Home ACTUALITE M. Oumarou Dogari, Député-Maire, Président Du Conseil De Ville De Niamey : « Le Vaste Programme Envisagé Est Très Ambitieux Et Vise Un Développement Cohérent, Harmonieux De Toute La Ville De Niamey »
ACTUALITE - INTERVIEWS - 12 décembre 2021

M. Oumarou Dogari, Député-Maire, Président Du Conseil De Ville De Niamey : « Le Vaste Programme Envisagé Est Très Ambitieux Et Vise Un Développement Cohérent, Harmonieux De Toute La Ville De Niamey »

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Monsieur le Président, vous avez été élu à la tête de la ville de Niamey, il y a juste quelques mois. Pouvez-vous nous édifier sur l’état des lieux de la ville de Niamey au moment où vous preniez fonction ?

Dès que nous avons pris fonction, nous avons demandé à nos services de formaliser un document retraçant l’état général de la ville de Niamey que nous avons présenté   solennellement à la deuxième session du conseil de ville de Niamey tenue en juin 2021 pour que nos concitoyens soient informés de la situation que nous avons héritée. Il faut préciser que cet exercice est une obligation du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) en son article 80.

Permettez-moi de vous rappeler que dans ce document, nous faisons une présentation des faits et des données quantitatives secteur par secteur.

Vous avez récemment présenté le document cadre de la politique de développement de la ville de Niamey.  Quelles sont, Monsieur le Président les grandes lignes de ce programme ?

Le programme que j’ai décliné dans le document cadre est un regard concupiscent pour la ville de Niamey. Le conseil de ville tient à conduire les affaires de manière bien pensée, bien structurée. Le vaste programme envisagé est très ambitieux et vise un développement cohérent, harmonieux de toute la ville de Niamey. Il faut retenir que le programme s’articule autour de l’ensemble des compétences dévolues aux collectivités territoriales par l’Etat.

Pour chaque domaine abordé, nous faisons le diagnostic, puis nous envisageons les actions adéquates à mettre en œuvre pour faire bouger les lignes.

Après quoi, nous entrevoyons les moyens financiers, matériels et humains nécessaires à la mise en œuvre des actions. Permettez-moi de préciser qu’au niveau du diagnostic, nous identifions les contraintes et les potentialités de chaque domaine analysé, afin de pouvoir agir efficacement. Nous pouvons subjectivement citer les axes ci-après comme étant des grandes lignes : l’économie urbaine, les ressources humaines de la ville, la modernisation de service,  le budget de la collectivité territoriale,  la santé,  l’école,  le patrimoine,  le garage municipal,  la voirie,  l’hygiène et de l’assainissement,  le transport urbain,  le foncier,  l’artisanat,  l’éclairage public, la police municipale, la sécurité,  les équipements marchands,  les travaux neufs, les outils de planification.

Pour l’heure, quelles sont les actions prioritaires de ce programme de développement de la ville de Niamey ?

Par rapport à votre question, je dois dire que je suis dubitatif puisque tout est prioritaire dans le contexte actuel. Si un seul pan de la vie sociale venait à être mal géré on ne concourra pas à ce développement harmonieux, équilibré et cohérent que la loi, elle-même impose aux autorités communales.

Toutefois, on peut parler des préoccupations ordinaires du commun des citoyens qui sont entre autres : la voirie, le transport, l’éclairage public, les services sociaux de base, la planification urbaine, l’environnement, la mobilité urbaine avec toutes ses composantes, les inondations, l’hygiène et l’assainissement, nourrir Niamey qui passe par la valorisation de trois (3) grands équipements marchands de la ville de Niamey avec l’appui de l’AFD.

Quelles sont les principales actions réalisées ou en cours de réalisation pour le bien être des habitants de la capitale ?

Au niveau de l’organisation du travail, nous avons élaboré un nouveau organigramme et avons réorganisé les attributions des services en vue d’impacter positivement les services rendus à mes concitoyens. Toujours dans la même optique, nous envisageons d’aller vers la digitalisation de nos services très bientôt.

Au niveau de la voirie, vous remarquez que nous y avons mis un accent particulier, car plusieurs voies ont connu un rechargement latéritique en vue de soulager les peines de nos concitoyens les plus démunis.

La réforme administrative que nous avons apportée a engendré actuellement une fluidité dans la délivrance des actes de cession en particulier et de toutes les opérations foncières en générale.

Au niveau de la coopération décentralisée, nous avons mené des offensives au point où nous sommes dans la position d’acquérir une cinquantaine de bus avec des villes françaises à travers CODATU, des investissements avec des marocains et des tunisiens sur les berges du fleuve Niger, des investissements dans trois (3) équipements marchands potentiels (Daressalam, Djamadjé et rive droite).

Vous aurez constaté que nous avons construit des digues à la rive droite pour lutter contre les inondations du fleuve et qui à notre sens a bien servi à quelque chose.

Nous avons construit des classes paillottes pendant qu’aucun franc n’a été prévu dans le budget 2021 de la ville de Niamey, nous avons réfectionné des salles de classe, avons réparé des tables bancs voire confectionné un millier de tables bancs et au niveau de la santé, nous avons engagé de centaines de temporaires pour faire office de filles de salles et de centaines de temporaires pour participer au balayage des rues. Nos interventions ont concerné également les casernes des pompiers, les postes de police, les marchés, les CSI, l’hôpital régional où nous avions agi sur l’éclairage, la réfection de leurs bâtiments, la mise à niveau des sanitaires etc.

Sans être exhaustif, on peut citer le curage des caniveaux, les dallettes confectionnées, les cassis pour limiter l’excès de vitesse, sans compter l’appui aux personnes vulnérables que nous faisons au quotidien. Il me plait en outre de signaler que nous faisons de la communication un axe important dans notre programme. Pour preuve nous invitons l’ensemble de la famille de la presse à couvrir régulièrement les activités de la ville.

Sur le plan de la facilitation de la mobilité urbaine, vous avez initié un certain nombre d’actions dans la construction de voies latéritiques et la réhabilitation des routes endommagées, une opération largement saluée par les usagers. jusqu’au où comptez-vous aller dans cette opération ?

Ça nous réchauffe le cœur de savoir que nos concitoyens ont largement salué l’opération de construction de voies latéritiques et la réhabilitation des routes endommagées. C’est avec plaisir que nous allons nous y remettre et cela à la hauteur du besoin de la population qui nous a investis du pouvoir local.

Vous avez récemment initié une opération de recouvrement au cours de laquelle vous êtes descendu, vous-même sur le terrain.  Pourquoi une telle initiative ?  Quels sont les résultats enregistrés au cours de cette opération de recouvrement ?

A travers notre descente nous espérions inciter nos concitoyens à s’acquitter de leurs obligations à payer les redevances, pour qu’en retour la ville puisse poursuivre ses actions de développement au grand bénéfice de la population. Dans le cadre de cette mobilisation, nous avons initié des correspondances aux plus hautes autorités nationales qui sont actuellement en train de nous répondre favorablement prêchant ainsi par l’exemple.

Réalisée par Fatouma Idé(onep)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Tahoua : Le Président de la République Mohamed Bazoum triomphalement accueilli par les populations de l’Ader

Le Président de la République Mohamed Bazoum est arrivé, ce lundi 17 janvier 2022 à Tahoua…