Home ACTUALITE Les enjeux de la rivalité entre les grandes puissances mondiales sur le continent africain , le cas du Mali
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 26 décembre 2021

Les enjeux de la rivalité entre les grandes puissances mondiales sur le continent africain , le cas du Mali

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

La présence des forces armées étrangères sur le continent africain relève plus de la géopolitique et de la géostratégie que de la vraie lutte contre le terrorisme qui sème la terreur sur le continent africain.
Certains analystes seraient même tentés de penser  que ce mal qu’est le terrorisme, qui répand  la terreur en Afrique,  a  été inventé par les grandes puissances mondiales, pour pouvoir bien contrôler et exploiter  le plus grand continent du monde après l’Asie, le plus riche du monde en minerais et en eau minérale .
Pour bien comprendre les enjeux que représente  le continent africain pour les grandes puissances mondiales, il y a lieu de rappeler  la définition qu’ils ont  de la géopolitique, de la géostratégie, d’une part  et d’autre part  de bien observer   la géographie de l’Union Européenne, de la Russie et de les  comparer avec la géographie du grand continent africain. L’on s’apercevra que les enjeux relèvent d’une compétition entre l’Union Européenne et la Russie en Afrique via la France qui est en train de mobiliser ses treize partenaires de l’Union Européenne et le Canada pour dissuader la république souveraine du Mali de faire recours aux militaires russes pour l’aider à faire face au terrorisme sur son territoire.

La géopolitique est l’étude des rivalités de pouvoirs pour prendre le contrôle des territoires et celui de la population qui s’y trouve. La géopolitique étudie aussi les différents enjeux des pouvoirs et d’identités  sur un territoire et sur  tous ceux qui les sont associés.

Les enjeux ici sont d’ordre  identitaire,  économique, politique, d’influence relationnelle et territoriale.

La géostratégie est une composante de la stratégie, car elle permet aux stratèges d’aménager un espace d’influence  pour améliorer le temps et l’information dont ils disposent pour pouvoir  prendre des bonnes  décisions au moment opportun  afin d’assurer la défense de  leurs  intérêts et d’exercer une influence dominante  sur le territoire  ami pour ne pas dire reconquis.

La géopolitique et la géostratégie qui se jouent actuellement  au Mali relèvent  bien  des stratégies à mettre place  pour bien contrôler le Mali, car le Mali représente aujourd’hui une digue pour le terrorisme par rapport à son expansion en Afrique, particulièrement dans les pays du golfe de Guinée.  Si la digue Mali cède comme l’a bien expliqué l’Iman DICKO, c’est toute l’Afrique qui subira les graves conséquences comme ce fut le cas lors de la balkanisation  de la Lybie.

Les dirigeants africains se devraient de ne pas oublier le mensonge qui a été servi pour balkaniser la Lybie afin de se mettre actuellement à déstabiliser les pays du Sahel pour des intérêts étrangers au continent africain.
Le même mensonge qui a prévalu dans la déstabilisions de la Lybie est en train d’être servi pour continuer la déstabilisation de l’Afrique entière en vertu des intérêts de certaines grandes puissances occidentales.

La population de l’Union Européenne, est une population qui vieillit   et qui ne s’accroit pas, l’Union Européenne, particulièrement la France a grand besoin de l’Afrique pour pouvoir survivre et maintenir son rang de 5ème puissance mondiale.

La Réussie a également besoin de l’Afrique pour pouvoir aménager son espace d’influence, de commercer les matières premières dont elle a besoin  et des produits manufacturés et autres  qu’elle produit.

L’Afrique est donc convoitée pour des raisons économiques, d’ordre stratégique et géopolitique.

L’Afrique est le contient d’avenir, celui qui a l’Afrique avec lui dominera le monde dans l’avenir.
C’est dommage et regrettable  que les dirigeants africains, malgré l’existence des compétences en géopolitique et géostratégie, ne disposent pas d’une stratégie bien réfléchie, bien  coordonnée et unifiée pour faire face aux grands défis du monde.

 La géographie et les énormes  richesses dont regorge le sous-sol  africain  sont les vraies causes, entre autres,  de cette rivalité entre les grandes puissances , tous ces pays  qui prétendent se soucier de la stabilité du continent africain, sont présents pour se prévenir de la crise économique qui frôle à l’horizon 2050  , ils cherchent à assurer leurs  arrières ,car  bientôt avec ses 60% de réserves de terre cultivables du monde ,  de sa richesse en eau minérale souterraine ,le continent africain serait appelé à nourrir le monde , toute la planète . Les stratèges européens et occidentaux sont conscients de cette réalité scientifique, des richesses que regorge le sous-sol africain, d’où le grand intérêt qu’ils portent sur l’Afrique pour la maintenir dans l’Etat de servitude, c’est cela que refuse la génération montante des jeunes panafricanistes patriotes.

La population des  vingt-sept, (27) Etats de l’Union Européenne, au 1er janvier 2021,  compte   447 millions d’habitants, selon Eurostat. Soit une baisse de 312 000 habitants par rapport au 1er  janvier 2020.
Le solde naturel de l’Europe  est négatif, il y a  plus de décès, que de naissances, en effet,  en 2017, il a été enregistré  5,3 millions de décès et  en 2019, il a été enregistré  5 millions de  naissances ,   sur une superficie de  4,233 km2.

