sur que nous erons encore les derniers quand il partira apres 10 ans. C’est cela la definition d’UN ELEPHANT BLANC. C’est-a-dire un gros ouvrage dispendieux et cliquant qui frappe la vue mais qui ne change rien en termes de developpement. Preuve de l’incompetence de Mahamadou issoufou.

    Répondre

    wasa
    avril 3, 2018 à 6:17

  2. En tant que nigérien , je suis tout simplement fier d’avoir un président bâtisseur S.E. Alhaj Issoufou Mahamadou. Aujourd’hui, ce grand ouvrage témoigne de la grandeur des ambitions de notre leader à faire de Niamey une ville coquette.
    Kayi mun gani mun godé
    Fier d’être nigérien!

  3. Bonjour,

    Tout simplement merci. Je suis de Niamey et j’en suis très fier. Rapidement le pont Kountché, et la grande voie d’accès qui mène à la ville de Niamey, dont je propose le nom (Avenue Tandja Mahamadou).

    Merci Excellence Monsieur le Président

  4. Merci Mr le Président de la République. Merci pour toutes ces réalisations durables faites dans inintérêt supérieur de la nation.
    Merci.
    On retiendra que le pyromane et lâche n’a jamais participé ni à la pose de la première pierre ni à l’inauguration d’une réalisation faite dans l’intérêt supérieur de la nation.
    Rien que la haine et la zizanie. Rien que la méchanceté.
    Allah protège notre pays. Ameeeeeen!

    1. Bonjour,
      Noublier surtout pas qu’un jour nous allons tous rendre compte auprès du Bon de Dieu.

      Au lieu de chercher à unir hama et issifou non c’est le contraire. Tu as oublié qu’ils étaient ensemble hier

      1. Tout d’abord ils étaient unis. Nous nigériens étions contents de la stabilité retrouvée dans notre pays.
        Et puis ce qui devrait arriver arriva. N’ayant en vue que le pouvoir d’Etat hama tenta de récupérer le pouvoir pour lui seul. Et le PNDS riposta. Et le fuyard prit la clef des champs.
        Effectivement un jour nous allons tous rendre compte auprès du Bon de Dieu…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 22 AVRIL 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,jeudi 22 avril 2021, dans la salle habituelle…