Home ACTUALITE Signature des contrats de performance a la direction générale des douanes : pour la mobilisation optimale des recettes et la modernisation de l’administration des douanes
ACTUALITE - Economie - 14 juin 2021

Signature des contrats de performance a la direction générale des douanes : pour la mobilisation optimale des recettes et la modernisation de l’administration des douanes

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le ministre des finances, M. Ahmed Djidoud, a présidé le 11 juin dernier  à Niamey, la cérémonie officielle de signature des contrats de performance entre le directeur général des douanes et les vérificateurs des bureaux de douanes  de plein exercice. L’objectif assigné à cette démarche est d’améliorer le recouvrement des recettes et lutter contre les mauvaises pratiques. C’était en présence du directeur général des douanes, M. Harouna  Abdallah, de la responsable principale des opérations de la Banque Mondiale, Mme Aissatou Maicha Dicko.

Le ministre des finances, M. Ahmed Djidoud, a souligné que la signature officielle  des contrats de performance entre le directeur général des douanes et les vérificateurs des bureaux de douanes  de plein exercice marque un tournant décisif dans le processus de modernisation amorcée de l’administration des douanes.

Il a expliqué que la nouvelle méthode de gestion des ressources humaines est désormais appliquée en douane. Cette initiative, du reste, la première au sein d’une administration publique au Niger, est selon lui, un tremplin pour la douane, mais aussi pour toutes les structures étatiques pour une juste et objective évaluation de la performance des agents.

Le ministre des finances a ensuite notifié qu’il s’agit de permettre aux vérificateurs d’assurer la plénitude de leurs prérogatives et d’être seuls responsables du traitement réservé aux déclarations en douanes dont ils ont la charge, de la liquidation des droits et taxes jusqu’à la délivrance de la main levée des marchandises.

La direction générale s’est donné les moyens de suivre la façon dont les vérificateurs exercent leurs fonctions, a-t-il affirmé. Aussi, a-t-il ajouté, il s’agit de donner plus d’autonomie aux vérificateurs, en surveiller l’exercice, veiller au respect de la réglementation.

Le ministre des finances a demandé aux vérificateurs d’accorder toute l’importance qui sied au contrat qu’ils auront à signer, dont la portée transcende les obligations qui leur incombent ainsi que les engagements de l’administration qui y sont contenus. 

Auparavant, le directeur général des douanes, M. Harouna  Abdallah a rappelé que l’étape de signature des contrats est la conséquence et la consécration des activités menées dans le cadre de la mise en place des contras de performance par la direction générale des douanes, depuis janvier 2021. Il a indiqué que le choix des indicateurs retenus pour l’évaluation des vérificateurs obéit à une démarche inclusive qui a associé aussi bien les vérificateurs que les responsables des structures douanières à savoir les directeurs régionaux des douanes et les chefs des bureaux des douanes de plein exercice.

Le directeur général des douanes a souhaité que les contrats de performance signés avec l’administration constituent un engagement pris aussi bien de la part des vérificateurs que celle de la direction générale des douanes.

De son côté, la représentante de la Banque Mondiale, Mme  Aissatou Maicha Dicko a soutenu que le projet de capacités et de performance du secteur public également connu sous l’acronyme de PCCS d’un montant de $40 millions de dollars, environ 22 milliards de FCFA, se concentre principalement sur le soutien aux réformes de la gestion des finances publiques et la gestion des ressources humaines au Niger. Aussi, a-t-elle ajouté, le projet d’assistance technique aux douanes nigériennes d’environ 1 milliard de FCFA vise à renforcer le rôle des douanes dans la gestion des frontières en leur permettant de tirer parti de la science des données et des technologies innovantes à des fins de réforme.

Mme  Aissatou Maicha Dicko a souligné qu’un appui a été apporté à la création de la cellule d’analyse de données et des réformes au sein de la direction des douanes, précisant qu’une analyse géo spatiale détaillée des flux transfrontalier est en cours afin d’améliorer le maillage du territoire et des zones frontalières. Ces résultats viennent consolider les acquis au niveau du PCDS dans l’appui au renforcement de la mobilisation des ressources domestiques, a t-elle indiqué.

Par Farida Ibrahim Assouane (onep)

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …