.::. Tamtaminfo

NIGER TOGO, Contrecarrer les EFFETS de SERRE PROPAGANDISTE

NIGER TOGO, Contrecarrer les EFFETS de SERRE PROPAGANDISTE

Le Niger et le Togo doivent anticiper et se préparer pour contrer la nouvelle forme complexe d’attaque de nos pays, à partir d’effets conjugués de propagande et de violences terroristes.

Comme nous venons de le suivre, le Burkina Faso à été placé ces derniers temps sous une Serre de propagande
savamment conçu, et astucieusement distillée, avec des supports matériels violents.

En effet, entre Rumeurs largement amplifiées d’une « fuite » du Président du Faso, de grogne dans les casernes, de négociations, pour que Ibrahim TRAORE
quitte la Présidence, et de mauvaises nouvelles du front d e la lutte contre le Terrorisme ; les Burkinabe se sont
retrouvés sous une Serre propagandiste sans équivalent depuis l’avènement de l’Equipe de Ibrahim TRAORE au Pouvoir. Une simulation d’attaque a même été tentée avec l’explosion d’une roquette dans les locaux de la RTB.

Naturellement les Médias Français de propagande étaient en première ligne pour conduire les attaques. Ils ont usé de toute leur intelligence pour créer et entretenir
des effets de psychoses, de traumatisme social, au sein des Opinions Publiques, et des troupes Combattantes.
Ils n’avait pas tenu compte d la Foi inébranlable du Peuple Burkinabé dans son Chef et dans les Autorités de la Transition.

Le complot n’a pas prospéré malgré les immenses moyens multiformes mis à contribution.
Ces Évènements récents au Burkina Faso, et d’autres au Niger, qui ont fait monter le degré de menaces de déstabilisation, indiquent qu’il faut se préparer à une Guerre hybride intense.

Dans cette perspective le Président Ibrahim TRAOREa avait attiré l’attention des Forces Combattantes. Il leur
a demandé de se préparer pour une  » Guerre d’intensité ». Une Guerre âpre.

En plus du matraquage psychologique à base de fake news concoctés par des Officines grassement financées, pour semer la psychose au sein des
Populations, les Forces du Mal internes ouexternes, chercheront à provoquer des attaques télécommandées plus violentes, contre les Forces Combattantes, et ou contre les Populations.

Concernant le Niger, nous avons déjà alerté sur la
pression psychosociale, et sécuritaire qui prendra de l’amplitude, à l’approche de l’An 1de l’avènement du CSNP.

Le » One man show « du Président Beninois
autour du Pétrole Nigérien, participe en partie à cette Intelligence : Tenter également de distraire les Autorités
militaires nigériennes, de les EMPÊCHER d’AVANCER DANS la MISE EN CORDITE des RÉFORMES INSTITUTIONNELLES qui vont PRENDRE EN CHARGE la MARCHE de la TRANSITION.

Il convient de rappeler que les Terroristes formés dans des « Fabriques » installées aux Frontières de l’EAS, sont des banditis sans loi ni Religion. Ils sont capables de s’en prendre mêmes à leurs Maîtres.

Si le Benin abritant des bases militaires hostiles aux États de l’AES a pu faire l’objet d’attaqueS, le Togo N’EST PAS à l’ABRI d’ACTES DE MALVEILLANCE.

C’est pourquoi la PARTICIPATION du TOGO AUX MANŒUVRES MILITAIRES AES +2 (Togo et Tchad), est une BONNE NOUVELLE en MATIÈRE de LUTTE CONTRE le TERRORISME d a n s notre sous-région.

Des manœuvres reposant sur les seuls
moyens des États participants. C’est un signe de changement dans la prise en charge souveraine de la défense de nos pays, d’une volonté de ne plus sous-traiter la Défense de la Patrie avec des
Puissances étrangères.

L’Afrique Libre à laquelle aspirent tous les Chefs de ces pays est véritablement en voie de Refondation. C’est pourquoi nous estimons également que les FORCES ARMÉES du TOGO à la suite des Excerices militaires conjoints réalisés avec succès, peuvent et doivent appuyer les Forces Armées nigériennes pour STABILISER le CORRIDOR Togo- Burkina Faso-Niger, de TRANSPORT des MARCHANDISES.

Les Enjeux stratégiques liés à ce corridor sont si importants qu’il faut décourager tout acte malveillant terroriste, on doit il faut mettre en place une force dissuasive, D’où l’intérêt de mutualiser les
moyens afin de sécuriser absolument le Corridor.
Un autre avantage non des moindres est Pour ce que les Militaires togolais qui participeraient à cette Activité de sécurisation du corridor Togo-Burkina Faso-Niger, disposeront de fait, d’une École d’endurance et d’intelligence de combat contre le banditisme terroriste importé.

Le Togo a été bien inspiré de s’engager dans la voie pertinente de la coopération
securitaire, sans attendre, avec les pays de l’AES .


Par Elhadj MAIGA Alzouma Nigerien Tout Court Sahelo-africain Engagé

administrator

Related Articles