Home ACTUALITE Le Niger n’est pas un pays destabilisateur , c’est un pays de paix et de solidarité envers les pays frères africains
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 6 octobre 2021

Le Niger n’est pas un pays destabilisateur , c’est un pays de paix et de solidarité envers les pays frères africains

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Au Niger la paix que nous voulons pour nous , nous la voulons pour tous les pays frères africains , c’est devenu un slogan national. Depuis 1960 à nos jours, le Niger a  toujours  entretenu des relations amicales  de bon voisinage avec tous les pays limitrophes.

De juillet 1967 à janvier 1970, pendant  la guerre de la cession de  Biafra, soutenue par le président français, le général De Gaulle et le président de la Côte d’Ivoire,  Houphouet Boigny, au nom d’une  géostrategie et d’une géopolitique non  conformes  en particulier, aux intérêts supérieurs du peuple nigérien, et en  général au peuple souverain d’Afrique, le président de la République du Niger de l’époque , Diori Hamani, en patriote convaincu,  avait refusé courageusement de céder à la pression de la France et de la Côte d’Ivoire, malgré son amitié personnelle avec le président Houphouet Boigny,  qui soutenait la balkanisation du Nigéria.

En vertu des intérêts de la sous-région ouest-africaine intimement liés à ceux du Niger , le  président Diori Hamani avait opté pour la stabilité du Nigéria, pays voisin avec lequel il partageait la même culture, la même histoire et une longue frontière.

Pendant la guerre dite guerre des pauvres, entre le Mali et la haute-volta, actuel Burkina Faso,  dans les années 1974/ 1978 , le Président Seyni Kountché , n’avait jamais accepté de cautionner la déstabilisation  de ces pays frères voisins, le Niger s’était beaucoup investi pour réconcilier les deux pays frères.

Lorsque  une  grande famine avait  sévi au Dahomey, actuel Benin, dans les années 1964/1966 , le Niger à l’époque grenier du mil et du sorgho au Sahel, avait manifesté sa solidarité légendaire au peuple bénénois.

Nous avons encore en mémoire la grande contribution du chef de canton de Dogueraoua, le vieux Attawel Ibrahim , qui se chiffrait  en millier  des  tonnes de sorgho au secours du pays africain voisin ,  ce qui avait inspiré la chanson du griot chanteur , Hassan de Madaoua, dans laquelle il magnifiait la solidarité de notre pays à l’égard du peuple frère de Dahomey, actuel Benin.

Le  griot légendaire Rougoum de Dogueraoua , avait  animé une grande  soirée culturelle , dédiée aux grands  agriculteurs de la région,  le chef de canton de Dogueraoua, le vieux Attawel Ibrahim,  était considéré comme le plus grand agriculteur , le plus grand contributeur de sa génération.

De tout le temps notre cher pays, le Niger, a été  un pays de solidarité , qui cultive  la paix , l’esprit de bon voisinage à l’égard de tous ses voisins . D’où le slogan cher au Niger  :  » La paix que nous voulons pour le Niger  nous la voulons pour tous les pays du monde  » épris de paix et de justice.

Donc notre cher pays, le Niger a bien compris que la stabilité de son vaste territoire  est très dépendante de la stabilité des  autres pays voisins.

En effet, entre autres , depuis  que la libye du guide Mouammar Khadafi avait été déstabilisée , balkanisée par certains pays occidentaux, entraînés par la France, pour des intérêts étrangers à l’Afrique, les pays du SAHEL  n’ont cessé de connaître une insécurité grandissante et inquiétante qui a provoqué des milliers des morts et des millions des déplacés. Les terroristes, les narcotrafiquants et les bandits armés, sement encore la terreur dans la région du SAHEL. Le Niger ne peut oublier cet état de fait . Toutes ses actions de diplomatie internationale ,  doivent s’inscrire  dans un élan de solidarité , de l’unité,  avec tous les pays du SAHEL meurtris par le terrorisme et la pauvreté.
La seule  solution heureuse à la problèmatique de l’insécurité, du terrorisme ,qui se pose en Afrique, c’est une synergie d’actions  entre les pays africains, coordonnée par les pays africains eux-mêmes , dans un esprit de confiance, de respect mutuel et d’unité sans faille,  sans ingérences  des pyromanes extérieurs, parrains du terrorisme, des narcotrafiquants, en vertu de leurs intérêts sordides,  égoïstes.

Les pays africains du G5 Sahel se devraient aussi de se convaincre que la voie tracée par certains puissances étrangères n’aurait pas pour objectif de mettre  définitivement fin au terrorisme au Sahel, les sources du terrorisme qui sème la terreur au Sahel sont  bien connues. Mais comme la stabilité des pays du SAHEL, ne fait pas  l’affaire de certaines puissances excolonisatrices, elles ont torpillé les bases de cette paix, car  elle permettra aux dirigeants des pays de la région du SAHEL, de réclamer des révisions à la hausse certains accords de coopération pour les permettre de faire face  dignement aux dépenses d’investissement et aux  dépenses de souveraineté,  c’est pourquoi certaines puissances étrangères font semblant de les aider  à faire face au terrorisme,  mais dans  réalité, la stratégie consisterait à les  maintenir  dans une situation d’insécurité, de servititude, qui les empêcherait de bien conduire les politiques économiques, financières et monétaires en vue d’atteindre le  développement économique et social.  Ces puissances tentent de les divertir, les rendre plus  préoccupés par les problèmes de sécurité,  de santé, et de crise alimentaire , etc , pendant ce temps, les puissances excolonisatrices continueront allègrement à piller  les richesses minières, les richesses naturelles du continent.africain.

