.::. Tamtaminfo

Boycottons définitivement l’électricité nigériane

Boycottons définitivement l’électricité nigériane

Depuis plusieurs jours, les nigériens vivent dans leur chaire , l’atrocité de la suspension unilatérale de la fourniture de l’électricité par le Nigeria. Cette suspension des lignes électriques en provenance du Nigeria par le NCC (National Control Center), touche pratiquement toutes les villes desservies par ces lignes.

Ces lignes électriques d’interconnexion ont été suspendues sur instructions du Président de la République fédérale du Nigeria en application des sanctions cyniques et iniques imposées à notre pays par la CEDEAO et l’UEMOA.
Le pays s’organise grâce à une sorte de délestage opérée par la nigelec.
Ainsi notre pays qui serait dépendant du Nigeria à 75% pour son approvisionnement en électricité, se voit priver de cette source en ce moment de grande chaleur et de pic de paludisme.
Nous payons aujourd’hui les inconséquences des différents responsables qui se sont succédé à la tête de la nigelec et qui ont livré notre pays au Nigeria.

LE_CNSP DOIT PORTER PLAINTE CONTRE LE NIGERIA

A titre de rappel, selon un document officiel, la coopération dans le domaine de l’énergie électrique entre la République du Niger et la République Fédérale du Nigeria était jusqu’alors un exemple de coopération sud-sud réussie.

En effet, c’est à la faveur de la construction des barrages de KAINJI et JEBBA sur le fleuve Niger que les gouvernements de deux pays ont signé depuis 1972 un accord à travers lequel le gouvernement de la République Fédérale du Nigeria consent à céder à la République du Niger l’Energie électrique à travers la signature d’un accord dont le dernier renouvellement est intervenu en 2007 pour une durée de 20 ans.

«La mise en œuvre pratique de cet accord a été déléguée aux Société Nationales d’Electricité des deux pays à savoir la NIGELEC pour le Niger et pour le Nigeria successivement la NDA, la NEPA et la PHCN dont la privatisation a donnée naissance à plusieurs compagnies notamment Mainstream Energy Solutions Limited».

A l’entame de ce processus de privatisation qui prévoit la mise en concession des barrages de KAINJI et JEBBA à travers un appel d’offres, les promoteurs de la société Mainstream alors candidat pour postuler à cette mise en concession se sont rapprochés des autorités de la République du Niger pour solliciter leur participation à ce processus à leur côté . C’est ainsi, que la NIGELEC a été désignée comme partenaire qui représentera le Niger au sein de Mainstream.

À cet effet une prise de participation représentant environ 5% du capital de Mainstream a été accordée à la NIGELEC. Ce qui lui vaut de siéger au Conseil d’Administration de ladite société. Mainstream et NIGELEC sont deux sociétés sœurs et interdépendantes. La NIGELEC est copropriétaire de Mainstream et cette dernière est le principal fournisseur d’énergie électrique à la NIGELEC.

En conséquences,la fourniture d’électricité est un contrat “synallagmatique” dont les dispositions mettent à la charge de chacune des parties, l’exécution de prestations qu’elles se doivent réciproquement et ne relève nullement d’un cadre communautaire. Une suspension de la fourniture d’électricité est un manquement à l’engagement pris vis à vis du Niger par la République fédérale du Nigeria et expose cette dernière aux conséquences qui en découleraient.

En effet, les conventions légalement signées tiennent place de loi à l’égard des parties.

En amont, les parties ont voulu les obligations nées du contrat. Ces obligations ont donc force de loi et s’imposent à tous.

Or, l’électricité est un élément de souveraineté essentiel. Plusieurs centaines de milliards de francs CFA ont été consacrés pour développer ce secteur, malheureusement, le choix stratégique a manqué.

Contrairement aux oiseaux de mauvais augures, nous pensons que cette mesure bien que douloureuse est une bonne chose pour notre pays. Elle va nous inciter à mettre à profit cette période pour nous émanciper totalement de l’électricité nigériane.

Il est en effet aberrant de continuer à dépendre de quelqu’un pour notre approvisionnement en électricité. Nous devons tout entreprendre pour notre autosuffisance énergétique.
Le Mali vient de le faire pourquoi pas nous.

Sortons les vieux projets de la centrale en charbon de salkadamna, dénonçons les accords avec orano et nationalisons notre uranium et projetons la construction d’une centrale nucléaire civile. En un mot innovons et soyons entreprenants pour ne plus dépendre de qui que ce soit en matière d’approvisionnement électrique.

En attendant, le Niger devrait porter plainte contre le national contrôl center pour rupture abusive du contrat.

Par Ibrahim Aghali (Contribution Web)

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *