Home ACTUALITE TOURISME , HADJ et UMRAH , Quelles interrelations ?
ACTUALITE - Societe - 22 août 2021

TOURISME , HADJ et UMRAH , Quelles interrelations ?

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Cette  Réflexion avait été initiée pour répondre à la question de la multiplication des Agences de Hadj et Umrah. Leur nombre et surtout leur capacité  interpellent sur le respect des normes déontologiques prévues par les Législations nationales et internationales. 

Le contexte  de  crise sanitaire mondiale liée au COVID 19, ayant contracté les Activités économiques liées à l’organisation du Pèlerinage , entrainant parfois la cessation   des Activités pour certaines Agences de Hadj , devrait être un moment de réflexion  sur la Profession afin d’optimiser la reprise post COVID .

La Thèse fondamentale de notre propos est de souligner avec force que  le Hadj et la Umrah sont des Activités de Tourisme Religieux ,  et de ce fait exigent une prise en charge professionnelle par des Professionnels au sens noble du Terme , à savoir les Agences de voyages stricto sensu . 

Il faut absolument comprendre  les exigences déontologiques de  la Profession de Voyagiste en général  ,  pour  pouvoir disposer d’une bonne culture de Voyagiste du Tourisme Religieux .

Comme nous le savons , le Hadj un Pilier important de la Religion islamiquepour être Agréé par le Créateur, doit être réussi dans toutes les composantes des Rituels qui fondent sa pratique. Si cet aspect relève plus du Pèlerin pris individuellement, de sa préparation spirituelle et de sa culture islamique, il y a une autre dimension qui lui échappe. Il s’agit d’une dimension  déterminante pour les succès du Hadj .

Elle concerne les conditions du voyage, le cadre de sérénité et de sécurité crée pour assurer un bon déroulement du voyage Religieux. Cette dimension spéciale du Hadj doit être prise en charge par l’Agent de voyages c’est-à-dire  le voyagiste du Hadj et de la Umrah

En fait n’est pas Agent de voyages qui veut, et donc n’est pas Agent de Hadj et Umrah qui veut. C’est ce que nous essayerons de mettre en exergue dans cette réflexion succincte. 

La Réflexion sera conduite autour des points qui suivent  .1. L’organisation du Hadj une Affaire de l’Etat ou de professionnels privés ?

Selon les pays, on note la plus ou moins grande présence ou pré éminence de l’Etat dans le dispositif Institutionnel d’organisation du Hadj. Les expériences vécues par chaque pays, ont permis de retenir des modèles plus ou moins adaptés à leurs spécificités respectives. 

Le Niger par exemple ,  a sa propre histoire de gestion du Hadj, sa propre expérience. De l’organisation quasi monopolistique par l’État (Air Niger, les charters Air Afrique) on a cheminé vers un modèle de libéralisation notamment de la composante gestion des séjours

Le Transport des Pèlerins est demeuré dans bien des pays sous une tutelle forte de l’État.  C’est le cas au Niger où le pays ne dispose  encore pas d’une Compagnie Aérienne nationale capable de « souverainiser » le transport des Pèlerins  . Le Transport  demeure dépendant  de Compagnies aériennes retenues par le Commissariat à l’Organisation du Hadj ( le COHO ) . Il se caractérise régulièrement par l’existence d’incertitudes sur la bonne exécution des contrats de transport. A l’occasion du Hadj 2019 par exemple , nombre de Pèlerins sont rentrés sans leurs Bagages . 

Concernant donc le composant transport aérien des Pèlerins, il y a la nécessité de privilégier des Compagnies verticalement compétitives en termes de capacités, et de  tenter tant que possible d’accorder le monopole à une Compagnie … 

En ce qui concerne les Agences de Voyages il faut revenir à l’orthodoxie dans la délivrance des Agréments . L’époque avant la dilution des Responsabilitésinstitutionnelles , c’était un Comité interministériel dextrement rigoureux dans sa Mission qui décidait de l’Agrément à la licence d’Agencée de voyages .C’est après seulement cette étape , que l’Agence de voltages recherchait le label d’Agences de Hadj et Umrah auprès du Ministère en charge des Affaires religieuses . 

Le Maroc par exemple qui dispose d’une compagnie nationale la RAM , opère le biais  d’un label « Hadj »​conféré à une liste  sélectionnée d’agences de  voyages dûment agrées par le Ministère du Tourisme . L’attribution du Label Hadj se fait en collaboration avec le Ministère en charge des Affaires Religieuses et la Fédération des agences de voyages. 

