Home ACTUALITE « Nous présentons nos condoléances les plus émues à toute la famille et au peuple Nigérien »…
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 26 novembre 2020

« Nous présentons nos condoléances les plus émues à toute la famille et au peuple Nigérien »…

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Inallilahi wa inna illeyhin  Rajoun !
Alahou Akoubar ! Nous venons tous de Dieu le plus puissant  nous retournons tous vers lui.
Le père du redressement économique et financier du Niger,  nous avons nommé, l’ ancien Président de la  République, son excellence, Mamadou Tandja, est rappelé à Dieu le plus puissant, mardi 24 novembre 2020.
Que Dieu le plus puissant lui accorde sa grâce infinie et assure sa grande protection à sa descendance.

Nous présentons nos condoléances les plus émues à toute la famille et au peuple Nigérien.

Oui ! nous te pleurons,  grand frère,  président Mamadou TANDJA !
C’est toi le père du Pétrole nigérien, c’est toi le père du redressement de la fiscalité de l’uranium au profit du peuple souverain du Niger.

C’est toi  le père de la restauration de la dignité du Niger.

En un mot ,c’est toi le père du redressement économique , financier ,  de la restauration de la dignité du peuple souverain du Niger.
C’est à partir de ta gouvernance que les salaires et traitements des fonctionnaires nigériens avaient recommencé à être payés à terme échu.
Nous t’ avons connu, Président  Mamadou Tandja , depuis notre  plus tendre enfance, en 1968 ,quand tu  venais passer les vacances à Mainé-Soroa , tu te  retrouvais  avec tes amis :  notre  defunt grand frère aîné, Idrissa Kado , le defunt , colonel Sory Mamadou Diallo, le défunt,  Inspecteur Général d’Etat,  Maigari Ambalam , que leurs âmes reposent en paix, pour bien échanger avec eux.

Quand notre défunt grand frère aîné   était affecté à Magaria , en tant qu’agent spécial,  l’équivalent du  trésorier départemental actuel, de temps en temps , tu passais ton week-end à Magaria avec notre grand frère, vous  étiez inséparables, jusqu’à la mort vous avait  séparés.

Nous nous rappelons  encore  de certains des vos  amis de  Magaria : Magagi Bawada, Chaibou Nahoum, Dan Kourma du bureau des douanes de frontière Niger  Daoura , tchassoubouroun, avec qui  vous  échangeaient .
À l’époque tu était jeune lieutenant commandant du camp Tanimoune de Zinder . Tu m’étais environ cinquante minutes pour faire le trajet Zinder Magaria, avec ta Peugeot 504 blanche , malgré l’état défectueux de la dite route.

La rumeur publique t’ attribuait un pouvoir magique qui te  permettrait de faire le trajet Zinder – Magaria en cinquante minutes au moment où les autres automobilistes le parcouraient à environ 1h40 mm , à deux heures de temps.

Que des bons souvenirs !

Lors d’une de viste de courtoisie avec mon épouse,  tu nous avait rappelés , quand tu étais étudiant au Mali , tu  faisais tes sorties de vacances en compagnie de Ilili TARI BAKO, chez le ministre Mamoudou Maidah , que son âme repose en paix.

Les souvenirs de Mamadou Tandja, c’est tout un livre, que Dieu le plus puissant nous donne la force morale nécessaire de l’écrire à l’intention de la génération montante.

Malgré nos divergences idéologiques , nous avons un devoir de mémoire, de reconnaissance,  à l’égard du grand frère !
Un grand bâtisseur nous a quitté , que son âme repose en paix !

Ces photos me rappellent encore les propos très enrichissants pleins d’enseignements, que tu nous avais tenus ,lorsque nous t’ avions  rendu  une visite de courtoisie fraternelle , le 30 octobre 2013.

En effet, tu  pointait du doigt la photo suspendue sur le mur du salon d’audience, où tu étais en compagnie du    Guide Mohamar Khadafi de la Jamahurya Arabe Lybienne et de  Hugo Chavez de  Venezuela, tu disais entre autres :  » Nos problèmes avec certaines puissances impérialistes avaient commencé depuis que nous nous étions retrouvés avec ces deux leaders en vue d’ examiner la possibilité de fixer un prix préférentiel du baril de pétrole pour permettre aux pays africains de profiter du pétrole Vénézuélien et libyen , afin d’amorcer, enfin!

Le décollage du développement économique et social de l’Afrique. Depuis cette date ils avaient pris la décision de nous éliminer tous . Nous l’avions su mais le devoir envers  la nation nous empêchait d’abandonner nos projets.

Ils avaient réussi à assassiner le Guide Mohamar Khadafi, Chavez était parti, moi j’avais échappé bel, je m’étais retrouvé vivant suite au coup d’État. Je tenais  à vous le dire pour l’histoire. « 

Nous avons compris dès lors que » le tazartché » la prolongation du mandat que nous avons essayé de déconseiller  depuis l’Égypte où nous étions en poste ,en vain,   était un prétexte pour dégager le vieux lion à la crinière blanche à cause de son intransigeance entre autres, sur la révision des clauses relatives à la vente de l’uranium et de la fiscalité de l’uranium.

Les grandes puissances impérialistes pensaient naïvement que le boulevard est déjà tracé, avec le départ de Mohamar Khadafi,  Hugo Chavez,  et Mamadou Tandja du pouvoir, pour continuer à imposer leur vision de notre développement économique et social, c’est à dire continuer à nous maintenir dans la pauvreté , à exploiter nos ressources naturelles, nos matières premières , à leur guise.

C’est sans compter avec la vigilance de la génération montante qui observe bien les choses, et qui ne se laissera pas faire.

Le pays du grand panafricaniste africain, kwame N’krumah, a déjà donné le ton ,il s’est détaché du joug du Fonds Monétaire International , le FMI , le Ghana a pris donc  son destin en main , comme l’avait fait  la Lybie de Mohamar Khadafi, un pays prospère, qui n’avait aucun lien avec les institutions financières internationales , qui  envisageait de financer la création d’un Fonds Monétaire Africain et une monnaie commune Africaine , lorsque son leader est tombé sous les balles de l’impérialisme.

L’ économie du Ghana qui prend le relais  aujourd’hui, se porte bien , il est en train d’œuvrer avec la République du Niger pour la création d’une monnaie commune Africaine au sein de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO, d’ici 2021/ 2022  , en vue de tendre pour l’avenir, vers la création d’une monnaie commune Africaine.

Par conséquent on peut tuer physiquement un leader mais on ne peut pas  tuer ses idées. C’est le cas de Kwame N’krumah, Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Ahmed Sekou Touré, Ibrahim Barré Mainassara etc .

Avec la ratification nécessaire par vingt vingt-deux pays africains,  la mise en œuvre de la zone de Libre-Échange Continental  a été lancée  à Niamey, au Niger, l’espoir est donc  en train de renaître malgré quelques obstacles.réels .

Le vieux Mamadou Tandja  a  déjà joué sa partition , il  appartiendrait à notre génération de marquer l’histoire,  d’améliorer ce qu’il a amorcé , ce que ces prédécesseurs ont initié  et de laisser ainsi des traces indélébiles du  passage de notre génération au pouvoir.

La génération montante a un devoir de bien observer les choses et de tenir bien le bon bout  !
Que l’âme du grand héros repose en paix !

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 22 AVRIL 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,jeudi 22 avril 2021, dans la salle habituelle…