Home ACTUALITE TRIBUNE : GURI OU LE REGIME DU ‘ZERO SUM GAME’
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - Societe - 3 octobre 2018

TRIBUNE : GURI OU LE REGIME DU ‘ZERO SUM GAME’

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe
Djibril D OUMAROU
Consultant, Doctorant, University of Maryland, USA (Mouvement Patriotique Nigérien (MPN KK))

Sept (7) ans de régime de « Renaissance » et Sept (7) ans que le Niger est le dernier pays au monde en terme de Development Humain. En effet, malgré les fonds colossaux que la Communauté Internationale met à la disposition du Development du Niger, malgré les ressources naturelles sur lesquelles sont assis les nigériens, malgré un ministère du pétrole érigé depuis 7 ans à Niamey etc.… malgré tout et tout, dis-je, nous sommes ENCORE les derniers des DERNIERS.

Cette année 2018 lorsque cette information tomba comme un couperet, brutale et sèche, nous avons constaté la ruée des officiels vers les media publics et privés pour tenter d’expliquer et de défendre ‘l’indéfendable’. Des officiels du régime mal briefés : ministres de la république, statisticiens économistes et autres journalistes du régime etc. qui cherchent désespérément à faire ‘avaler la pilule amère’. Ils veulent nous convaincre que tout va bien. Et bien c’est peine perdue car les nigériens en parlent. D’ailleurs constatant le choc, l’indignation et le fait que cette mauvaise nouvelle est restée à ‘la UNE’ des médias, les caciques retournèrent à leur jeu favori, c’est-à-dire au concassage. Histoire de faire oublier, un tant soit peu. Ainsi très rapidement au moment où tout le monde en parlait de cette place honteuse pour le Niger, nous apprenons qu’un opposant et membre du Front Patriotique a été ‘concassé’ et ‘rangé’ à la Présidence de la République comme conseiller avec rang de ministre. Quels gâchis et charges inutiles pour un Etat aussi fragile comme celui du Niger ?

Pire que ça, chers compatriotes, et comme si être dernier est une fierté nationale, le régime continue son imposture dans sa gouvernance politique et économique. Leur primo, SEM Issoufou Mahamadou se baladant tantôt en Orient (Chine) tantôt en Occident (New York si ce n’est chez les Charlies), car ‘tout va bien’ ; alors que sur place au pays en ce mois d’Octobre 2018, le nigérien lambda se demande à quand les dividendes et autres retombées du pétrole par exemple. Rien a changé dans sa vie quotidienne de ‘nigérien qui possède du pétrole’.

Dans le même temps on constate que le régime a créé une petite oligarchie accrochée à fond et dont les barons mènent une vie digne d’un Prince de Monaco. Ils sont plus préoccupés à concasser et à jouer aux micmacs qu’à véritablement travailler pour le pays. Ils sont totalement allergiques à toute opposition digne de ce nom ou toute opinion défavorable à leur confort. Pour le Président de la République du Niger et ses despotes, l’IDH n’est rien d’autre ‘qu’une fabrication banale’ du PNUD. Malgré les contreperformances rien ne bouge ; pas de souci. Malgré six buts à zéro (6-0) encaissés au Caire (Egypte) par le Mena National, c’est du ‘business as usual’. Toujours sur le plan gouvernance, malgré l’usure de la fonction on s’obstine à garder les mêmes têtes sur des postes clés : de la primature en passant par le ministère du ‘pétrole’ ou celui de la justice etc… (on les garde choko-choko et ce voilà bientôt 10 ans). On nous impose ces nuls car les remplacer, aujourd’hui, reviendrait à découvrir des scabreux et de fausses pratiques qui se font à l’insu du peuple.

Le jeu à somme nulle des ‘renaissants’ et le béni-oui-oui des ‘alliés’

En jeu, la théorie du ‘zero sum game’ (jeu à somme nulle) consiste à faire en sorte que si un camp gagne, l’autre camp doit nécessairement perdre. Figurez-vous que les deux camps sont les gouvernés et la minorité qui gouverne. En matière de development économique d’une nation, cette notion est applicable : les jeux à somme nulle correspondent à l’absence de production ou de performance. Dans le cas espèce des socialistes on ne produit rien de toute façon, car le peu qui est produit prend d’autres destinations suspectes ou inconnues. Aujourd’hui tout le monde sait que l’économie de notre pays est ‘par terre’, et les indicateurs demeurent au rouge.

Mais peu importe pour le régime ploutocrate de Niamey. Tant que leur oligarchie tire son épingle du jeu, alors pour eux ‘lahiya, le Niger va bien’ d’où leurs piètres prestations dans les medias, histoire de tenter d’expliquer l’IDH. Et oui, le Niger se porte bien à leurs yeux parce qu’il y a un échangeur, parce qu’il y a un pont et parce qu’il y a une dette (insupportable) qu’ils ont contractées au nom de l’Etat du Niger. En somme tout va bien dans le ‘Play book’ de Guri si bien qu’avec 43 ministres et des dizaines et des dizaines de conseillers avec rang de ministre à la Présidence, on ne trouve pas mieux mais de continuer à augmenter les charges de l’Etat. Chaque 2 à 3 mois on assiste à des nominations bidon en cascade ; même au lendemain du fameux IDH qui nous classe dernier. Pour le régime de la Renaissance (terme volé à Nicéphore Soglo/Renaissance du Benin), c’est du ‘zero sum game’ : tant qu’eux deviennent super riches, et protègent leurs patrimoines mal acquis. Le perdant c’est le nigérien qui aujourd’hui vit moins que le malien, moins que le burkinabé, moins que le tchadien etc.… (‘honte sous-régionale’).

Aujourd’hui notre pays est dans une stagnation de dernier des derniers parce que justement le régime a échoué son combat contre la corruption, là où les dirigeants du Nigeria ou du Ghana, par exemple, excellent au quotidien. Malgré la fameuse Halcia (qui n’existe que sur papier) la corruption continue à freiner le Development du Niger. A travers une corruption ‘institutionnalisée’ les caciques du système volent des ressources destinées aux droits fondamentaux des nigériens tels que l’accès à la nourriture, au logement et à l’éducation, à la santé etc. Comme l’a si bien dit le sociologue Francis Fukuyama, « La corruption détourne les ressources des utilisations les plus productives et agit comme un impôt régressif qui soutient les modes de vie des élites corrompues (en occurrence guri) au détriment des autres, au lieu d’innover ou de créer de nouvelles richesses. »

Au total chers compatriotes, ce Président en exercice n’a-t-il pas dit que ‘le Niger n’est pas pauvre mais qu’il est mal géré ?’. Comme vous le constatez, rien ne va au pays. Disons le net, et surtout point de répit. Travaillons et oui travaillons encore pour mettre fin à ce régime et à ses pratiques pour que le Niger ‘revive’ et pour qu’il se développe. Faisons renaitre l’espoir par le patriotisme, le travail (le don en soi) et la justice.

Quant aux allies du régime (les partis politiques au sein de la MRN), ils doivent vraiment se ressaisir et faire une ‘self-évaluation’. Un examen de conscience est nécessaire pour ceux-là qui font semblant que tout va bien. Ils sont totalement confus et végètent dans l’hypocrisie la plus totale. Au lieu de braver cette réalité à bras-le-corps, non : ils nient ‘que le Niger n’est pas dernier’ jettent en bloc ce classement du PNUD et jouent au béni oui-oui, histoire de ‘manzer un peu’. Or pour véritablement développer une nation, le ‘ faire semblant’ est la pire de stratégie qui soit. Ça s’appelle de la lâcheté dans la langue de Molière.

No doubt, le Niger a plus que jamais besoin d’hommes et des femmes convaincus, pragmatiques, travailleurs et visionneurs. Au Front Patriotique (que le régime cherche à concasser) nous avons une idée.

Allons seulement les PATRIOTES !! La Lucha Continua !!

28 Comments

  1. Article saugrenu de par son contenu, l’auteur fait des affirmations sans pouvoir donner la moindre explication. En fait ce n’est pas du tout étonnant de la part d’un militant de MPN.
    A sa place, quelqu’un de bien inspiré n’aurait rien à dire, mais le ridicule ne tue pas.
    Heureusement qu’aujourd’hui, le peuple nigérien arrive à faire la différence entre un « diplôme » et la capacité intellectuelle. L’intelligence et la valeur intrinsèque connaissent d’autres unités de mesure grâce aux mouvements de l’histoire qui ont marqué notre continent depuis quelques années.
    le seul conseil que je puisse te donner, M. Djibril, c’est de revenir pour servir ton pays et participer aux efforts de développement. Moi, je ne m’appesantirai pas pour l’instant sur les questions que tu as bien voulu évoquer dans ton article et à travers lesquelles tu voulais incriminer le régime en général et le Président Mahamadou Issoufou alors que tu aurais dû chercher les causes réelles et en proposer des solutions c’est ça le sens de responsabilité….
    De toutes les façons, vous êtes très très nombreux, les nigériens adeptes d’un double comportement, symbole de votre légèreté,de votre irresponsabilité, de votre impréparation, de votre médiocrité……., attitude qui conduit notre pays à la dérive. Je suis sûr que vous ne feriez pas cette analyse si le MPN était encore au sein de la majorité.