Un autre exemple ou cette fois l’Etat assure l’organisation des séjours, c’est l’organisation du Hadj en Algérie. Le pays dispose également d’une compagnie nationale Air Algérie. Toutefois c’est l’Office National du Hadj et de la Umrah (Etat) et le Touring Club (agence de voyage de l’Etat) qui gèrent plus de la moitié des Pèlerins. Un petit volant seulement est réservé à des voyagistes privés. Il peut arriver que l’Etat gère l’ensemble des Pèlerins.

Plus de Privé ou plus d’État ? Le dosage  ne répond à aucune règle préétablie . Il relève entièrement de la discrétion des États, de leurs visions du développement d’une activité à fort impact psychosocial ,touchant à la FOI de leurs populations. 2. L’Agence de Hadj et Umrah , une Agence de voyages au sens professionnel du terme ?

Dans la mesure où les agences dites de Hadj et Umrah ont pour activité principale la confection de voyages à forfaits dont la motivation est la satisfaction d’une obligation religieuse, elles sont d’abord des professionnels du tourisme, des Entreprises touristiques au sens nobles du terme. De ce fait elles ont des obligations minimales d’ordre déontologique et   de gestion à  respecter. En effet n’est pas voyagiste qui veut

2.1. Le Package ou le forfait proposé aux Pèlerins doit permettre de transporter le Pèlerin et ses Bagages ,  de satisfaire la finalité du voyage religieux à savoir vivre  tout le rituel, les moments et espaces consacrés (qui constituent les fondements du Hadj )  . Selon la capacité des voyagistes, les forfaits seront différenciés et donc les tarifs proposés peuvent être différents .

2.2. Le voyagiste doit pouvoir confectionner lui-même ses packages ou forfaits, en assurer la promotion  et garantir son label

Il peut organiser des eductours, voyages de Presse, disposer du quota requis d’encadrement de groupes (Guides accompagnateurs et Guides professionnels …)

2.23 Le voyagiste doit disposer de la licence de plein exercice de type A .

Il peut se faire assister par  les  Bureaux de voyages ou auxiliaires de voyages qui ont des Licences  de type B

2.4. Le voyagiste doit disposer d’un siège aux normes professionnelles et des succursales représentatives visibles, ( et non des adresses de personnes ou des numéros …. ) .  

Un Bureau de voyages peut travailler pour plusieurs agences de voyages de plein exercice

Au regard des exigences odontologiques on  pourrait revenir à la démarche avant la  création COHO : Les Personnes morales ou physiques intéressées par l’organisation du Hadj et ou de la Umrah  se munissent d’abord d’une Licence d’agence de voyages auprès du Ministère en charge du Tourisme, puis recherche le Label du COHO pour l’activité spécifique de Hadj et ou Umrah .Une suggestion médiane consisterait à mette en place un Comité adhoc conjointd’agrément des Agences de Hadj ,associantle Ministère chargé  du Tourisme et de l’Hôtellerie 

Cette approche a l’avantage de maîtriser le nombre et la qualité des Agences de voyages, puisqu’il y aura deux niveaux de contrôle pour l’obtention de l’Agrément .

Cette Réflexion succincte ne pouvait approfondir  les questions  combien importantes du Transport sur Sites , et duconfort de l’Hébergement des Pèlerins. 

Par exemple les questions d’Hôtellerie relevant du Ministère en charge du Tourisme, le COHO pourrait ssocier une expertise du Tourisme dans l’évaluation des structures d’hébergement

Cela est d’autant plus justifié qu’il y a une disparité dans la qualité et le confort des structures d’accueil et de la publicité mensongère.

Il est fondamental qu’une expertise spécifique du Ministère en charge du Tourisme soit associée au Travail du COHO. Toutefois cette association-coopération avec le Ministère en charge du Tourisme ,  n’exonère pas le COHO  d’initier des actions de  renforcement des Capacités  des Agences déjà agrées . 

Mais plus que tout il faut réfléchir aux moyens de subventionner le Hadj et la Umrah afin d’en faciliter l’accès au maximum de Concitoyens, dans un pays musulmans à près de 99 % . Cela est possible si une réflexion est engagée pour identifier les pistes possibles d’une telle subvention.

Par El hadj  MAIGA  Alzouma

 Expert scientifique du Tourisme■ DESUP Politique et Economie du Tourisme Université Paris 1 Sorbonne Panthéon ■ DEA Tourisme Université Paris 5 René Descartes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Lutte contre la corruption: Le président Bazoum donne des directives sur l’opération ba sani ba sa bo

Le Président de la République ,Chef de l’État son excellence Mohamed BAZOUM a présid…