Home ACTUALITE Niamey , Terre d’accueil du Tourisme d’affaires, les MICE ?
ACTUALITE - Economie - 6 octobre 2021

Niamey , Terre d’accueil du Tourisme d’affaires, les MICE ?

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Dans des Réflexions antérieures, nous avons souligné les interrelations entre Tourisme et Economie Evènementielle. Un anglicisme résume fort justement ce qu’il faut entendre par Evènements ,  et ce   qui justifie  leur prise en compte dans les politiques de développement touristique ( Pôles ou Hub , ou encore noyau de développent touristique ) . Il s’agit du concept des MICE ( Meetings, Incentives, Congres and Exibitions) .

Les MICE ( Meetings, Incentives, Congrès et autres Foires et Expositions) sont spécifiquement  considérés comme relavant du Tourisme d’affaires . Cette branche d’Activités en développement rapide avant la COVID 19, pourrait connaitre une accélération tant l’Afrique regorge de potentialités et de Ressources plus en plus recherchées.

Notre pays, le Niger a toujours été une Destination de Tourisme d’affaires avant les Loisirs et autres évasions. A l’occasion des Boum économique du fait de l’irruption de Ressources naturelles (uranium, Pétrole etc. ) , il y a des pics importants dans les flux de visiteurs .

Il se trouve qu’à ce jour aucune stratégie septique n’a été conçue et mise en œuvre pour son exploitation optimale. Les Tables Rondes Economiques et autres doing business, sont dans des démarches sectaires .

Les Affaires commencent à se dégivrer de la froideur de la COVID 19. Bien qu’étant normalement dans la basse saison touristique,  ( mois de Septembre ) nous avons  observé à Niamey,  une Activité appréciable dans les Etablissements hôteliers d’un certain standing. Puiseurs Séminaires Conférences sous régionales sont au programme.

Toutefois il s’agit de Tourisme contraint, c’est-à-dire un Tourisme n’ayant pas été suscité par une promotion ou une démarche de marketing adressées à des cibles pré identifiés. Aussi nous ne sommes pas dans le grand Evènementiel . Les flux à gérer sont moins de 500 Pax .

Au regard de l’Ambition de faire de  Niamey une Terre d’accueil des Grands Evènementsla question se pose de savoir quelles sont les conditions pour atteindre un tel objectif ?

Dans la compétition entre Villes africaines à vocation Tourisme d’affaires, quels sont les atouts ou éléments de compétition- différenciation  que la Ville de Niamey peut  mettre en scène ,  pour capter une partie de la manne de l’économie du Tourisme d’affaires .

Dans ce propos  qui revisite une Contribution antérieure ,   nous ne traiterons pas de l’encadrement Institutionnel de l’Evènementiel ,  comme l’appartenance à l’Association internationale des congrès et Conférences ( ICCA ), les Syndicats d’Initiatives et autres Offices de promotion du Tourisme , la mutation de UA-2019  en ANEC . Nous nous souvenons de la période où le Palais des Congés en association avec Sofitel Hôtel Gaweye  était  Membre de l’Association internationale des Palais de Congrès .

 Nous nous pencherons sur l’offre  d’une Destination qui ambitionne de développer le Tourisme de MICE ou Tourisme d’affaires . Quels sont les déterminants qui favorisent sa spécialisation en Ville MICE  ?

1.     Rappel des Fondements de la Théorie de la spécialisation

Sur le plan de la théorie scientifique, l’approche de la spécialisation touristique se fonde sur la théorie Economique du Commerce international.  Cette Théorie explique comment les pays se spécialisent, au regard de leurs avantages comparatifs multiples pour aller à la conquête des Marchés internationaux.

Le Tourisme est considéré principalement comme un secteur économique d’exportation. C’est la justification de sa prise en compte dans la Balance des Paiements, dans la sous balance des Services notamment.

 Nous n’irons pas en profondeur sur les fondamentaux de la Théorie du Tourisme dans une   Réflexion au   succincte.

Ce qu’il faut souligner c’est que la Théorie de la spécialisation recommande que les Destinations conçoivent des offres bâties autour des facteurs de production, pour lesquels elles ont des avantages comparatifs indéniables par rapport aux autres Destinations. Elles se spécialisent sur ces produits. Par exemple le Niger disposant d’un des plus beaux déserts du monde l’Air-Ténéré, une spécialisation en Destination de Tourisme saharien était en cours avant la crise sécuritaire liée au Terrorisme.

De ce point de vue lorsqu’une Destination dispose d’un Centre international de Conférence (CIC), d’une desserte aérienne étoffée efficiente, de professionnels de l‘hôtellerie et des Loisirs, compétents et éveillés sur les exigences du Tourisme Evènementiel, cette Destination peut légitimement se positionner comme une Terre potentielle d’accueil de Grands Evènements.

Il y a des considérations de base à prendre en compte.  D’abord l’existence d’un potentiel qu’il soit des Ressources d’Environnement, ou des Réalisations infrastructurelles  urbaines, ou encore des éléments de Patrimoines socioculturels ; ne signifie pas disponibilité de produits Touristiques.

 Un pays peut être riche en Ressources Touristiques et avoir une offre de produits insuffisante voire nulle. Pour que la Ressource touristique devienne un Produit touristique , il faut un procès qui permet tout à la fois, son usage , sa consommation, sa visibilité sur les marchés émetteurs, et son accessibilité.