L’Europe aura bientôt besoin  de la main d’œuvre africaine et de la matière grise africaine pour pouvoir survivre car sa population est vieillissante  et ne progresse pas .

La Russie couvre une superficie de 17,13 millions de km2, sa population est estimée  à 147 millions d’habitants, en 2019. Donc elle est  plus puissante, plus grande, plus riche que les pays de l’Union Européenne qui cherchent à la contrecarrer au Mali.
C’est un pari très difficile  à  réaliser car la Russie est présente au Mali avec la Chine et l’Algérie.

Les 11 plus grands pays du monde par ordre, sont : La Russie, Le Canada, les USA, La Chine, Le Brésil,  L’Australie, L’Inde, L’Argentine, Le Kazakhstan,  L’Algérie et la République Démocratique du Congo .
La France est loin de pouvoir se placer dans ce classement, avec 643 801 km2.

La France ne survive que grâce au continent africain, le premier ministre italien n’a cessé de le rappeler à plusieurs sessions de l’Union Européenne, ce qui a créé un incident diplomatique entre les deux pays.

La population du continent africain, est de  1 373 486 milliards d’habitants en 2021.
Avec une fécondité élevée, d’ici 2050 la population  doublera,  elle sera à 2,4 milliards d’habitants. Rien au monde ne peut se faire sans hommes, sans la jeunesse ! L ‘Afrique est donc  un continent d’avenir .
La superficie de l’Afrique est de  30,37 millions km2 dont 60% de réserves de  terres arabes cultivables, du monde.
L ’Afrique est  le 2ème continent du monde  après l’Asie. Il est le plus riche en matières premières naturelles. Le sous-sol africain dispose de la plus importante réserve d’eau minérale du sous-sol, au monde.
Les enjeux résident sur le contrôle des richesses du continent, c’est pourquoi la France mobilise treize pays européens  et le Canada, pour l’aider à faire pression sur la junte militaire nationaliste au Mali, afin de l’amener  à abandonner son option de faire recours à la Russie pour l’aider à sécuriser son territoire.
Certains pays  européens qui soutiennent la France  craignent,  quand les militaires russes chasseront les terroristes du Mali,  que cette coopération Russe- Mali,  fasse tâche d’huile sur le continent et permettre ainsi de découvrir les supercheries  qui se cacheraient derrières ses interventions militaires en Afrique et ils perdraient le contrôle des richesses du continent.

En vérité, si l’on veut aider l’Afrique à combattre le terrorisme, les narcotrafiquants et  les bandits armés, il faudrait par conséquent doter les pays africains des moyens de guerres plus sophistiqués  que ceux dont disposent actuellement les  terroristes et les narcotrafiquants. L ’Afrique a plus besoin des renseignements, des matériels de guerres, car ses forces armées recèlent des compétences en techniques de guerres,  formées dans les grandes écoles de guerres de l’Europe ,de l’occident et de l’Asie .

La problématique qui se pose réside dans l’incapacité des dirigeants africains actuels  à concevoir une stratégie coordonnée et unifiée pour faire  face aux grands défis qui se dessinent sur le continent. Ils voient bien, malgré leurs divergences sur la manière dont la France pille les richesses du continent africain, certains pays européens ont marqué leur solidarité à la France dans sa rivalité avec la Russie au Mali.
Par contre certains pays africains qui n’ont aucun contentieux  avec le Mali, emboitent les pas à la France dans sa croisade contre la junte militaire  nationaliste , patriote, au Mali.

Le Mali est la grande digue, si elle cède, l’Afrique aura des difficultés à se relever, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la  CEDEAO et l’Union Africaine,  l’UA, se devraient de revoir leur coopération avec les pays européens et autres , sur leurs manières d’aider le continent africain.

Malgré le grand  brouhaha suscité par l’arrivée des russes au Mali, les européens sembleraient être vaincus, ils chercheraient apparemment  un règlement à l’amiable avec la  Russie.

 D’où la nécessité pour les dirigeants  et les élites africains à se réveiller pour  concevoir une stratégie unifiée dans la défense de intérêts supérieurs de l’Afrique.
Les larbins, les faux-fuyants, les lâches, les chevaux de Troie du néo impérialisme,  ne seront d’aucune utilité contre le combat pour la conquête de la vraie  souveraineté  de l’Afrique, qui se dessine à l’horizon .
L ’on peut  perturber le courant de l’histoire, mais nul ne peut l’arrêter.

 L’ Afrique doit s’unir comme l’Europe est train de le  faire face à la Russie malgré les divergences ,  face aux grands défis  ou périr !

La nouvelle problématique qui se pose est la suivante : est-ce que les panafricanistes africains et leurs collègues de la diaspora seront-ils  capables d’aider significativement  le Mali à relever le défi que lui imposent le néo impérialisme et le néocolonialisme   ?

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Tahoua : Le Président de la République Mohamed Bazoum triomphalement accueilli par les populations de l’Ader

Le Président de la République Mohamed Bazoum est arrivé, ce lundi 17 janvier 2022 à Tahoua…