Home ACTUALITE Pourquoi la retraite à 65 ans ?
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - Politique - 28 janvier 2019

Pourquoi la retraite à 65 ans ?

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Selon une rumeur de plus en plus persistante le gouvernement de la 7ème République compte allonger l’âge de la retraite à 65 ans. Certainement c’est dans cette perspective que la Caisse Autonome des Retraites du Niger (CARENI) avait procédé récemment à un plaidoyer devant le parlement pour démontrer le bienfondé de la démarche.  Ainsi, il se susurre de plus en plus que la loi visant à fixer désormais 65 ans serait adoptée à la session dite des lois du mois mars.

Avant toute analyse de la question il serait très utile de se poser la question suivante :  pourquoi veut on porter l’âge de la retraite à 65 ans et au nom de quel impératif ?

Il s’avère très important de préciser que l’argumentaire de la CARENI et du gouvernement pour défendre une telle initiative repose principalement sur un seul alibi selon lequel un nombre important de ceux qui cotisent beaucoup à travers leurs salaires seraient très bientôt à la retraite alors pour éviter de tomber dans une situation où il serait difficile à l’Etat de payer les pensions de retraités, l’âge de retraite doit urgemment doit être porté à 65 ans.  L’on est tenté de se demander que fera l’Etat lorsque ces cotisants auraient atteint 65 ans si c’est la seule solution ? Une nouvelle prolongation à 70 ans ?

Le recrutement massif de jeune à la fonction publique permet évidemment de démonter très facilement l’argument principal du   gouvernement et la CARENI. En effet, par exemple, si nous avons 10.000 agents de la catégorie A1 qui cotisent 100.000.000 FCFA et qui iront à la retraite bientôt, pourquoi l’Etat n’envisage pas la possibilité de recruter 25.000 jeunes dans toutes les catégories de la fonction publique afin de combler le gap de 100.000.000 FCFA que ces supposés 10.000 agents pourraient éventuellement cesser de cotiser par leur départ à la retraite si brusque soit elle. Ceci aura l’avantage naturellement de permettre à l’Etat de faire un triple coup. 

D’abord dans la réduction du chômage des jeunes qui s’amplifie chaque jour du fait de manque de perspectives pour une jeunesse de plus en plus diplômée. De plus, cela contribuera significativement dans l’atteinte de l’objectif visant à créer 50.000 emplois par an conformément à la promesse du Chef de l’Etat. Enfin, ce recrutement permettra à l’Etat de beaucoup rajeunir l’effectif de la fonction publique dans un premier et surtout d’ajuster dans un second temps la pyramide actuellement totalement déformée.

 A moins que d’autres intentions soient cachées au peuple nigérien sinon à l’heure actuelle rien ne pourra justifier cette démarche qui par ailleurs ira forcement à l’encontre des intérêts de notre pays au vu de la situation de dégénérescence de l’Administration Publique et du chômage endémique de la jeunesse.

C’est un truisme de dire que l’Administration Publique est malade de ses agents, une maladie qui s’empire  par leur refus systématique  d’accomplir leurs différentes missions ou charges, ils ont majoritairement cesser de travailler pour l’intérêt général,  un renoncement collectif à l’effort caractérise l’Administration Publique, une administration extrêmement lourde et paresseuse dont les agents se livrent sans état d’âme et à ciel ouvert à la corruption, au trafic d’influence, au gaspillage inutile, à cela s’ajoute l’indiscipline et autres excès interdits par les dispositions réglementant la fonction publique  de servitude hélas pervertie par les attitudes des uns  à vouloir  toujours se sucrer  au détriment et sur le dos du contribuable. 

Ainsi, prolonger l’âge de la retraite à 65 ans reviendrait à prolonger dans le temps les mêmes tares empêchant à l’Administration d’être efficiente, cela reviendrait à infliger les mêmes supplices à l’endroit de notre pays qui verrait davantage son développement retardé car l’administration doit   être le moteur et ses agents le carburant du développement d’un pays surtout avec la jeunesse et sa parfaite maitrise des technologies de l’information et de la communication (TIC).  