Par exemple si le Parc Naturel d’un Pays n’est pas aménagé pour accueillir les Touristes, selon les standards requis, et s’il n’est pas programmé et visible sur les Marchés Touristiques, et si en plus, le coût de transport aérien, de transfert routier local est prohibitif, le Parc restera une Ressource potentielle, mais pas un Produit touristique au sens noble du Terme.

Ensuite il faut une Conscience de la chose touristique qui autorise une Vision, et donc la prise en compte des avantages comparatifs liés des Ressources locales pour confectionner des produits compétitifs.

Cette Culture et cette Vision peuvent être l’apanage des Elus locaux.  

Pour synthétiser nous dirons que les déterminants clés sont : Vision, exploitation d’avantages comparatifs existants, ou création d’éléments de différenciation en vue de disposer d’une Offre Evènementielle, Visibilité sur les Mâchés émetteurs et accessibilité.

2.     Les conditions de la spécialisation de Niamey Post COVID  

Le balbutiement observé actuellement sur le segment des Conférences , Séminaires, Rencontres génère des effets économiques bienfaisants pour les Etablissements Hôteliers , certaines de Salles de Réunions et même sur le petit commerce et l’Artisanat .

Les Pax traités par Rencontres dépassent rarement 200 Pax . 

Le Marché mondial  des MICE a représenté avant la COVID 19 en 2019 près de 1000 milliards de dollars us de Revenus,  dont seulement 3 % de part pour l’Afrique . Même si le marché n’est pas extensible à souhait, il y a encore des parts   à conquérir  par les Villes africaines  .

Au demeurant la concurrence sur le créneau du Tourisme d’affaire est rude .

Les Villes se livrent une compétition en termes de visibilité , de densité infrastructurelle, de loisirs post Conférences , de compétitivité de plateformes aéroportuaires etc.  .

Le Rwanda qui a débuté seulement en 2016 avec 18 Evènements , est passé à 169 Rencontres internationales en 2019  . Kigali  se positionne derrière les Majors l’Afrique du Sud ( le Cap ) , le Maroc ( Marrakech ) .

Des Destinations traditionnelles de MICE à savoir Addis-Abeba, Nairobi , Kampala continuent  à polir leurs places pour se maintenir dans le peloton de tête en profitant  des avantages liés à la présence d’Institutions Internationales africaines sur leurs territoires .  Le Rwanda tente une percée sur le terrain du grand Evènementiel Sportif en sponsorisant des Clubs britanniques , ou en négociant le grand  Tour de cyclisme de l’UCI .

D’autres Destinations sont également  dans la conquête optimale du Segment des Grands Evénements.

Ainsi en est-il de la Côte d’Ivoire  avec  un Marriott en 2021, un Sheraton en 2022 , du  Sénégal avec son Palais des Congrès et  son aéroport international Blaise-Diagne  positionné comme un Hub , Air Sénégal ressuscité, du  Togo ave l’Hôtel le 2 Février rénové en pool avec la Compagnie Asky , du  Benin qui rénove son palais des Congrès et la construction d’un nouveau Complexe hôtelier 5 Etoiles. La Côte d’Ivoire est véritablement dans une phase ascendante avec la relance de son Projet ‘’ Sublime  Côte d’Ivoire’’.  Récemment elle a obtenu la Célébration officielle de la 41 ième  Journée Mondiale du Tourisme 2021 à Abidjan . Avant cela, l’Union postale Universelle y avait tenu des Assises qui ont duré près d’un mois. Le pays se prépare à  accueillir une CAN  en 2023.

Du côté du Sénégal, il convient de souligner que l’Agence Sénégalaise de Promotion du Tourisme ASPT,  vient de valider une Etude de Stratégie de promotion des MICE .

Au regard de cette dynamique extrêmement compétitive  du marché du Tourisme d’affaires, il faut absolument  lui adresser  une démarche très professionnelle, qui se fonde sur  des Relations Publiques de haut vol , le Lobbying et l’adaptation permanente  des offres de MICE . Ce sont les conditions   pour espérer stimuler une Economie de l’Evènementiel .

Cette démarche à la fois prospective et professionnelle doit viser dans le contexte de notre pays , à tirer le  segment de marché local  vers le haut , quitter le Petitisme Evènementiel . Concomitamment de l’Intelligence devrait être  développée pour concevoir et mettre en orbite  de nouveaux  produits ( analyse des forces et faiblesses, identification des éléments de différentiation permettant une spécialisation évènementielle, dynamique des marchés évènementiels ciblés etc.) .

La disponibilité de Chaines Hôtelières de classe internationale ou grands complexes de loisirs peut agir comme pompes pour capter les grands Evènements . Ces Etablissement ont généralement des Services spécialisés MICE ,  de conquête du segment Tourisme d’affaires .

Pour disposer d’une telle masse critique de chaines Hôtelière de classe internationale et d’autres infrastructures comme celles pour accueillir des Expositions  et Salons , peut être faudrait-il penser sortir de Terre une nouvelle ville Appendice de Niamey, comme Abuja au Nigeria , Dianmandjo au Sénégal, bientôt une nouvelle ville au Burundi. Un tel Projet en plus de ses effets économiques et sociaux  permettrait  de se projeter dans l’Avenir avec une Image de Ville plus moderne te fonctionnelle, et donc plus fonctionnelle .

Il convient enfin   de réfléchir à des solutions de sauvegarde durable des acquis. Cette Réflexion doit concerner également les Ressources Humaines et les capacités managériales.

  Elhadj MAIGA Alzouma

 Expert scientifique du Tourisme

  Marketing Evènementiel et des    Institutions

                                          Nigérien Tout Court N T C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …