Home ACTUALITE Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou hôte des populations de la Région de Maradi…
ACTUALITE - Economie - 30 novembre 2020

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou hôte des populations de la Région de Maradi…

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou,  était dans la région de Maradi, où il a procédé hier matin à Tessaoua, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route  Mayahi – Tessaoua, après avoir assisté à la cérémonie d’inauguration de la route bitumée et réaménagée, Maradi-Madarounfa-Frontière Nigeria.

Le financement des travaux de construction de cette route Mayahi – Tessaoua, longue de 122 km, est assuré entièrement par le budget national.

Le projet de Route Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria est la continuité de la Route Chadaoua-Mayahi (65 km) dont la mise en service a eu lieu en 2019. Ce projet constitue une importante infrastructure de désenclavement de la zone en particulier et du Niger en général.

Aussi, après avoir lancé officiellement les travaux, le Président Issoufou a déclaré qu’il était « heureux d’être dans la région de Maradi en particulier à Tessaoua. »

Le Programme de Renaissance a pris des engagements vis-à-vis des populations nigériennes en général et de la Région de Maradi en particulier.

«  Le Projet de la Route Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria est un autre projet extrêmement important pour la Région de Maradi, pour le Niger, parce qu’il va nous relier à notre grand voisin le Nigeria », je me réjouis d’honorer à nouveau ces promesses que j’ai faites dans tous les secteurs en particulier dans le secteur des infrastructures ».

« Pendant ces dix dernières années, nous avons réalisé un taux d’investissement très élevé en particulier dans le secteur des infrastructures. Cela a permis de contribuer à un taux de croissance de notre économie de 6 % en moyenne chaque année ».

« J’espère que, par rapport aux perspectives, notre pays maintiendra un tel taux de croissance de 6%. Et peut-être même, créera-t-il les conditions pour le dépasser ».

A cet effet, le Chef de l’Etat a attiré l’attention des nigériens sur une réalité. « Si nous devons continuer à développer notre économie au rythme de 6% chaque année, on mettra 40 ans pour devenir un pays émergent (un pays qui a un PIB par habitant de 4.000 dollars, c’est à dire 10 fois plus que le PIB/H actuel du Niger) », a-t-il indiqué.

« Pour faire 10 fois plus, au rythme de 6%, compte tenu du taux de croissance de la population qui est de 4 %, il nous faudra 40 ans pour être un pays émergent .

« Si nous arrivons à faire un taux de croissance de 8 %, il nous faudra 30 ans pour être un pays émergent, et 20 ans avec un taux de croissance de 10 à 12 % ».

Pour faire face à ces défis qui attendent le Niger, « les nigériens doivent s’unir, se rassembler ». Il faut qu’ils soient « soudés comme un seul homme » pour qu’ils créent les conditions de la stabilité et mettent en place des institutions démocratiques fortes.

Cela permettra d’asseoir, dans la durée, un taux de croissance assez élevé afin de réaliser l’émergence du pays dans les délais les plus brefs, a dit le Président de la République.

« Les promesses que j’ai faites dans le cadre du Programme de Renaissance, pour la plupart, sont tenues dans l’ensemble du pays et en particulier dans la région de Maradi », a-t-il conclu.

Les populations de Maradi et de Tibiri ont également réservé un accueil exceptionnel à leur hôte de marque, lors de la cérémonie officielle d’inauguration de la route bitumée Maradi- Madarounfa-Frontière du Nigéria, et lors de la visite du chantier de construction du pont de Tibiri.

Il s’agit, pour ces populations, de témoigner leur gratitude à l’artisan de la Renaissance du Niger et le remercier pour l’ensemble de son immense œuvre au Niger et principalement dans la Région de Maradi.

En effet, cette région a bénéficié d’importants financements qui ont permis des réalisations adéquates, dans divers domaines de développement notamment socio-économique, pour satisfaire les besoins des populations.

A ces réalisations est venue s’ajouter le Projet d’aménagement et de bitumage de la Route bitumée Maradi- Madarounfa-Frontière du Nigéria (Jibia et Gourbin Baouré), longueur totale 106 km (tronçon Maradi-Madarounfa, 29,4 km ; tronçon Madarounfa-Frontières. (Jibia) 22,6 km ; tronçon Madarounfa- frontière Nigéria (Gourbin) 46, 3 km et voirie de Madarounfa 5,5 km et voirie de Gabi 2,2 Km).

Les travaux, d’un montant de 28 milliards de FCFA environ, ont été financés à hauteur de 78,33 pour cent par la BOAD et 21, 67 pour cent par l’Etat du Niger.

Dans leurs interventions, le Gouverneur de la Région, le Président du Conseil Régional de Maradi et le Ministre de l’Equipement ont souligné les nombreux avantages que procure cette route non seulement aux populations de la région mais également à celles du Nigeria voisin.

Amélioration du bien-être des populations, facilité des évacuations sanitaires, renforcement des échanges économiques, sociaux et culturels entres les populations de la Région de Maradi et celles des Etats de Katsina et de Zanfara (Nigeria), réduction des coûts de transport des personnes et d marchandises etc.

En effet, avec cette route bitumée, « c’est la fin d’une époque, celle de tous les calvaires » .

En plus du bitumage de cette route d’autres réalisations ont été faites, tout au long du parcours. Il s‘agit notamment de 5,5 kms de voirie dans la ville de Madarounfa, de 2,2 Kms de voirie dans la commune rurale de Gabi, ainsi que des aménagements spécifiques de 4 ponts cadres, de 79 dalots, de 6 carrefours, de places 120 de parking de stationnement, de la pose de 480 lampadaires solaires. A cela s’ajoutent des mesures environnementales et sociales. C’est ainsi qu’ont été réalisés : 9.991 ml (mètres linéaires) de mur de clôture, 2 mini Adduction d’eau potable (AEP), 2 blocs de trois classes, avec latrines, 2 Centres de santé intégrés (CSI) de type II, 2 postes de contrôle frontaliers, 14,7 km de pistes et bretelles d’accès. Ce qui a permis de créer 26.700 emplois, avec 1.782 entreprises sous-traitantes.

Dans son discours de bienvenue à la cérémonie, le maire de Maradi, M. Ibrahim Mikko s’est réjoui de voir ce jour, qui selon lui, est historique. Il a ensuite saisi l’occasion pour rappeler, toutes les réalisations dont a bénéficié la région de Maradi depuis l’avènement de la 7ème République. M. Mikko a aussi décliné quelques attentes des populations du Gobir et du Kastsina.

«Cette route est un vieux rêve nourri par les populations, qui ne tarissent pas d’éloges envers vous, monsieur le Président de la République, surtout que la région de Maradi renferme d’énormes potentialités agro-sylvo-pastorales, dont la nouvelle route, permettra l’acheminement, un peu partout et notamment vers le grand voisin du sud, le Nigéria», a, pour sa part indiqué le Gouverneur de la région M. Zakary Oumarou. Il a ensuite lancé un appel à l’endroit des populations, pour faire siennes ces infrastructures acquises à grands frais.

Quant au ministre de l’Equipement Kadi Abdoulaye, il a rappelé les multiples  réalisations faites par le Président de la République en termes d’infrastructures pour améliorer le quotidien des populations. Le ministre Kadi Abdoulaye a ensuite souligné que cette route a de multiples avantages aussi bien pour les Nigériens que pour nos frères de l’autre côté de la frontière (Nigérians).

Les bénéficiaires et les usagers ont aussi témoigné leur satisfaction et leur reconnaissance aux autorités de la 7ème République suite au bitumage de cet axe. «Il nous arrive d’attendre plusieurs heures pour nous rendre à Gabi ou à Madarounfa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

20 morts dans l’incendie d’une école à Niamey

Un incendie d’une grave intensité qui s’est déclenché vers 16heures 30  dans une éco…