Home Diplomatie Mise en valeur très prochaine des nappes d’eau souterraines dans la région des Dallols
Diplomatie - 21 décembre 2021

Mise en valeur très prochaine des nappes d’eau souterraines dans la région des Dallols

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Dans son message à la Nation du 17 décembre dernier, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum a évoqué la pluviométrie de cette année qui a été déficitaire « exposant plus de 2,5 millions de personnes à une insécurité alimentaire et nutritionnelle sévère. La couverture fourragère est déficitaire à plus de 50% ».

Pour faire face à cette situation, il a indiqué que le gouvernement a mis au point un plan d’urgence intérimaire couvrant la période de novembre 2021 à mars 2022 d’un montant de 160 milliards de francs, en attendant l’élaboration du plan national de soutien.

Les actions prévues sont entre autres, l’achat de stocks alimentaires pour la distribution gratuite, la vente à prix modéré, l’appui aux cantines scolaires ;  l’appui au secteur agricole pour la réalisation et la réhabilitation de petits périmètres irrigués avec usage d’intrants agricoles en quantité et en qualité ;  l’appui au secteur pastoral par la mise en place à temps des aliments pour bétail ; l’appui au secteur de l’hydraulique par la réalisation de points d’eau pertinents ; l’appui au secteur de l’environnement pour le traitement des terres dégradées, la lutte contre les plantes envahissantes et l’empoissonnement des mares ; et enfin, l’appui au secteur de la santé pour lutter efficacement contre la malnutrition ».

Mieux le Chef de l’Etat a révélé que « notre pays regorge de ressources en eau de surface et souterraine et en terres réparties sur l’ensemble du pays. Une étude hydrogéologique récente et sérieuse a mis en évidence l’existence de nappes d’eau souterraines dans la région des Dallols de 50 milliards de m3 d’eau avec des capacités de recharge de 2 milliards de m3 par an, faisant du Niger le pays qui possède les plus grandes réserves d’eau souterraines du Sahel, avec possibilité de mise en valeur de 2 millions d’hectares supplémentaires pour l’irrigation.

Mon ambition est de profiter de ce potentiel pour accélérer le processus de transformation structurelle de notre agriculture afin qu’elle assure notre sécurité alimentaire et contribue à la création d’emplois pour les jeunes et la génération de revenus pour les populations ainsi que des devises pour l’Etat.

Nous allons bientôt lancer notre programme des pôles agro-industriels intégrés en créant un parc agro-industriel dans chaque région pour la transformation et la commercialisation des produits issus des chaînes de valeurs retenues.

Ce sera cela la voie de notre salut et la fin du calvaire de notre dépendance vis-à-vis de la pluie ».

Il faut donc le plus rapidement possible concrétiser cet engagement, car, la dépendance de notre pays à la pluviométrie devient de plus en plus pesante. Et avec le phénomène du changement climatique et ses conséquences néfastes, le bon sens nous recommande d’agir pendant qu’il est encore temps.

Par Tamtam Info News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Tahoua : Le Président de la République Mohamed Bazoum triomphalement accueilli par les populations de l’Ader

Le Président de la République Mohamed Bazoum est arrivé, ce lundi 17 janvier 2022 à Tahoua…