Déjà à 60 ans bon nombre de ces agents passent plus de temps à dormir dans les bureaux, leur efficacité doit être démontré ainsi que leur rémunération constituant une pure perte sèche pour l’Etat. Si c’est pour aider les agents à supporter le coût de la vie de plus en plus cher, prolonger l’âge de la retraite n’est aucunement la solution, puisque c’est au dépriment de l’Etat et des nigériens et particulièrement la jeunesse. Dans ce cas, l’Etat ferait mieux de rendre la vie après la retraite plus attractive à travers des mesures sociales et des politiques publiques volontaristes et ambitieuses parce c’est une évidence que les retraités souffrent énormément, ce qui suscite la peur chez ceux qui sont dans l’antichambre de la retraite actuellement et qui œuvrent inlassablement pour la retraite à 65 ans.  Cette loi si elle venait à être adoptée, elle constituera une faute morale dans la mesure où des grands pères préfèrent occuper la place de leurs petits-enfants condamnés au chômage, dans le même temps elle consacrera indubitablement l’avènement d’une administration de dormeurs aux antipodes de l’administration de développement indispensable à l’heure actuelle.

Par ailleurs, dans un pays où 75% de la population a moins de 25 ans par conséquent une population extrêmement jeune, comment peut-on imaginer porter la retraite à 65 ans, cela relève de la pure l’hérésie parce que les pays où cette option avait été portée par les gouvernements sont confrontés à un vieillissement de leurs populations. Ce qui est très loin du cas de notre Niger, surtout à cette heure de compétition entre les Etats, un pays avec des cadres compétents et jeunes peut d’une part être à la hauteur de cette compétition et d’autre part répondre présent au grand rendez-vous de l’intégration.

Il est clair que notre Administration Publique n’a nullement besoin d’un prolongement de l’âge de la retraite à 65 ans mais a davantage besoin d’une véritable modernisation à travers des vraies réformes visant à améliorer la gouvernance, l’efficience et la qualité des prestations. Cette modernisation passera forcement par le rajeunissement de l’effectif de la fonction publique. Cependant, si cette loi venait à être adoptée, elle ne doit pas être généralisée à tous les secteurs et à tous les agents de l’Etat, on pourrait par exemple faire une exception strictement encadrée pour certains métiers où le Niger d’aujourd’hui a besoin d’avantage d’agents plus expérimentés comme le secteur de la santé, l’éducation et dans une certaine mesure la diplomatie à conditions que ces agents manifestent le désir ce qui est à l’opposé de la motivation liée à la cotisation aux fonds de retraite évoquée par la CARENI.

Pour toutes ces raisons, la jeunesse nigérienne doit se mobiliser plus que jamais comme un seul homme pour faire échec à ce projet funeste, peu importe son appartenance politique car il s’agit   purement et simplement de la préemption à la fois de son avenir et du rôle qu’elle doit impérativement jouer dans le développement de notre pays 

Par SOUMAILA ABDOU SADOU Administrateur Civil.

36 Comments

  1. Avez-vous fait le tour dans nos écoles, en particulier dans les campagnes?
    Si j’avais le pouvoir de le faire je ramènerai tous nos vieux enseignants en classe pour nous aider à sauver notre système éducatif avant qu’il ne soit trop tard.
    Si j’avais le pouvoir je le ferai même s’il faut les mettre dans des chaises roulantes/
    Vous avez dit pauvre Niger?
    Vraiment pauvre Niger..

  2. Nous ne gagnons rien en oubliant l’essentiel.
    d’abord moins de temps dans des querelles intestines, faisons moins de zizanie, cessons de passer notre temps dans la campagne électorale permanente, tenons à nos enfants des discours d’espoir, mettons en avant les intérêts supérieurs de notre pays et tout ira mieux.

  3. Le vrai problème est un manque d’ambition collective. Sinon , avec nos 20 millions d’habitants notre pays aura besoin d’importer de la main d’œuvre pour se développer.
    Mais comme nous n’avons aucune grande ambition on se bouscule pour se partager l’existant à savoir l’emploi dans la fonction publique. C’est une simple question de sécurité personne./

    1. C’est vrai. Quand on ne sait pas où on va, on accuse les autres d’être responsables de sont propre sort.
      Et le Niger tourne en rond.