La nouvelle génération a tout compris, c’est ce qui fache les néo-imperialistes et les néocolonialistes.

Certains jeunes panafricanistes africains conscients , patriotes et responsables ont commencé à élever le ton pour réclamer plus de démocratie et de bonne gouvernance dans la gestion des pays africains, la France surprise et  effrayée par ce nouveau langage,  ne contrôle plus son langage , elle se lance dans des invectives, des menaces, à l’égard de la jeune génération montante.

La Guinée Conakry, de Sekou Touré , le Mali de Modibo Keïta , et la République Démocratique et Populaire Algérienne , de Ahmed Ben Bella font  aujourd’hui trembler  la grande France.  En effet, la riposte mémorable apportée avec courage et détermination par ces pays( fiers guerriers africains)aux insultes, aux mépris de la France  à leur égard, fait courir la France de tous les côtés, elle ne sait où se mettre la tête.
Elle ne croyait pas que l’Afrique peut se tenir encore  debout et fière!

L’ époque de Ahmed Sekou Touré, de Modibo Keïta et de Ahmed Ben Bella n’est pas révolue, elle reste encore gravée dans l’esprit des patriotes africains.

Après avoir échoué dans l’action de faire fléchir ces dits pays  par le chantage et la menace, la France tente de renouer maintenant avec le langage diplomatique pour faire baisser les  tensions inutiles créées de toutes pièces, avec la fière , la combattante et   téméraire République Démocratique et Populaire Algérienne.

Avec la Guinée Conakry et le Mali, elle est en train de  tenter aussi  d’utiliser le bâton et la carotte , tentative qui serait infructueuse étant donné  l’état d’esprit, l’engagement farouche, progressiste, des jeunes panafricanistes africains qui n’accepteront plus que certains pays du sud continuent à décider avec la complicité de la communauté internationale, particulièrement les organismes sous-régionaux africains chargés d’intégration économique des Etats et des peuples.

Malheureusement,  une certaine communauté internationale et ces organismes  sous-régionaux , au lieu de bien s’acquitter de leurs nobles missions, sont devenus des caisses de résonance de certaines puissances étrangères,  en vue de saboter la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique.

Si les pays africains  progressistes ne prennent pas garde, les pyromanes extérieurs, dans leur panique actuelle, tenteront de les opposer  les uns contre les autres pour pouvoir  bien s’en sortir de la situation embarrassante dans laquelle, ils se sont  retrouvés et continuer ainsi  à piller les richesses de l’Afrique.

Les pays africains doivent bien tenir le bon bout , refuser toutes ingérences extérieures, sournoises , dans les affaires intérieures africaines.

C’est  quand le mur se fendille que les margouillats rentrent. Il appartient dorénavant aux pays africains progressistes de faire en sorte que ces margouillats nuisibles ne rentrent pas dans le mur africain, surtout au moment où une prise de conscience qualitative, sérieuse, très responsable, est en train de se  manifester en Afrique.
La stratégie savamment orchestrée de vouloir entraîner certains  pays,  dans une aventure dangereuse de l’isolement des autres pays progressistes africains ne tiendrait pas  la route, car les pays membres de la CEDEAO étaient à l’avant garde de la création de la monnaie commune unique africaine de la CEDEAO, et de l’avènement de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine , la ZLECAF. La capitale du Niger, Niamey est le lieu de naissance  de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, la ZLECAF.

Les larbins, les  chevaux de troie,  du néocolonialisme et du néo-imperialisme, ne  peuvent que perturber la marche du courant de l’histoire, mais ils ne pourront pas  l’arrêter.

Notre cher  pays, le Niger doit continuer à s’investir comme il le fait , pour la concrétisation de la mise en œuvre de la monnaie commune unique africaine de la CEDEAO, l’ECO et de  la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, la ZLECAF.

Notre pays n’est pas donc  un destabilasateur, ni un fausoyeur de l’unité africaine.
Incha Allah ! l’Afrique dominera le monde et le Niger lèvera la tête haute.

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

  1. Analyse froide et implacable, courageuse et pertinente.
    Même que l’on est souvent fataliste, on est tenté de croire que la France et se soutiens extérieurs (alliées) et intérieurs(valets et potentats) sont en train d’être surpris par le fort courant de l’histoire notamment durant ces deux derniers mois de 2021. Après l’épisode du Tchad qu’elle a pu soldé cahin caha « in extremis et pour cause !), le guêpier malien et guinéen pose plus de problème à notre « mère patrie » qui par la voix de son président perd complètement les pédales. Bourdes relatives à l’Algérie et à la junte malienne.
    Il y a plusieurs vents qui ont soufflé dans notre histoire récente, le vent de la démocratie année 90), le printemps arabe(année 2010 et 2011), la vague des terroristes au SAHEL(2013 à nos jours), mais apparemment celui en cours(2021) est, espérons le, la révélation du réveil des patriotes africains qui sont en train de saisir une opportunité en or que leur offre un jeune président français qui semble aux abois à la veille d’élections présidentielles.
    Félicitations Kado, la roue tourne, personne ne peut l’arrêter et à chacun de jouer sa partition, certainement ensemble la victoire sera acquise, une vraie indépendance, pour une Afrique libérée et jouissant véritablement de ses ressources naturelles, in cha Allah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …