Home Diplomatie Présidentielle au Niger : L’ancien Chef d’Etat Salou Djibo demande à la cour constitutionnelle de statuer à nouveau sur la nationalité d’origine du candidat Bazoum Mohamed

Présidentielle au Niger : L’ancien Chef d’Etat Salou Djibo demande à la cour constitutionnelle de statuer à nouveau sur la nationalité d’origine du candidat Bazoum Mohamed

L’ancien Chef de la junte et candidat du parti PJP Génération Doubara à la présidentielle nigérienne du 27 décembre prochain, le général à la retraite Salou Djibo a, en sa qualité d’ancien chef d’Etat, décidé d’introduire une requête devant la cour constitutionnelle sur la nationalité d’origine du candidat du candidat du parti au pouvoir, M. Bazoum Mohamed.

C’est l’intéressé lui-même qui a annoncé sa décision en début de ce mardi 15 décembre 2020 à Niamey, lors d’un message qu’il a adressé à la nation nigérienne, en présence de plusieurs autres candidats.

Dans son annonce et après avoir demandé au Président Issoufou Mahamadou de convoquer le Conseil de la République, il a expliqué sa décision au regard du contexte politique qui prévaut à deux semaines du 1er tour des élections présidentielles et qui, selon lui, est marqué par l’insécurité et l’aggravation des conditions de  vie du plus grand nombre de nigériens.

« Au regard des enjeux et de la situation difficile dans laquelle se trouve le pays, tous les acteurs politiques et institutionnels doivent œuvrer pour des élections libres, justes, transparentes dans le strict respect de la loi », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que « l’évolution actuelle de notre processus électoral, si nous ne prenons garde, laisse présager une crise politique et des lendemains incertains pour notre pays ».

Parlant de l’éligibilité des candidats aux élections présidentielles dont les conditions sont définies par le code électoral et la constitution du pays, l’ancien chef de la junte qui a déposé le Président Mamadou Tandja en février 2010 a félicité l’attitude des candidats qui, « pour préserver la paix sociale et par respect de la loi, ont pris acte  avec  élégance et patriotisme de l’invalidation de leurs candidatures indépendamment de l’acceptation ou non par eux du motif de cette invalidation ».

M. Salou Djibo de rappeler que malgré les différentes décisions rendues par la cour sur l’éligibilité du candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS Tarayya), M. Bazoum Mohamed, « la justice nigérienne, saisie de cette affaire, a jusqu’ici rendu des décisions incomprises par une  grande partie de  la population car, à tort ou à raison, elles ont davantage jeté le doute sur l’éligibilité de M. Bazoum Mohamed et exacerbé les tensions politiques ».

Selon lui, plusieurs candidats en lice contestent encore la validation de sa candidature et ces « contestations sont sérieuses car elles portent sur la nationalité d’origine de M. Bazoum Mohamed ».

D’après lui, les décisions rendues par la cour jusqu’à ce jour n’ont pas permis d’établir la véracité de la nationalité d’origine de M. Bazoum Mohamed et les questions sur la légalité de sa candidature se sont intensifiées avec un fort soupçon qu’il existe une volonté politique manifeste d’imposer aux Nigériens un candidat et probablement un Président de la Républiques sans que tout doute soit levé sur les conditions d’éligibilité requises par la loi .

C’est donc du fait du « malaise né de cette situation » et qui « menace la stabilité des institutions et la pax sociale », qu’il a demandé à son conseil d’introduire, ce mardi 15 décembre 2020, « une requête devant la cour constitutionnelle pour qu’elle dise clairement, sans artifice juridique, si le candidat Bazoum Mohamed répond ou non à la condition de nationalité d’origine exigée par les dispositions de l’article 47 de la constitution et d’en tirer toutes les conséquences de droit qui s’imposent ».

Le débat sur la nationalité d’origine du candidat du PNDS Tarayya, M. Bazoum Mohamed, rappelle-t-on, a déjà fait l’objet de deux décisions de la Cour Constitutionnelles sur requêtes de certains candidats à la présidentielle qu’elle a jugées non fondées.

Par ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Abdoul Aziz Kountché, fabricant de drones au Niger« Il n’est pas nécessaire d’aller ailleurs pour réaliser ses rêves »

Abdoul Aziz Kountché est un jeune nigérien de 37 ans qui a fait la prouesse de fabriquer d…