  4. Autrement dit, en un mot, comment se débarrasser de nos vieux?
    Une question et une seule: y -t-il un seul pays au monde où un tel débat se pose?

  5. 65 ans ou 60 ans Ou 70 c’est une bataille de chiffonniers. Le problème est plus profond.
    1. Il y aura un problème de relève quel que soit l’âge de la retraite.
    2. C’est cette inquiétude qu’on a si on voit les comportements de nos jeunes et surtout le niveau de leur formation.
    3. Pour tout dire, on a pitié de notre pays quant on lit ou écoute s’exprimer nos jeunes.
    4. Notre système éducatif a été détruit et quel que soit l’âge de la retraite le mal est déjà fait.
    5. Comment donc remonter la pente?
    6. Comment reconstruire un système éducatif de qualité.
    7. Pourquoi se chamailler seulement sur la fonction publique? Parce que c’est plus sûr. Une fois recruté on s’assoit tranquillement pour attendre son salaire à chaque fin de mois ;
    8. Mais pourquoi ce sont des non nationaux qui occupent presque tous les métiers?
    9. Quelle est la place de nos jeunes dans la construction?
    10. Quelle la place des nigériens dans la mécanique auto?
    11. Quelle la place des nigériens dans l’électricité?
    12. Quelle la place des nigériens dans couture?
    13. Quelle la place des nigériens dans la menuiserie ( bois et métallique)?
    14. Quelle est la place des nigériens dans restauration?
    15. Quelle la place des nigériens dans la réparation (télévision, radio…) …
    16. L’unique spécialité de notre jeunesse c’est faire du thé dans les fadas
    17. Quel que soit l’âge de la retraite la fonction publique ne peut embaucher qu’une petite quantité des demandeurs d’emploi.
    18. La vraie préoccupation, c’est d’abord la très mauvaise qualité de notre main d’œuvre.
    19. Comment y faire face ?

    Vous avez dit pauvre Niger?

    1. Pendant tout ce temps les jeunes nigériens font des débats, font des revendication, font des déclarations pour  » prendre à témoins l’opinion publique nationale et internationale pour tout ce qui adviendra »

  6. Ça c’est la vérité.
    Ça fait longtemps que je n’ai pas commenté un « poste ».Mais pour une fois, je n’ai pas pu me retenir.
    À presque 50 ans et ingénieure au chômage (moi même), je me demande ce qu’une personne de 65 ans peut encore faire dans une administration de l »etat.
    On les voit tous traîner des pieds, car les membres sont comme pris dans ces « sabots « que la police municipale accroche aux vehicules. Que Dieu me pardonne, pour cette comparaison ! Car le temps de la vieillesse arrivera à chacun de nous.
    Mais, dan Allah, donnez la chance à ces jeunes qui n’ont plus d’activités que la consommation de thé, les réseaux sociaux ….
    Donnez leur la chance de s’affirmer…

  7. Merci SOUMAILA ABDOU SADOU. J’ai été agréablement surpris de découvrir qu’il y a encore des jeunes qui savent écrire en bon français. Toutefois, la profondeur de ton analyse, le haut niveau de réflexion dont tu fais montre m’ont encore plus surpris. Il faut ajouter à tout cela le caractère éminemment éthique et honnête de la [position que tu défends. Quand j’ai fini de te lire, je me suis dit que s’il y a encore quelques autres comme toi dans notre administration, alors tout espoir n’est pas perdu pour le Niger.
    Je te signale que j’ai 59 and et que bientôt j’irai à la retraite. Je sais ce qui m’attend. Mes conditions de vie ne seront pas meilleures que celles de tous les retraites, mais j’ai été profondément indigné quand j’ai appris que certains dans notre administration sont en train de faire des pieds et des mains pour qu’on prolonge l’âge de la retraite à 65 ans dans un pays ou l’espérance de vie est de 61 ans. J’ai trouvé out cela profondément égoïste.

    Déjà que le régime trouve à « recaser » la plupart des « anciens » du PNDS qui atteignent l’âge de la retraite (et aux seuls) au mépris de toute déontologie et en toute discrimination, les autres s’activent maintenant pour que l’âge de la retraite soit portée à 65 ans pour pouvoir continuer à « manzer » alors que des milliers de jeunes, qui ont déjà épuisé toute leur énergie dans des années académiques sans fin et n’ont eu leurs diplômes à un âge qui serait considéré comme très avancé comparé a tout pays normal, frappent à la porte.

    1. 25 000 emplois et après?
      Comme nous n’avons aucune grande ambition on se bouscule pour se partager l’existant à savoir l’emploi dans la fonction publique. C’est une simple question de sécurité personne.
      C’est tout simplement désolant pour un pays de 2167 000 km2 et très riche en ressources

    2. Tout a fait d’accord avec toi Samba Gueladio. Tu as bien analyse la situation. C’est vraiment lamentable l’egoisme de ns dirigeants. Merci pour ce post. Merci aussi a l’aureur de l’article.

  8. très bon article!!!j’ai surtout aimé lire « la ou il y a eu prolongement de l’age de la retraite, c’est la ou il y a vieillissement de leurs population », nous, par contre n’avons pas ce problème, nous, notre grand problème est la majorité de ces vieux expérimentés ne veulent pas partager leur expérience avec les jeunes recrutés et ça je ne sais sur quelle base……le Niger appartient à tout le monde

    et puis je ne vois pas ce qu’on va gagner à garder un vieux ou veille qui non seulement ne partage son savoir faire avec les plus jeunes mais aussi viens au bureau 2/5 et dorme 3/4 de la journée avec toute la chance de propager ces mauvaises habitudes aux plus jeunes encore……..

    pour faire travailler les gens dans l’administration publique, il faut commencer à sanctionner l’indiscipline et la non atteinte aux objectifs assignés tout en arrêtant de faire du sentiment, du clanisme et de la politique dans nos administrations publiques

    1. D’accord avec vous. Par méchanceté, les gens refusent d’encadrer les jeunes et nous sommes tous perdants. C’est une vraie préoccupation. Toutefois des jeunes tellement pressés qu’il ne veulent rien entendre. Pour apprendre il faut d’abord être modeste.