    Concernant particulièrement l’IDH, même si je disais que je n’aborderai pas les questions que tu as mentionnées dans les détails, il est important pour moi d’attirer l’attention de tous les nigériens, qu’ils soient du côté du pouvoir (majorité) ou de celui de l’opposition et même la presse ou la société civile que l’IDH est un concept conçu à partir d’un certain nombre d’indicateurs économiques et sociaux dont il faut d’abord expliquer et ensuite appréhender son évolution. A cet effet, pour mieux interpréter cet indice et organiser des débats conséquents, il serait plus judicieux de faire appel
    d’abord aux Économistes pour qu’ils en fournissent les éclairages nécessaires.

  2. En toute objectivité, sur certains aspects, le monsieur a bien dénoncé les choses: pléthore du gouvernement, corruption, enrichissement illicite galopant, bref une vraie mal gouvernance. Mais seulement, cette situation prévalait déjà avant l’arrivée du Guri, et lui survivra très certainement (bien que ce ne soit pas un souhait). Et entre-temps, le parti de cet auteur (en l’occurrence MPN) a fait partie du régime, sans en avoir amélioré quoi que ce soit. A présent qu’il n’y est plus, il s’appuie sur des « snipers » comme ce pseudo-docteur pour mener une véritable guérilla contre le régime, une guérilla dans laquelle il cherche à obtenir le soutien d’un peuple pour lequel, en tant que politicien nigérien, il n’a aucun respect. Car c’est hélas ça la démocratie dans notre pays: se moquer d’un peuple qui s’émancipe de jour en jour, mais que les acteurs politiques s’échinent à confiner dans l’ignorance, à travers une infantilisation insultante. To, ku yi hattara, dan akway ranar qin dillanci!

  3. Tout au long de l’histoire récente de notre pays, on remarque que tout régime passé est aussitôt regretté. Ainsi en va-t-il, du colon jusqu’à Salou Djibo. Donc, la logique voudrait bien que le « guri » aussi soit regretté quand il va quitter les affaires. Il est pourtant souhaitable, pour certaines raisons, que le guri s’en aille, mais ce qui est sûr, c’est que ce ne sont pas les voleurs patentés de Hama+ et Ibrahim Yacouba (deux douaniers, comme par hasard!) qui vont améliorer le sort de nos concitoyens. En effet, si la boulimie d’argent et la rapacité de Hama+ ne sont plus à démontrer, celles tout aussi démésurées de Ibrahim Yacouba existent bien, mais dans un état latent. Renseignez-vous à la Douane et dans certains milieux proches du personnages, ce que vous en apprendrez vous fera assurément froid dans le dos.

  4. BELLE ANALYSE CHER COMPATRIOTE
    BIEN-SUR LES DÉFENSEURS DU GURISME SATANIQUE CONTINUERONT A MONTRER LEURS CROCS COMME ILS SONT ALLERGIQUES AUX CRITIQUES! IL Y A ENCORE DE PITOYABLES CRÉTINS QUI S’ATTARDENT SUR DES FAUTES D’ORTHOGRAPHE EN FRANCAIS!!! COMME SI LEUR GÉNITEUR S’APPELLE DEGAULLES OU DUMOULIN!!! FAITES UNE CONTRE-ANALYSE SI VOUS N’ETES PAS D’ACCORD AVEC LES ÉCRIS DE CE MONSIEUR. LE MENSONGE A BEAU MENTIR, LA VÉRITÉ LE RATTRAPERA. ON NE PEUT PAS ËTRE ABONNE AUX DERNIERES PLACES DE L’IDH PAR HASARD. ET PENDANT CE TEMPS, LES GURISTES CROUPISSENT SOUS UNE OPULENCE ET UN LUXE INSOLENT!!!! CHERCHEZ L’ERREUR!!!!

  5. Ce monsieur nous parle comme si son patron Ibrahim Yacouba et ses lieutenants n’ont jamais, en aucune façon, et à quelque degré que ça soit, pris part à la gestion de ce pays. Les haoussa disent « yaushe ma magaruba ta yi, da shaushawa (tsage) za ta bace? ». Une façon de dire que c’est trop tôt pour que le MPN se mettent ainsi à vilipender le régime actuel. Quand vous étiez dedans, c’était déjà la même chienlit, et pourtant votre leader (Yac) a loué comme le ferait un griot (tiens, tiens!) les prouesses de Mahamadou Issoufou, qu’il appelait, d’ailleurs, le monde entier à soutenir. Cela avait récemment fait le buzz sur les réseaux sociaux. Et c’est avec ça que vous avez le toupet de traîner la gestion du régime actuel dans la boue? Mais en quoi est-ce pire que quand vous y étiez? Ce régime est ce qu’il est avec ses tares abyssales, mais je ne pense vraiment que vous du MPN soyez bien placés pour le dénoncer. En le faisant, vous vous foutez royalement de nous et de notre intelligence. Par conséquent, allez donc vous faire tous foutre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …