Home ACTUALITE La mauvaise gestion du courant électrique est un grand handicap pour le développement économique et social du Niger
ACTUALITE - Economie - 13 avril 2021

La mauvaise gestion du courant électrique est un grand handicap pour le développement économique et social du Niger

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Malgré la  somme de cent quatre-vingt un ( 181 000 000 000 )milliards de francs CFA investis (sauf erreur de ma part ) par l’ Etat du Niger, dans le secteur de l’électricité,  pour securiser les régions de , Niamey, Dosso et  Tillabery,  en approvisionnement du courant électrique,  et mettre ainsi  fin aux opérations de délestage dans le reste  du pays,  la  fameuse société chargée de la distribution du courant l’électrique, la NIGELEC , n’arrive pas à honorer ses engagements à l’égard de sa clientèle .

En effet , en 2017,la centrale thermique diesel de Gorou Banda  d’un coût de quatre-vingt milliards (80 000 000 000  ) de francs CFA et d’une capacité de  production de quatre-vingt (80 ) mégawatts a été inaugurée, le 2 avril 2017, par le président de la République sortant, Issoufou Mahamadou.

La centrale solaire photovoltaique d’un coût de 35 milliards de francs CFA, et d’une capacité de production de trente (30 ) mégawatts  a été inaugurée , à  Gorou Banda , par le président de la République sortant, Issoufou Mahamadou.

La nouvelle centrale thermique à pétrole brut  d’un coût de  soixante-six (66 000 000 000 )  milliards de francs CFA, et d’une puissance de quatre-vingt-neuf ( 89) mégawatts  , a été inaugurée le 17 mars 2021.
Soit un  total général,  sauf erreur de notre part , de cent quatre-vingt un milliards (181 000 000 000 ) de francs CFA investis pour une capacité de production de cent quatre-vingt dix-neuf (199) megawatts.
Ces cent quatre-vingt dix-neuf mégawatts devraient  être ajoutés en appoint à la production précédente des mégawatts des anciens équipements de la NIGELEC.

Nous entamons bientôt le onzième mois béni de Ramadan, observé dans des difficultés économiques, de manque régulier du courant électrique et de l’eau potable , la NIGELEC n’a toujours pas trouver des solutions heureuses aux calvaires  causés aux citoyens par les interruptions intempestives du courant électrique.
Surtout pendant le mois béni de Ramadan !

Elle choisit toujours le  mois béni de Ramadan pour opérer des arrêts intempestifs de la distribution du courant électrique, ses quartiers de prédilection pour  couper le  courant électrique,  consécutif à l’arrêt de la distribution de l’eau potable,  sont  habités par les plus démunis,  ainsi les modestes citoyens qui n’ont pas les moyens de se procurer des groupes électrogènes, sont laissés à eux mêmes.

Pourtant à l’occasion de l’inauguration de la  nouvelle centrale thermique à pétrole brut, de la distribution du courant électrique, de Goudel , le 17 mars 2021 ,  l’inamovible  directeur général de la NIGELEC a dit , comme à son habitude en pareilles circonstances,  à   l’adresse des citoyens nigériens et aux  habitants du pays , que la NIGELEC , avec la nouvelle centrale thermique à pétrole brut de 89 mégawatts, d’un coût de soixante-six milliards (66 000 000 000 )de francs CFA , avec un taux de couverture de 75% de la demande , qui vient s’ajouter aux autres centrales inaugurées à grande pompe,  la couverture de la demande sera atteinte à 100%.

Cependant,  à l’épreuve des faits les difficultés persistent toujours, les solutions se font attendre !

Par conséquent, il serait hautement souhaitable que les plus hautes autorités, fassent prendre des dispositions  utiles et diligentes afin de  bien auditer  la NIGELEC, pour bien déterminer avec exactitude les causes  de la défaillance  en vue de remédier dans les meilleurs délais à la dite défaillance.
En effet,  l’ Etat du Niger a investi cent quatre-vingt un milliards (181 000 000 000 )de francs CFA, dans le secteur de l’électricité, dans le but de  securiser les régions, de Niamey,  Dosso et Tillabery en approvisionnement du courant électrique ainsi les opérations de délestage à  l’intérieur  du pays seront réduites ou supprimées  .
Mais des solutions  heureuses et définitives aux calvaires des citoyens  pendant la grande chaleur, tardent toujours à être trouvées ,  c’est inadmissible cette manière de faire de la NIGELEC.

Nous nous rappelons encore,  à l’occasion de l’inauguration de la centrale électrique de Goroubanda,   ils ont dit que les calvaires sont finis, quid ! ils ont même fait dire dans le discours officiel, que les goulots d’étranglement dans la distribution du courant électrique sont surmontés.

Dès le lendemain de la dite  fameuse annonce de Goroubanda, les calvaires ont surgit encore !

Ce sont toujours les  mêmes promesses qui sont  reconduites à l’occasion de chaque inauguration d’une centrale électrique, des promesses qui sont restées comme des mirages.

Il y a lieu , de bien vouloir examiner avec une haute attention, le système de la gestion de la NIGELEC, , c’est tout un peuple qui souffre de la mauvaise gestion du courant électrique au Niger.

L ‘ Etat du Niger se devrait de faire,  faire déceler les véritables causes de cette défaillance nuisible aux pauvres citoyens et à la bonne marche de  l’économie du pays , en vue de trouver une solution heureuse et définitive.

Notre rang de dernier en indice du développement humain, l’IDH,  des Nations Unies , procède , entre autres, de cette défaillance de la NIGELEC. Car sans électricité, l’école ne peut bien fonctionner , la distribution de l’eau potable n’est pas bien opérationnelle , les entreprises industrielles n’arrivent pas  à jouer leur rôle de vecteurs du développement économique et social , les hôpitaux publics ne fonctionnent pas en plein temps, les petits opérateurs économiques tels que : les soudeurs, les vulcanisateurs, les tailleurs,  les menuisiers,  les gérants des magasins d’alimentations générales, pour ne citer que ceux-là, roulent en pertes. Ils n’arrivent pas à s’acquitter de leurs obligation fiscales .
Les ressources internes ne permettent pas à l’Etat de faire face à ses charges publiques du fait que la richesse ne circule pas bien sur l’étendue du territoire.
 Le manque d’électricité nuit à la santé de l’économie du pays 

Bref toute l’économie du pays se trouve handicapée et menacée par la faute d’une mauvaise  gestion du courant électrique .

Le nombre très élevé des morts des personnes âgées , entre autres,  est dû à la haute  chaleur à domicile, par défaut du courant électrique.

L’ Etat du Niger se devrait de prendre des dispositions diligentes utiles pour éviter aux modestes citoyens, et aux activités économiques du pays,  de faire les frais d’une mauvaise gestion du courant électrique qui n’a que trop duré.

La nouvelle problématique qui se pose : est-ce que le Niger n’est pas victime du mauvais choix des centrales électriques non  adaptées à la réalité socio-économique   du pays ?

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Huit journalistes nigériens honorés à l’occasion de la Journée Mondiale de la Liberté de Presse

A l’ occasion de la célébration, le 3 mai 2021, de la journée mondiale de la liberté de la…