  9. Dans les archives des journaux de mon papa, j’ai lu un article écrit par Zakaria Saïdou Kabalé un mordu invétéré du changement « TCHENDJI DOLÉ » qui militait dès les premières lueurs des aurores de la démocratisation de notre pays des années 90~91, dans le Journal « Rahama tribune » de son Parti initial et dans surtout dans le tout premier Journal Indépendant Haské d’Ibrahim Diop dit Ibricheick et Abba Seidick (présentement Consultant en Communication en France). Ce ZaksKab (possiblement à la Retraite) notait par parallélisme situationnel, le salaire d’un sexagénaire(cadres d’administration, mécaniciens…) à niveau d’étude de collège sans BEPC ou Lycée souvent sans le Baccalauréat et, maintenu en fonction à cause de la politique avec un salaire et tous les avantages estimés à 1.000;000 F CFA.
    – Tout en bloquant les jeunes intellectuels chargés de bagages intellectuels aux outils modernes qui viennent de sortir de grandes écoles, le sexagénaire cadre d’administration étant insuffisamment cultivé, n’arrivant même pas à à ouvrir sa boite Email sans l’aide de sa secrétaire; alors qu’en cas d’absence, la fonction du patron se trouve systématiquement bloquée avec toutes les activités du service public qu’il administre; soit la loi de Joule, W = P x T où W=> 1 x P (0,1 x 8 heures de temps par jour) = 0,8. Donc, il travaille peu pour un salaire colossal pouvant permettre à la Fonction Publique d’engager cinq (5) jeunes cadres aux outils modernes (informatique, robotique…) quand chacun sera capables de fournir un travail 10 fois plus que ce seul sexagénaire au salaire de 250.000 FCFA chacun.
    Les cinq (5) jeunes intellectuels bien chargés d’énergie patriotique pour servir le peuple et la nation capable afin de voir notre pays quitter le lit de la pauvreté et la misère; ce, à la place du seul et un seul sexagénaire qui les bloque et leur refuse le simple stage pour embellir leur CV à plus forte raison, une place dans l’administration que dirige le vieux; calculons toujours par la loi de Joule qui dit Travail T = Puissance P x Temps T (8 Heures/Jour ouvrable) au bureau ou au garage mécanique.
    Nous aurons: 5 Travail des jeunes cadres embauchés au lieu de 0,8 travail du seul sexagénaire qui fait reculer le pays de 0,2 perte d’énergie; soit: 5 x 10 = 50 longueurs d’avance poussant le pays vers son développement et l’épanouissement du peuple À CONDITION QUE CHACUN ET NOUS TOUS, SOYONS D’HONNÊTES ET PROBES SERVITEURS DE NOTRE PATRIE-MÈRE, LE NIGER.
    – Si c’est un technicien dans un domaines loin de l’administration, imaginons un très bon électromécanicien sur les voitures des années 1970~80, qui se trouve depuis, maintenu dans une maison sans formation ni recyclage de sa spécialité. Quand il sort de son logis en 2019 et vous lui confiez votre groosse cylindrée 4X4 de 45 Millions pour une petite panne électique, iIL COMMENCERA PAR VOUS DEMANDER LA MANIVELLE POUR DEMARRER LE MOTEUR car, il ignorre que les voitures de nouvelles génération sont équipée de starter électrique dont il suffit d’une clé de contact pour lancer son moteur. D’ailleurs parlante grâce à une centrale informatique (miniordinateur), ce vieux mécano sursautera quannd l’engin moderne démarre par télécommande.
    Pour y réussir dans cette situation, seul l’honnêteté intellectuelle des uns et des autres, doit être de mise. Le même ZAKARIA SAÏDOU KABALÉ qui a su fournir un tel essai, est celui qu’un député Sarkin Yaki Abdou Harouna DG de Niger-Télécoms a malmené pour avoir réclamé ses simples droits légaux de départ à la retraite. Si de telles personnes comme ce vétéran, peuvent détailler les causes endogènes qui bloquent notre pays immobilisé dans les marécages boueux aux sables mouvants qui nous ont maintenus dans la pauvreté et la misère; ce depuis les années 1992~93 alors que’ils voient de faux diplômés venir les commander dans les bureaux et services techniques. Il y a de quoi se demander si nos dirigeants veulent bien voir notre pays avancer ou ils sont, comme l’a dit l’autre, de simples gardiens d’intérêts des métropoles quand on ne veut que des inaptes prêts à vilipender les biens du peuple pour paraitre comme de bons serviteurs de la mère-colonisatrice. Sans faiblir, c’est toujours ce même vétéran des télécoms au Niger qui dit « TRAVAILLONS, TRAVAILLEZ CAR, SEUL LE TRAVAIL LIBÈRE UN HOMME, UNE COMMUNAUTÉ, UN PEUPLE OU UNE NATION ». Et,nos autorités ont le devoir de bien reconnaitre et féliciter les méritants au lieu de les décourager comme ce Sarkin Yaki en carton qui se mouille sous la moindre pluie car il a prouvé qu’il est nul et n’aime pas les compétents d’où, en malmenant ce ZaksKab, il a prouvé le caractère tempétueux de ceux-là qui ne servent qu’auprès des coquilles pleines. Nous demandons SE le PM Brigi Rafini de fouiner dans ce pays pour retrouver et caser à des places qu’ils leur faut – tel qu’au Ministère de l’insertion des Jeunes ou de la Renaissance Culturelle – aux bons vétérans qui transmettront fidèlement leur savoir et savoir-faire aux générations futures afin qu’il y ait au Niger, de bons fils et fils du peuple prêts à se donner corps et âme pour sortir ce pays de sa situation léthargique.

    1. Le vrai problème est un manque d’ambition collective. Sinon , avec nos 20 millions d’habitants notre pays aura besoin d’importer de la main d’œuvre pour se développer.
      Mais comme nous n’avons aucune grande ambition on se bouscule pour se partager l’existant à savoir l’emploi dans la fonction publique. C’est une simple question de sécurité personne.

