Home ACTUALITE Une analyse scientifique de la situation sociopolitique et économique est faite sur les bases des données objectives et non sur des sentiments politiques.
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 14 janvier 2022

Une analyse scientifique de la situation sociopolitique et économique est faite sur les bases des données objectives et non sur des sentiments politiques.

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Il y a eu 1600 délégués des forces vives maliennes qui ont assisté aux assises de la refondation  politique du Mali. Ces résolutions s’imposent à la minorité qui a le droit de critiquer de manière démocratique.

En 1991,  nous étions près de 1204  délégués  des forces vives de la nation à la conférence nationale souveraine du Niger,  qui ont exigé et obtenu la refondation de la République du Niger sous le régime de la deuxième République , dirigé par le président  de la République  , Ali Saibou, pourtant élu.

La révolution interne au Mali est l’œuvre des forces vives maliennes, d’ailleurs elles la réclament et l’assument  .
Les militaires  maliens n’ont fait qu’arbitrer pour éviter à leur pays le chaos.

Un analyste est tenu d’analyser les événements en toute objectivité en son âme et conscience. En analyse des événements il y a pas de place aux faux fuyants, il ne s’agit pas de jouer au perroquet en récitant des choses pour le plaisir des acteurs politiques et autres.

Notre rôle est d’attirer l’attention des acteurs politiques et non de raconter des histoires pour faire plaisir  , si un  analyste se permet de cacher  la vérité aux acteurs politiques, ils la sauront tôt ou tard, ailleurs, grâce à la technologie de l’information , ce qui le rend faillible à son  devoir vis à vis de la République.

Dire les choses telles qu’elles se présentent en toute objectivité , permettra aux décideurs d’avoir des éléments d’appréciation plus crédibles,  pour une bonne prise de décision,  c’est ça le rôle d’un analyste des événements sociopolitiques et économiques.

Ici la CEDEAO et L’UEMOA ont bel et bien violé les textes qui régissent les deux institutions.
En juillet 2021, le président de la République,  Bazoum Mohamed a bien expliqué que les textes de la CEDEAO ne prévoient pas  des sanctions,  comme  fermeture des frontières, ce qui  se vérifie en lisant  bien les textes de la dite institution. C’est pourquoi en juillet 2021 les frontières n’ont pas été fermées en guise de sanctions.
Cette fois ci, pour contourner l’obstacle juridique, ils ont fait appel à l’UEMOA , mais ils sont encore tombés dans l’erreur, c’est ça la vérité.

Les statuts  de l’UEMOA  n’ont  pas prévu qu’elle s’associe avec la CEDEAO pour prononcer une sanction contre un État membre.

La procédure des  délibérations des sommets des chefs d’Etat de l’UEMOA n’est pas la même que celle de la CEDEAO.  Les experts se prononcent d’abord, puis les ministres adoptent et en suite , les chefs d’Etat valident, en fin le  président de la commission de l’UEMOA rend public les décisions.

 » Les restrictions  dans l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine, l’UEMOA,  en vue d’empêcher les mouvements des capitaux des personnes physiques ou morales dans un État membre sont interdites ».

La procédure prévue par les textes de  l’UEMOA n’a pas été respectée. Toutes les sanctions prises contre la République souveraine du Mali  sont illégales.

Nous ne pouvons pas dire le contraire en vertu de la rigueur scientifique. Il ne s’agit pas des débats politiques , mais d’une analyse pour bien éclairer les citoyens et certains leaders d’opinions.

C’est une  règle qui s’impose à tout analyste qui se respecte . Un analyste peut se tromper d’analyse encore faut-il lui justifier son erreur par des arguments scientifiques fondés.

Dans une société démocratique si tous  les hommes pensent de la même manière, ce qu’ il y a d’autres qui ne réfléchissent pas. Certes la transition malienne a des opposants  farouches internes  mais ils sont minoritaires. C’est ça la réalité.

Les assises ont été retransmises à la télévision comme notre conférence nationale souveraine avait été retransmise à la télévision en son temps . Ce n’est pas tous les nigériens qui étaient d’accord avec les résolutions de la conférence nationale souveraine, mais elles s’imposent à tous en vertu de la règle de la majorité.

Pourquoi certains esprits veulent ôter au peuple souverain du Mali son  droit de prendre librement son destin en main   , parce qu’ une puissance excolonisatrice ne trouve pas son compte ?

Soyons  solidaires avec le peuple souverain du  Mali.  Le Mali est une digue pour les États du G5 Sahel,  si la digue cède, c’est tout le Sahel qui sera embrasé.

La France a des intérêts à défendre , nous aussi, ayons le courage de défendre les intérêts supérieurs du  peuple souverain d’Afrique de l’ouest .

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Tahoua : Le Président de la République Mohamed Bazoum triomphalement accueilli par les populations de l’Ader

Le Président de la République Mohamed Bazoum est arrivé, ce lundi 17 janvier 2022 à Tahoua…