Home ACTUALITE Rencontre du Président Bazoum avec les acteurs sociaux de l’éducation: « Si le système éducatif d’un pays est à la traine, le pays reste à la traine», estime le Chef de l’Etat
ACTUALITE - Politique - 14 mai 2021

Rencontre du Président Bazoum avec les acteurs sociaux de l’éducation: « Si le système éducatif d’un pays est à la traine, le pays reste à la traine», estime le Chef de l’Etat

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Président de la République chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum, avait rencontré le 30 avril dernier, au Centre International des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey, les Partenaires techniques et Financiers et les Partenaires Sociaux pour une présentation de la Politique Educative au Niger.

Au cours de cette rencontre, c’est un rappel, le Président Bazoum avait décliné ses réflexions afin de faire en sorte que « que notre école sorte de la situation dans laquelle elle est aujourd’hui » et avait annoncé son intention de prendre sous sa responsabilité directe, la gestion de l’éducation au Niger.

Il avait également décliné sa stratégie de sauvegarde et de relance de l’école nigérienne en plusieurs axes prioritaires. Il s’agit entre autres en Axe 1 de l’Accroissement des capacités d’accueil des établissements scolaires des centres de formation professionnelle et des universités ; l’Axe 2 Scolarisation de la jeune fille, l’Axe 3, Développement du capital humain: Former les enseignants, améliorer leur condition de travail, promouvoir leur carrière, relever leur niveau de qualification et l’Axe 4 Gouvernance du système : mesures d’ordre institutionnel, de ressources humaines, matérielles et financières.

Aussi pour concrétiser cet engagement solennel, le Président Bazoum a présidé le 06 Mai 2021 dans la salle de réunion de la présidence, une séance de travail avec les responsables des syndicats du secteur de l’éducation en vue de la mise en œuvre de son programme de renaissance, acte 3 Volet éducation.

Il s’est agi de discuter des conditions indispensables pour améliorer substantiellement la qualité, la performance et l’efficacité du système éducatif du Niger.

C’est une tradition délaissée, mais qui était salvatrice à son époque que le Président Bazoum tente de réhabiliter. Il s’agit surtout de discuter de vives voix avec les différents partenaires et essayer de dégager ensemble les maux qui assaillent notre société.

Ce rendez-vous avec partenaires sociaux de l’éducation, les maillons essentiels de réussite d’une bonne politique éducative, vise à mettre sur la table, sans tabous, tous les problèmes de l’école nigérienne.

D’emblée le Président Bazoum a planté le décor en soulignant que l’Etat injecte énormément de fonds (plus de 20% de ressources budgétaires chaque année pour assurer l’éducation pour tous) mais le rendement est peu reluisant.

«Cette situation ne peut pas perdurer. Il faut que nous créons des conditions qui nous permettent d’avoir une école qui est en mesure de former les jeunes et de donner des résultats escomptés du niveau des investissements qui sont réalisés dans ce cadre», a déclaré le Chef de l’Etat.

Et à tout seigneur, tout honneur, les enseignants sont mieux placés pour savoir ce qu’il faut changer dans la gouvernance de l’école. «L’école est une chose très précieuse. Elle est différente de toutes les autres formes d’investissements que nous faisons. Il ne s’agit pas de construire d’infrastructures et amener des enseignants pour dire que tout est au complet. Non, il y a d’autres choses à faire quand, il s’agit d’une école. C’est l’enjeu pour nous aujourd’hui. Il faut que les populations soient satisfaites de leur école parce que les enfants ont appris à lire et à écrire et apprendre la langue dans laquelle, l’enseignement est dispensé ».

Pour atteindre les objectifs escomptés, le Président Bazoum va entreprendre des consultations avec les acteurs afin de rétablir un enseignement de qualité afin que l’école nigérienne réponde à la finalité, aux besoins du pays et donne satisfaction à la hauteur des investissements. «Je serai à votre écoute pour que nous apportions les réformes nécessaires pour permettre au maximum de nos enfants de rester longtemps à l’école pour réussir au bénéfice de la nation. Ce changement, c’est l’école seule, qui peut l’apporter. Aucun pays ne peut se développer sans assurer un enseignement de qualité. Si le système éducatif d’un pays est à la traine, le pays reste à la traine», avant d’appeler les acteurs de l’Education à être à la hauteur de l’ambition du gouvernement.

Le Président de la République a souligné que des ressources seront toujours insuffisantes, mais tant qu’on est sérieux et rigoureux, les choses vont évoluer. «Il faut que nous changions de gouvernance, que toutes les pratiques nuisibles recensées par les responsables du secteur de l’Education disparaissent et nous allons prendre en main les enseignants, les rétablir dans leur autorité et leurs prérogatives en changeant leur condition de vie», avant de penser à ramener le système d’internat au Niger tout en assurant la sécurité extrême des enfants (filles comme garçons) dans tous les sens.

Intervenant à leur tour, les responsables du secteur de l’Education présents à la rencontre ont promis d’apporter toutes leurs contributions pour sortir l’école nigérienne de sa léthargie.

Par Tamtam Info News

Check Also

L’école Maarif prend en charge un orphelin

Le jeune Abdoul Rachid, le seul rescapé de l’incendie qui a ravagé le jardin d&rsquo…