  10. IL ne s’agit pas de demander à l’Etat qui est sensé protéger aussi bien la jeunesse que la vieillesse de ne pas prolonger l’âge de la retraite mais de lui demander de ne pas oublier aussi les jeunes. Car il ne faut pas que ce qui est arrivé dans les années 90 se répète encore où un grand nombre d’agents ont été mis à la retraite sans que un moins recrutement ne suive toute juste pour faire face aux rembourses des dettes internationales. Donc si la situation actuelle ne permet pas un recrutement massif au moins il faut maintenir ceux qui sont là en attendant une amélioration de la situation.

  11. En tout cas bien dit. Ces gens là font toujours de l’amateurisme, augmenter l’âge de la retraite dans un pays où la natalité est supérieure à la normale c’est créer des chômeurs après les études.

  12. C’est avec de vielles marmites que l’on prépare les bonnes sauces; tel l’affirme et le confirme un adage Haoussa. Alors, de deux situations, une; soit:
    – Le système est téléporté sur ordre des Maitres du Monde qui commandent le gouvernail du paquebot transportant l’humanité sur ces mers et océans tumultueux d’Ici-bas et décident de là où l’accoster au bon ou dangereux port à l’amarre. Donc, ce n’est point la volonté de notre seul gouvernement car, c’est un peu partout au monde que ce problème se pose. Tel le vent de la démocratie qui avait soufflé dans le monde depuis la rencontre de Mercoussie (pour nos nations africaine) ou les troubles sociaux depuis un certain temps; revisionner les évènements qui se déroulent en Russie, Europe ou même aux États Unis d’Amérique. Donc, quand les Maitres du Monde décident de tourner le gouvernail du bateau humanitaire dans un sens (bon) ou dans l’autre (destructeur des peuples), il n’y a aucun gouvernement qui ose lever l’échine pour s’y opposer. C’est ainsi la vie cachée de l’humanité.
    – Quand la politique du sage Gouvernement de SE le sage PM Brigi Rafini sous l’égide de SEM le clairvoyant Issoufou Mahamadou entouré d’hommes et femmes de la stature de celle-là fille d’un sage (mais souvent individualiste sous « Moi et ma famille »); dis-je, Mme Kaffa Rékia STJ Ministre de la Fonction Publique et du Travail , méticuleuse qui a tout appris ses leçons dispensées par le Sabre Tranchant de Kornaka; immanquablement, l’on ne peut que comprendre l’utilité des sexagénaires à rester en fonction pour transmettre le maximum de leurs connaissances aux suivants avant de partir emprunter les longues chaises de retraite à 65 ans et se mettre à égrener les longs chapelet de leurs bons vieux souvenirs tout en écoutant la douce musique du passé et regardant les films du bon vieux temps aux Cinéma Sony Ali Ber, Studio Vox, le Rex devenu la Banque International pour ll’Afrique – BIA ou le HD dernier né au quartier Yantala dans les années 1976 (vous en dira mieux, l’imperturbable Elhadj Mamane Barmou du Groupe Radio-TV DOUNIA d’Elh Mahamadou Mamane Zarami dont j’ai perdu le contact ni ne le voit à l’écran pour ses nouvelles). Sachez que tout a été préparer par le prévoyant et respectueux des anciens – SEM Issoufou Mahamadou président de la République assisté de SE le fidèle PM Brigi Rafini, a tout prévu quant à l’installation de la Radio-TV FIDÉLITÉ pour égailler les envoyés à la ferraille humaine grâce aux 24H/24 d’émissions de vieilles musiques et anciens films d’excellents acteurs tels Natalie Thrundy, Diane Versy, John Wayne, Roy Roger, Robert Woods, Zacharie Scott, Marilyn Monroe, Fernando Sanchez le mexicain…

    1. Avez-vous fait le tour dans nos écoles, en particulier dans les campagnes?
      Si j’avais le pouvoir de le faire je ramènerai tous nos vieux enseignants en classe pour nous aider à sauver notre système éducatif avant qu’il ne soit trop tard.
      Si j’avais le pouvoir je le ferai même s’il faut les mettre dans des chaises roulantes/
      Vous avez dit pauvre Niger?
      Vraiment pauvre Niger..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Huit journalistes nigériens honorés à l’occasion de la Journée Mondiale de la Liberté de Presse

A l’ occasion de la célébration, le 3 mai 2021, de la journée mondiale de la liberté de la…